référence : http://listes.cru.fr/arc/liste-gepi/2009-01/msg00003.html
     Chronologie       
     Conversation       

Colloque psychanalyse et survivance, argument, ACFAS 2009.doc GEPI



Title: Argument du colloque "Psychanalyse et survivance: formes et structures"

Appel à communications

Colloque Psychanalyse et survivance : formes et structures

77e Congrès de l'ACFAS, Ottawa (Canada)

Le mercredi 13 mai 2009

 

Sous la direction de Nellie Hogikyan (Chercheure postdoctorale, CÉLAT, UQÀM)

et Claudie Gagné (Professeure adjointe, Université Trent)

 

         Psychanalyse et survivance coïncident-elles? La structure de l’une confère-t-elle une forme à l’autre? Quoi qu’il en soit de leur croisement réciproquement salutaire, de leur friction problématique ou de leur instruction mutuelle, l’une et l’autre ne peuvent s’avérer ou être rendues possibles que dans la mesure où une « parole vivante » parvient à s’énoncer à leur fondement. Ce colloque entend se consacrer aux expressions les plus diverses de la survivance, selon qu’elles donnent lieu tantôt à des récits, tantôt à des témoignages ou à une fiction littéraire, cette dernière faisant état d’une expérience d’altérité singulière du fait de se revendiquer ouvertement de la représentation. Le texte de création, forme radicale, en effet, instaure par rapport aux premiers une distance obligée qui n’oblitère pourtant pas le caractère généralisable de l’expérience subjective qui l’a motivé, mais, au contraire, le soutient.

          Quel que soit son lieu formel d’inscription, l’élan de survivance répond à une exigence de structure étroitement liée à celle de sa transmission audible par un autre, puisqu’il se trouve interpeller le tiers dans son surgissement même. Pluralité des formes portées vers un dessein somme toute unique, s’agissant de marquer de paroles inédites le cours du vivant, de même que l’espace social et esthétique, de jalonner ceux-ci des mots de qui s’est un jour extirpé d’un mutisme le plus souvent systémique, induit structurellement. Mais, ce langage, se voulant lui-même par essence marqué des traces d’un insupportable, se fait fort de témoigner d’un rapport au monde qui, bien que tronqué, réduit ou forclos, est toujours définitoire des contours identitaires d’un sujet et de la conscience qu’il a de lui-même.

         Toute communication consistant en une exploration libre de ces thèmes de travail est la bienvenue. Les propositions peuvent provenir de diverses disciplines des sciences humaines, des arts et des lettres, et nous encourageons l’interdisciplinarité. Prière de faire parvenir vos propositions d’environ 250 mots, ainsi qu’une notice bio-bibliographique, avant le 10 février 2009, (en indiquant votre nom, affiliation et adresse courriel) à l’adresse suivante :

Nellie Hogikyan : nellie@b2b2c.ca  et/ou Claudie Gagné  : claudiegabriellegagne@sympatico.ca