référence : http://listes.cru.fr/arc/liste-gepi/2007-03/msg00008.html
     Chronologie       
     Conversation       

=?Windows-1252?Q?23=E8me_rencontre_du_Pont_Freudien_sur_le_suicide?= Louise Grenier



 

Pour sa  vingt-troisième rencontre, le Pont Freudien invite :

 PATRICIA JOHANSSON-ROSEN 

Elle est psychanalyste à Paris, membre de l’École de la Cause Freudienne, de la Nouvelle École Lacanienne (NLS) et de l'Association Mondiale de Psychanalyse (AMP). Elle a publié de nombreux articles.

Notre prochaine rencontre aura lieu les 27, 28 et 29 avril 2007.

 Patricia Johansson-Rosen traitera lors de la :

  1. Conférence grand public : Vendredi 27 avril à 19H30 : (Attention : la conférence se tient à nouveau à la Maison de la culture Côte-des-Neiges et à 19h30 !)

 La psychanalyse face au suicide

LIEU : Maison de la culture Côte-des-Neiges,
5290 Chemin de la Côte-des-Neiges, Montréal, Québec, Canada.
Métro Côte-des-Neiges.

Entrée de la conférence : 15$.
Après la conférence, nous vous convions à un moment d'échange autour d'un café ou d'un jus (de 21h30 à 22h environ).

2- Séminaires du Champ freudien : Samedi 28 avril et dimanche 29 avril 2007 :

 Qu'est devenue la pulsion de mort aujourd'hui ? 

LIEU : Hôpital Notre Dame (face au parc Lafontaine), Montréal.
Entrée rue Champlain. Pavillon Mailloux.
Auditorium K 6247-2. Ascenseurs 16 et 17. 6ème étage.

a. Samedi 28 avril de 9h30 à 13h : séminaire de lecture où seront traités les textes suivants :

Lectures conseillées :

b. Samedi 28 avril 2007 de 14h à 17h : Anne Béraud (psychanalyste, membre de la Nouvelle École Lacanienne (NLS) et de l'Association Mondiale de Psychanalyse (AMP)) et un autre clinicien montréalais présenteront chacun un cas clinique.

c. Dimanche 29 avril de 10h à 13h : séminaire théorique.
  

Le fait suicidaire est solidaire des formes contemporaines du malaise dans la civilisation. Malgré les « semaines de prévention du suicide » et les systèmes de protection contre les passages à l'acte, comment peut-on expliquer la hausse continue du nombre de suicide? Les explications sociologiques et les interventions express auprès de personnes suicidaires laissent toujours le sujet hors circuit. Une fois diminuée l’urgence suicidaire, après un séjour éclair à l’urgence hospitalière, les personnes qui ont attenté à leur vie sont renvoyées chez elles sans qu’elles aient pu questionner les coordonnées de leur acte.

L’acte suicidaire est un acte limite. Il concerne l’être humain pris dans la temporalité de son existence et, du fait qu’il peut l'interrompre, il le différencie de l’animal. Lorsqu’un sujet pense au suicide ou tente de se suicider, il est dans l'empêchement de subjectiver ce qui se passe pour lui. Le suicide est un mystère pour le suicidant lui-même au moment où il l’envisage, et encore davantage s’il le commet. Le psychanalyste considère que le sujet peut assumer quelque chose de son acte et qu’il est possible de faire la lumière sur cet acte à partir de sa causalité inconsciente. Il s’agit de saisir quelle jouissance a pu pousser le sujet à se nuire à lui-même et à rompre avec l’Autre. Nous verrons ce que peut la psychanalyse face à l’acte suicidaire, car l’expérience de sa praxis montre qu’elle est un moyen puissant de prévention et de traitement, en permettant de redonner au sujet l’accès au désir.

Freud a introduit la pulsion de mort dans la dernière partie de son oeuvre à partir des phénomènes de répétitions qui l’amènent à constater la présence d’une force irrépressible, indépendante du principe de plaisir et susceptible de s’opposer à lui. La notion de pulsion de mort a rencontré une résistance dans le mouvement psychanalytique, et pourtant, même s’il est difficile de l’admettre, il y a quelque chose dans le sujet susceptible de ne pas travailler pour son bien, mais au contraire, qui travaille à la destruction. La clinique nous montre que le sujet tient à son symptôme même s'il lui fait mal. Il y a là une jouissance, non pas alliée au plaisir mais à la douleur. Une satisfaction de la douleur qui, lorsque cette jouissance s’autonomise, peut aller jusqu’à la mort. Les exemples cliniques ne manquent pas, de l’anorexie au suicide, en passant par la toxicomanie ou la boulimie.

Lacan reprend la pulsion de mort sous le terme de jouissance, articulée à la catégorie du réel, aux pulsions partielles et à l’objet a.

Patricia Johansson-Rosen, lors des séminaires, s’emploiera à déplier cette notion complexe et ses incidences majeures dans la clinique.

N'hésitez pas à nous contacter afin d'obtenir des renseignements supplémentaires :

Anne Béraud : anne.beraud@pontfreudien.org 514 807 9425.
Pierre Lafrenière :
plaf@colba.net 450 434 9596.
Site web : http://www.pontfreudien.org

JE  M'INSCRIS AUX  RENCONTRES DU PONT FREUDIEN, LES  27, 28 et 29 avril 2007.
Vous bénéficierez d'un tarif réduit en vous inscrivant avant le 7 avril 2007.
 

NOM : .................................................................TÉL.:.....................
ADRESSE:................................................. CODE POSTAL :……..

COURRIEL : ...................................................................

Tarif spécial pour l'ensemble de la rencontre (incluant la conférence)
 80 $
avant le 7 avril 2007           60 $ étudiants avant le 7 avril 2007
 90 $                                      65 $ étudiants
 100 $ formation permanente et soutien          
 tarif par séminaire : 40$ (précisez le séminaire).
Joindre un chèque au nom de Pierre Lafrenière, 1520, De la Chanterelle -Boisbriand, Qc, J7G 2V6.
 
--------------------------------------------------------------------------------------------
Il est possible de s'inscrire sur place.

Les séminaires mensuels du Pont Freudien

Pour une cinquième année consécutive, le Pont Freudien organise des séminaires « mensuels » dédiés à l’approfondissement des concepts et de la clinique psychanalytique.

Cette année 2006-2007, notre thème sera : « Le tranfert : de l'Autre à l'objet».

Nous étudierons les textes suivants :
Le 17 mars :

Jacques Lacan : Le séminaire livre XI, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, Éd. du Seuil, chapitre XVII, p. 197 à 208.

Et le 31 mars :
Freud : « Deuil et mélancolie », In Métapsychologie.

Lieu : 326 St Joseph est (coin Drolet) # 6 , Montréal.
Coût : 10$ par séance de séminaire mensuel.

Nous vous invitons à consulter régulièrement notre site web : http://www.pontfreudien.org, qui a été refait à neuf et sur lequel vous trouverez les dernières informations concernant nos activités.

Renseignements :
Anne Béraud : 514 807 94 25
Pierre Lafrenière : 450 434 95 96

Courrier mail Patricia Johansson-Rosen.pdf