référence : http://listes.cru.fr/arc/liste-gepi/2010-09/msg00006.html
     Chronologie       
     Conversation       

30e rencontre du Pont Freudien: Patrick Monribot: "La vie sexuelle contemporaine" et "La névrose obsessionnelle" 22, 23, 24 octobre 2010 GEPI



Title:
Pour sa trentième rencontre, le Pont Freudien invite :

Patrick MONRIBOT

Psychanalyste et psychiatre à Bordeaux (France), Patrick Monribot est membre de l’École de la Cause Freudienne (ECF), de la New Lacanian School (NLS) et de l’Association Mondiale de Psychanalyse (AMP). Il a été nommé A.E. (Analyste de l'École) en 1999. Chargé de cours à la section clinique de Bordeaux, il est l'auteur de nombreux articles.



Notre prochaine rencontre aura lieu les 22, 23 et 24 OCTOBRE 2010
.

Patrick Monribot traitera lors de la :

  1. Conférence : Vendredi 22 octobre à 19H30 :

La vie sexuelle contemporaine



LIEU : Maison de la culture Côte-des-Neiges,

5290 Chemin de la Côte-des-Neiges, Montréal, Québec, Canada.

Métro Côte-des-Neiges.

Entrée de la conférence : 15$.



2- Séminaires du Champ freudien : Samedi 23 octobre et dimanche 24 octobre 2010:

La névrose obsessionnelle



LIEU : Hôpital Notre-Dame (face au parc Lafontaine), Montréal.
1560 Sherbrooke Est. Pavillon Mailloux (entrée rue Plessis).
6ème étage, Auditorium K6247-2, ascenseurs 16 et 17.


a. Samedi 23 octobre 2010 de 9h30 à 13h : séminaire de lecture où sera traité le texte suivant :

b. Samedi 23 octobre 2010 de 14h30 à 17h : présentation de cas cliniques.

c. Dimanche 24 octobre 2010 de 9h30 à 12h30 : séminaire théorique sur : «La névrose obsessionnelle».


« La vie sexuelle contemporaine »

Accords trouvés
À l'ère d'Internet, de Facebook, de Twitter et d'IPhone, que devient la vie sexuelle contemporaine ? Quel futur en la matière ? Quelles promesses annoncées par les sciences bienveillantes, celles qui se vouent au mieux-être de l’humanité ? À l'époque des relations virtuelles, relations où l'autre devient accessoire, l'accès à la jouissance est-elle plus directe ? Et pourtant, le virtuel ne délocalise-t-il pas le corps ? Et le désir alors ? Peut-on parler de sexualité contemporaine comme telle ?
La psychanalyse a-t-elle encore quelque chose de progressiste, voire d’utile à proposer sur le sexe ?
Une évidence clinique s’impose. Malgré toutes les avancées libérales offertes par la civilisation, la vie libidinale présente un étrange paradoxe. Malgré les pratiques perfectionnées occupant une grande partie de l’espèce humaine érotisée, quelque chose du sexe se perd, demeure irreprésentable pour tout sujet. Ce n’est pas la fatale conséquence d’un fait répressif, d’un problème sociétal de communication ou de mœurs, mais le résultat d’un avatar incontournable de la structure humaine.
Pourtant, la satisfaction sexuelle est possible. Reste à savoir quels sont les ressorts et le prix de la jouissance arrachée à la vie sexuelle, de cette jouissance qui nous fait tant courir ou parler…
Autant de questions pour nous conduire sur le chemin de l'Éros.


« La névrose obsessionnelle »

Le 26 avril 1908 à Salzbourg eut lieu le premier Congrès International de Psychanalyse où Freud  présenta le cas de L’homme aux rats. Ce cas princeps de névrose obsessionnelle est entré dans l’histoire de la psychanalyse. Nous avons décidé d'y revenir pour questionner et étudier les particularités du travail clinique avec les sujets névrosés obsessionnels.
La névrose obsessionnelle possède une affinité élective, mais non exclusive, avec le sexe masculin. Décrite comme la maladie du doute et de la pensée, sa symptomatologie est représentée par les idées obsédantes, ratiocination sans apaisement, les actions compulsionnelles et la défense engagée contre elles. Le doute génère une interrogation lancinante et génératrice de multiples vérifications. Au-delà des symptômes, Lacan a épinglé le désir de l'obsessionnel comme relevant du désir impossible. La vie quotidienne de l’obsessionnel en est pénalisée, tant sur le plan amoureux que professionnel. Pourquoi le désir de l'obsessionnel s'évanouit-il à mesure qu'il s'approche de son objet ? Pourquoi celui-ci est-il assailli de pensées incongrues, de rites absurdes ?
Patrick Monribot tentera de cerner les réponses à ces questions à la lueur des travaux de Freud et de Lacan. Il consacrera un premier volet du séminaire sur la névrose obsessionnelle à « L'homme aux rats » dans sa dimension clinique et, à la faveur du cas, entrera dès cette première partie dans la dimension théorique.
Le dimanche matin, il poursuivra l'approche théorique déjà amorcée le samedi matin, et conclura sur la conduite de la cure analytique aujourd’hui face au sujet obsessionnel.


N'hésitez pas à nous contacter afin d'obtenir des renseignements supplémentaires :

Anne Béraud : anne.beraud@pontfreudien.org   514-807-9425.
Frédérie Castan : frederiecastan@hotmail.com  
514-586-6410

Jean-Marc Duru : jeanmarc.duru@videotron.ca  514-881-2515
Ruzanna Hakobyan : rhakobyan@gmail.com   514-260-9959
Geneviève Houde :
genevieve.fleuve@gmail.com

Site web : http://www.pontfreudien.org


JE M'INSCRIS AUX RENCONTRES DU PONT FREUDIEN, LES 22, 23 et 24 octobre 2010.
Vous bénéficierez d'un tarif réduit en vous inscrivant avant le 22 septembre 2010.

NOM : .................................................................Tél.:.....................
ADRESSE:................................................. CODE POSTAL :……..
COURRIEL : ...................................................................

Tarif spécial pour l'ensemble de la rencontre (incluant la conférence) :

80 $ avant le 22 septembre 2010
60 $ étudiants avant le 22 septembre
2010

90 $
65 $ étudiants
100 $ formation permanente et soutien
15 $ pour la conférence seule

Joindre un chèque à l'ordre de Anne Béraud, 669 avenue Wiseman, Montréal, Qc, H2V 3K5.

--------------------------------------------------------------------------------------------
Il est possible de s'inscrire sur place.


N.B. : pour vous désinscrire de cette liste, envoyez un message à gepi.psa@internet.uqam.ca