référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1995-01/msg00034.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: L'eclairage a gaz BOURASSA ANDRE G



En voila une question! Le plus drole est que pour moi elle implique un
dramaturge, metteur en scene, compositeur, violoniste et lithographe
quebecois d'origine suisse, Aime-Nicolas - dit Napoleon - Aubin, ne en
1812 a Chene-Bougeries, alors que la Suisse est francaise, et decede a
Montreal en 1890. Il etait consul honoraire de Suisse depuis 1875 (voir
Helmutt Kallmann, Gilles Potvin et Kenneth Winters, _Encyclopedie de la
musique au Canada_, Montreal, Fides, 1983, p. 47).
Aubin debarque a New York en 1829, d'ou il collabore au journal _La
Minerve_ de Montreal en 1834, s'etablit a Quebec  comme collaborateur de
_La Minerve_ en 1835,  fonde ses propres journaux mais se voit jeter en
prison au debut de janvier 1839 pour avoir publie des textes sympathiques
au soulevement des Patriotes. Libere fin fevrier, il donne en mars une
conference sur les sciences ou il est question d'eclairage au gaz (_1er
Canadien_, 1er avril 1939). Il n'en garde pas moins ses idees politiques
et publie notamment en 1842 _Le Rebelle_ de Regis de Tobriand, ce qui
mene en prison son charge d'affaires de Montreal. Aubin est engage en mai
1848 comme professeur de chimie a la nouvelle ecole de medecine et publie
un _Cours de chimie_ en 1850. Il invente un appareil pour le gaz
d'eclairage qui porte son nom, est brevete en Angleterre, au Canada, aux
Etats-Unis et en France, et sert dans de nombreuses villes americaines,
dont San Francisco (_La Minerve_, 31 decembre 1857). Il sejourne aux
Etats-Unis de 1853 a 1863, periode ou il obtint une entrevue avec le
president Grant pour discuter de l'annexion du Quebec aux Etats-Unis. Il
revient au Quebec a cause de la guerre de Secession. Son invention venait
de recevoir l'eloge du _Scientific American_ (fevrier et mars 1858,
traduction dans _Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 2 aout 1859). Voir
Jean-Paul Tremblay, _A la recherche de Napoleon Aubin_, Quebec, Les
Presses de l'universite Laval, "Vie des lettres canadiennes", no 7, p.
42, 127, 132, 147-153).
C'est evidemment comme metteur en scene qu'Aubin m'interesse en premier
lieu. Il ne s'est pas preoccupe que du gaz en sortant de prison. Ce
diable d'homme a fonde une troupe de theatre, Les Amateurs typographes
(avec les membres d'une des premieres unions du Canada, la Societe
typographique, fondee en 1827); ils donnerent en juin 1839 _La Mort de
Cesar_ de Voltaire, en programme double avec _Le Financier_ de Saint-Poix.
On reprit la piece de Voltaire en octobre, avec une piece d'Aubin
intitulee _Le Chant des ouvriers_. La police faisait le guet devant la
porte du theatre, le Cirque Royal bien nomme, inquietee des
applaudissements qui durerent jusqu'aux petites heures du lendemain et
firent craindre que la foule s'en prenne, pour des raisons a la fois
nationalistes, republicaines et socialistes, au gouverneur britannique...
qui s'etablit a Kingston deux ans plus tard. Aubin a dirige d'autres
pieces, dont _Le Devin du village de Rousseau_ en mai 1846, completant
lui-meme les partitions des soli, choeurs et orchestre). Sa troupe a ete
active, avec ou sans lui, jusqu'en 1876.

> Le gaz de ville (dit gaz d'eclairage) a ete decouvert au 18e s
> simultanement par un Francais et un Anglais -- Lebon et Murdoch. Jusqu'en
> 1850 on le produisait a partir de la houille pour l'eclairage public et
> prive. C'est a partir de 1880 que l'electricite fait serieusement
> concurrence au gaz pour ces usages. On trouve des references litteraires
> a l'eclairage electrique (encore tres limite) des le debut des annees
> 1860. A Paris, jusqu'en 1855, six compagnies de repartissaient le marche
> du gaz. Elles ont fusionne a ce moment-la, qui correspond aussi a des
> ameliorations de la technique (reflecteurs, plus grande efficacite des
> appareils, meilleur raffinage, multiplication des becs de gaz) -- ce qui se
> trouve reflete dans de tres nombreuses scenes romanesques de l'epoque.
> Pour la qualite des effets lumineux et colores, apparemment, le gaz etait
> imbattable. Nombreux details sur tout ceci, entre autres, dans le volume
> 5 de _Paris. Ses organes, ses fonctions et sa vie dans la seconde moitie
> du XIXe s._ de Maxime Du Camp.
>
>
>