référence : http://listes.cru.fr/arc/liste-gepi/2009-09/msg00009.html
     Chronologie       
     Conversation       

RAPPEL : où il est question de la formation des analystes et du rapport à l'institution Louise Grenier



 

éditions Liber

Philosophie • Sciences humaines • Littérature         

Auteur : Luiz Eduardo Prado de Oliveira

Titre : Les pires ennemis de la psychanalyse

232 pages

ISBN 978-2-89578-174-5

24,00 $


Distribution :

Dimédia

Relations de presse :

Félix-J. Philantrope

communication@editionsliber.com

felix.philantrope@gmail.com

514-575-9545


Présentation :

La question posée au départ de cette réflexion porte sur la contradiction et l’écart entre l’effort pour partager une pensée commune à un groupe et celui pour rester sensible aux singularité de chaque patient ; elle porte aussi sur l’écart entre l’homogénéisation que l’institution et la formation analytiques imposent comme idéal et le développement d’une pensée ouverte en permanence à l’imprévisible et à la surprise. L’expérience permet d’apporter une réponse. Tant qu’un analyste est incrusté dans une institution ou dans une théorie, sa tendance est d’en imposer à ses patients son idéologie propre, de manière à parfaire sa propre identité en tant qu’analyste. Dans ce sens, l’institution censée protéger et transmettre l’analyse est aussi sa pire ennemie. Et son pire ennemi, dans la mesure où il a souhaité l’institutionnalisation de sa pensée, a été Sigmund Freud.

Auteur :

Luiz Eduardo Prado de Oliveira est professeur de psychologie clinique et pathologique à l’université européenne de Bretagne-Brest, équipe «Éthique, professionnalisme, santé», directeur de recherches à l’école doctorale de sciences humaines et sociales de cette université, de même qu’à l’école doctorale «Recherches en psychanalyse et psychopathologie», centre de recherches «Psychanalyse et médecine», de l’université Paris 7-Denis Diderot.


N.B. : pour vous désinscrire de cette liste, envoyez un message à gepi.psa@internet.uqam.ca

JPEG image

Plaquette.pdf