référence : http://listes.cru.fr/arc/liste-gepi/2011-09/msg00003.html
     Chronologie       
     Conversation       

Colloque faire corps 21-22-23 octobre 2011 GEPI



Bonjour à tous,

Voici la première page du site du colloque «Faire corps». Vous trouverez le reste à l'adresses suivante:

 

http://colloquefairecorps.calame.ca/

Les inscriptions sont ouvertes. Il y a des tarifs préférentiels jusqu'au 15 septembre.


Karim Jbeili
Psychanalyste
 
  • Accueil

Mécanique quantique, médecine, anthropologie, psychanalyse, histoire et politologie respectent-elles le même principe d'incertitude?

Colloque «Faire corps»

Maison de la culture Côte-des-neiges, 5290, chemin de la Côte-des-Neiges Montréal

les 21, 22 et 23 octobre 2011

gbeaubien1-jpg
Oeuvre de Guylaine Beaubien
 

Faire corps:

articuler savoir et êtres au-delà de leur parallélisme moderne

Les 21, 22 et 23 octobre prochain se tiendra à Montréal un colloque international dont le thème est Faire corps : articuler savoir et êtres au-delà de leur parallélisme moderne. Ce colloque organisé par Calame - groupe de recherche en psychanalyse et anthropologie historique - réunira des conférenciers de différents horizons allant de la physique quantique (Basarab Nicolescu) à la philosophie (Jacques Dufresne), en passant par la psychanalyse (René Lew, Françoise Bessis), l’anthropologie (Gilles Bibeau), l’histoire de la culture (Christian Roy), l’histoire de la médecine (Louise Lambrichs), la critique (Bruce Elder), l’art (Martin Boisseau) et la médecine (Ghislain Devroede). Il s’agira de passer par le biais du corps (matériel, physique ou social) afin de réfléchir sur la façon dont l’humain a de se penser et de penser la science.

Les sciences modernes montrent des signes d’essoufflement. Elles semblent avoir atteint les limites de leurs capacités d’innover sans nuire; allant ainsi à l’encontre de la prescription d’Hippocrate : «D’abord ne pas nuire».

De plus en plus de disciplines, scientifiques et culturelles, même les plus en pointe, semblent vouloir se démarquer de la modernité. Elles le font avec une certaine discrétion. Nous avons décidé de rassembler ces disciplines dans un même colloque, afin qu’elles partagent leurs signes distinctifs et tracent, ce faisant, le tableau d’une épistémologie nouvelle.
 
L’élan premier nous viendra de la physique quantique et de son célèbre principe d’incertitude. Celui-ci bouleverse la physique moderne dans ses prétentions les plus ambitieuses à la certitude. Curieusement, Il est possible, et ce sera un des buts de ce colloque, de retrouver le principe d’incertitude dans les sciences humaines sous des formes encore inaperçues.

À travers le corps, nous questionnerons la pratique médicale sur ses capacités de se mettre à l’écoute du corps plutôt que de se contenter de l’écraser sous son regard. Entre l’écoute de la psyché et le regard sur le soma y a-t-il une incertitude qui pourrait s’ériger en principe? Nous essayerons enfin de repérer, dans ce qu’elle dit faire, ce que la médecine fait vraiment.
 
La psychanalyse nous apportera un éclairage varié sur les façons d’appréhender le corps et les rapports que celui-ci entretient avec l’esprit. Elle nous éclairera sur la dynamique des signifiants qui nous aident à appréhender la réalité et sur l’éventualité d’y retrouver le principe d’incertitude.

Des anthropologues et des philosophes nous entretiendront de l’avenir de l’humain. Qu’en est-il du corps qui perd ses limites biologiques et va se mixer avec la technologie et la matière? Qu’en est-il de l’humain qui risque de plus en plus de mettre son espèce en danger?

Le corps social et le corps communautaire seront abordés par des anthropologues, des historiens et des psychanalystes qui nous instruiront sur les instruments que les collectivités se sont données pour se penser.

Des artistes nous parleront des rapports du corps et de l’esprit, de la matière imageante et de l’image, à travers leurs propos aussi bien qu’à travers leurs œuvres.

Il sera question des conceptions du corps et de l’image du corps dans la civilisation musulmane du XI° siècle avec Avicenne et du XIII° siècle avec Ibn Arabi.

Nous pourrons voir à l’œuvre dans la plupart de ces disciplines le principe d’incertitude, comme dans la mécanique quantique. Nous pourrons dire, ensuite, que ces disciplines sont en mesure de reconnaître leur capacité à modifier leur objet par leur seule présence observante. Enfin, il semblerait même qu’elles tendent à subvertir la dichotomie entre le corps et l’esprit ainsi qu’entre le corps et la matière, pour certaines disciplines.

Le travail du colloque sera d’évaluer ces perspectives et, éventuellement, d’en dégager d’autres. La réflexion du public aussi bien que celle des conférenciers seront sollicitées pour mener à bien cette entreprise d’élucidation. Ce colloque sera un veritable happening intellectuel et transdisciplinaire.



N.B. : pour vous désabonner de cette liste, envoyez un message à gepi.psa@internet.uqam.ca