référence : http://listes.cru.fr/arc/icea-pefa/2001-06/msg00002.html
     Chronologie       
     Conversation       

[ICEA-PEFA:3] Projet de lancement pour le forum. DANIEL Daniel Baril



Bienvenu à toutes et tous au forum virtuel de l'ICÉA sur le projet de
politique d'éducation des adultes. D'entrée de jeu, Manuel et moi
(Daniel) tenons à vous remercier pour la réception positive. À ce jour,
il y a près de 40 personnes inscrites au forum. Nous pouvons donc nous
attendre que la mise en commun des points de vue nous permettra de
clarifier notre perception de la teneur du projet de politique.

Sur ce sujet, le 13 juin dernier  l'ICÉA a organisé une lecture publique
du projet de politique. D'une manière générale, les participantes et les
participants ont reçu avec déception les propositions gouvernementales.
Même que plusieurs ont fait part de
vives inquiétudes en regard des actions gouvernementales proposées qui
réduiraient davantage à des questions d'emploi les réalités touchant à
l'éducation des adultes.

Le présent forum constituera aussi un lieu d'échange sur le projet de
politique. Afin de "briser la glace" et d'entamer les débats, nous vous
soumettons une série de considérations et de questions tirer d'une
première analyse du projet de politique
faite par l'ICÉA. Vous pourrez vous en inspirer pour alimenter le forum
de vos réflexions. Libre à vous de soumettre d'autres pistes d'échanges.

Quelques questions à débattre

1) Première question : l’absence d’une prise en compte des personnes en
cours de formation dans les services publics d’emploi. Dans la première
orientation, les questions touchant à la formation liée à l’emploi se
limitent aux personnes en emploi et laissent sous silence les besoins
des personnes en démarche d’emploi dans les services publics d’emploi. À
ce sujet, est-il acceptable de ne pas inclure ce groupe d’adultes dans
la politique?

2) Deuxième question : le statu quo à l’égard de la Loi sur le
développement de la formation de la main-d’œuvre. Toujours dans la même
orientation liée à la formation en milieu de travail, en regard des
travailleurs participant au régime de la Loi sur le développement de la
formation de la main-d’œuvre, le projet de politique ne propose que de
faire la promotion des instruments existants. Est-ce suffisant de
proposer uniquement de promouvoir davantage les instruments existants
sans n’apporter aucune modification?

3) Troisième question : la mise à contribution du réseau public
d’éducation dans la réponse aux besoins du marché de l’emploi. Dans
cette première orientation, on fait part d’une volonté que les
établissements des trois ordres d’enseignement contribuent davantage à
répondre aux besoins de formation de la main-d’œuvre du marché de
l’emploi. Est-ce que cet objectif ne risque pas d’influencer le
développement des services éducatifs du réseau public?

4) Quatrième question : l’absence d’un objectif d’accès à un premier
diplôme au profit d’une scolarisation de niveau secondaire trois. La
deuxième orientation portant sur la formation de base explicite
uniquement la création d’un curriculum de formation commune de base
équivalant au premier cycle du secondaire. Au sujet du deuxième cycle du

secondaire, donc du cheminement vers l’obtention d’un premier diplôme,
la politique ne propose aucune orientation, parlant plutôt de
qualification au lieu de diplomation. Quelle place devrait avoir l’accès
à un premier diplôme dans la politique?

5) Cinquième question : le report des décisions en matière de
reconnaissance des acquis. Dans la troisième orientation sur la
reconnaissance des acquis, la politique remet à plus tard les
discussions en souhaitant relancer et accélérer la mise en place d’un
système. Pouvons-nous attendre davantage en regard de la mise en place
d’un système national de
reconnaissance des acquis?

6) Sixième question : le flou touchant au financement de l’éducation des
adultes et la clarté d’une plus grande contribution des personnes. Dans
la quatrième orientation listant une série de mesures à mettre en place
pour favoriser l’accessibilité à l’éducation des adultes, on traite de
la question du financement de l’éducation des adultes en ciblant
l’harmonisation des modes de financement de l’État et la pertinence
d’une plus grande contribution financière des personnes.
Est-ce que cette stratégie d’harmoniser les modes de financement du
gouvernement et de faire contribuer davantage les personnes répond au
besoin de financement de l’éducation des adultes et, de plus,
favorise-t-elle l’accessibilité des personnes?

7) Septième question : un pas dans quelle direction pour les services
d’accueil. Dans cette même orientation, on annonce la volonté de
redéfinir la mission des services d’accueil et de référence dans une
perspective d’efficience et de non-dédoublement. Est-ce que ces
paramètres d’efficience et de non-dédoublement sont les plus pertinents
dans une perspective d’accroissement de l’accessibilité?

8) Huitième question : une concertation à huis clos. Toujours dans cette
quatrième orientation, il n’est proposé qu’un seul lieu de concertation
réservé à l’usage interne de l’appareil gouvernemental, soit la création
d’une coordination interministérielle.
Est-ce suffisant de limiter au travail du gouvernement les lieux de
concertation?

9) Neuvième question : une politique d’ajustements à la marge. Dans son
ensemble, la politique ne propose pas une réforme de l’éducation des
adultes, mais s’en tient à un choix stratégique d’ajustement du système
en place. Est-ce que ce choix de limiter les actions à apporter des
ajustements permet de répondre aux réalités éducatives de la population
adulte et au développement de l’éducation des adultes dans les années à
venir?

Voilà quelques questions pouvant être soulevées au sujet du projet de
politique d’éducation des adultes dans uneperspective de formation
continue.

Daniel Baril
Chargé de projet
ICÉA




-------------------------------------------------------------icea-pefa-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe ICEA-PEFA


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
-------------------------------------------------------------icea-pefa--