référence : http://listes.cru.fr/arc/liste-gepi/2007-01/msg00004.html
     Chronologie       
     Conversation       

IVe Colloque de psychanalyse à La Sapinière Louise Grenier



IVe Colloque de psychanalyse à La Sapinière, du 24 au 26 août 2007

«Avant d’être celui qui parle»

Invité : JEAN-CLAUDE ROLLAND, Psychanalyste, membre de l'Association psychanalytique de France

JEAN-CLAUDE ROLLAND développe depuis plusieurs années une pensée psychanalytique  profondément ancrée dans la clinique et articulée de manière à la fois précise et créatrice à la l’Association psychanalytique pensée freudienne. Deux livres en particulier de France et pratique la illustrent son parcours : Guérir du mal d’aimer1 psychanalyse à Lyon. Il est examinait, entre autres questions, celle-ci : « Par l’auteur de Guérirdumal quelles voies l’activité de parole telle qu’elle d’aimer(1998) et de Avant s’exerce dans la cure analytique parvient-elle à nous d’êtrecelui qui parle(2006). éloigner de cette mélancolie qui, ignorant le temps, Il co-dirige avec Catherine s’acharne à garder vivantes les voix chères qui se Chabert les Librescahiers sont tues et imprègne toujours peu ou prou pourlapsychanalyse. l’ordinaire de nos amours ? » Plus récemment, dans Avant d’être celui qui parle2, J.-C. Rolland approfondit sa réflexion, toujours intimement liée à sa pratique d’analyste, en direction d’un au-delà de la parole, la capacité hallucinatoire à laquelle l’avènement du langage nous oblige à renoncer, sans qu’il soit certain que nous puissions vraiment opérer ce renoncement. J.-B. Pontalis, dans la préface du livre de notre invité, écrit : « Rolland, à l’encontre de Lacan, soutient que l’inconscient est exclu du système linguistique ; il n’ignore pas qu’en fin de compte c’est le jeu antagoniste des pulsions qui nous commande, c’est la sexualité infantile, tout à la fois anarchique et souveraine, qui est notre principal dérégulateur. Pourquoi cette insistance sur les ressources infinies de la langue sinon parce qu’il y a un inconscient de la langue, qu’il y a en elle une épaisseur parce qu’elle porte ce qu’elle ignore elle-même et que néanmoins elle transmet ? »3

 

Cet « inconscient de la langue » se situe dans un autre registre que celui de la parole articulée et hante celle-ci, donnant à l’analyse un de ses ressorts essentiels. En effet, la possibilité de renouvellement à partir de la parole elle-même ne découle-t-elle pas de ce hiatus, voire de ce combat entre l’effort de dire l’absence et la tendance à présentifier ce qui a été perdu ? Par ailleurs, la parole ne nous trahirait-elle pas profondément si, à travers son articulation, elle prétendait épuiser en représentations la présence de ce qui nous constitue et de ce qui nous affecte ?

1 J.C. Rolland, Guérir du mal d’aimer, Paris, Gallimard, coll. « Tracés », 1998. 2

J.C. Rolland, Avant d’être celui qui parle, Paris, Gallimard, collection « Tracés », 2006. 3 J.-B. Pontalis, Préface à Avant d’être celui qui parle, p. 11-12.

Nous vous invitons donc à participer à ce colloque et à vous y préparer par la lecture ou la relecture du plus récent livre de Jean-Claude Rolland, Avant d’être celui qui parle, livre qui servira de référence centrale à nos échanges cliniques et théoriques.

Inscription

Vous trouverez ci-joint les formulaires d’inscription comportant les diverses formules possibles d’hébergement. Comme les fois précédentes, nous ne pouvons accepter d’inscription que liée à une formule de séjour à l’auberge La Sapinière. Cela, d’une part, pour des raisons de limites d’espace dans la salle de conférence et de gestion de l’événement, mais d’autre part, et surtout, parce que la formule s’est avérée des plus favorables au climat de travail qui s’établit entre les participants. Le programme détaillé des journées sera envoyé ultérieurement.

Le nombre de places étant limité, nous prions les personnes intéressées de s’inscrire le plus tôt possible. On trouvera sur les feuilles annexées les tarifs, les modalités d’inscription ainsi que notre politique de remboursement.

OU S'ADRESSER À  : Dominique Scarfone dominique.scarfone@umontreal.ca

 

CollSap2007.pdf