référence : http://listes.cru.fr/arc/liste-gepi/2010-03/msg00007.html
     Chronologie       
     Conversation       

=?Windows-1252?Q?Conf=E9rence_de_Michel_Peterson?= GEPI



LAPM - Nouvelles


Visitez notre site WEB: www.lapm.ca

Devenez adepte de la LAPM sur facebook 

Conférence de Michel Peterson
Le vendredi 12 mars 2010, à 14 h

UQAM,  Pavillon J.-A.-DeSève, local DS-3405
320, rue Ste-Catherine Est (angle Sanguinet)
Métro Berri-UQAM

ENTRÉE LIBRE 

La clinique des torturés (suite) - Il n'est pas nécessaire d'avoir participé à la première conférence pour assister à cette présentation.

Se poster au seuil de l'abîme afin d'indiquer au torturé une adresse dans la nuit opaque de la folie du déshumain, telle est la tâche éthique à laquelle se livre l'analyste qui se donne le devoir d'imaginer l'horreur du sur-vivre de celui ou celle, sursitaire, qui a été livré à l'effraction du pire. Il y a donc, au cœur d'une telle clinique, une dimension résolument politique qui consiste à suspendre la symptomatologie DSMiste, figeant le sujet à une réalité événementielle revivifiée, pour l'écouter et faire radicalement part au sexuel et à l'infantile, c'est-à-dire au dispositif pulsionnel et à la réalité psychique sur lesquels se sont institués la catastrophe et les trous et les trop de mémoire. 

Au gré de la parole et de la patience, une vie aussi disloquée peut parfois se risquer à la réélaboration. Mais pour cela, il ne s'agit surtout pas, comme on le souhaite actuellement, d'oublier à tout prix, au contraire. Du travail de torture au travail de culture, le torturé nous intime de prendre en considération la pulsion de mort entendue, au sens de Slavoy Zizek, en tant que "pulsion comme telle", "vie spectrale insistant au-delà de la mort biologique". Plutôt que de s'en remettre à la Raison médico-psychiatrique et pharmacologique, de s'en tenir au cadastrage de l'inassimilable, aux symptômes des états de stress post-traumatique, fussent-ils complexes, il convient lorsque nécessaire de compter sur leurs ressources afin de donner voix au sinthome, à savoir ce quart élément faisant tenir ensemble le nœud borroméen de chaque sujet singulier, lequel redonne dans son imaginaire quelque consistance au réel du symbolique.


 
N.B. : pour vous désabonner de cette liste, envoyez un message à gepi.psa@internet.uqam.ca

JPEG image