référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-02/msg00085.html
     Chronologie       
     Conversation       

Subjectivite vs. Objectivite Houle Martha M___



J'avoue etre etonnee qu'on doive encore se justifier en parlant a
travers sa propre experience, personnelle, de ce qu'on observe et
etudie.  Il y a au moins dix ans que le travail de va-et-vient entre
ce qui est observe' et celui/celle qui observe fait partie des ecrits
anthropologiques (je n'en ai pas les citations sous la main, mais je
pourrais les fournir).  De meme, en theorie litteraire, en
particulier psychanalytique, "reader-response," et feministe, la
question de *si* l'on a le droit de s'inclure n'est plus debattue.
Plutot, *comment* le faire?  L'ideal cartesien et scientifique
d'objectivite parfaite n'est plus, depuis Heisenberg, qu'illusion.
Et pourquoi le regretter?  N'etait-il pas apres tout que tres recent
dans l'histoire de la philosophie et des connaissances humaines?  Le
monde--et la philosophie et le savoir--n'est-il pas *beaucoup* plus
riche quand nous rajoutons "la subjectivite" a "l'objectivite"?  Reste
donc la question du "comment"...
J'ai pour ma part admire les interventions autobiographiques de
nos collegues, et j'y ai beaucoup appris--voila, m'ecriai-je,
pourquoi et comment on vient a se passionner pour le theatre!  N'est-
ce pas, apres tout, par les histoires et les anecdotes que nous
apprenons?  (p.ex. la moralite par les fables et les paraboles, les
moeurs par les romans et les pieces de theatre, etc.)  A cela ajoutez
la statistique (i.e., tout ce qu'on voit en reculant) et vous avez la
cle du succes du mouvement des femmes: "consciousness-raising."  Et
puis n'est-ce pas aussi par cela que nous trouvons du succes dans
l'enseignement?  Quelqu'un m'a dit un jour que dans la salle de classe
nous ne sommes pas en train d'enseigner aux etudiant/es ce que *nous*
savons, plutot ce que *eux/elles* ne savent pas.  Difference
importante!  Et comment reussir si nous ne prenons pas les
etudiant/es (et leur propre experience academique/personnelle, etc.)
comme point de depart de toute discussion?  Et comment eveiller chez
elles/eux une appreciation pour Moliere autrement?  Comment cette
appreciation a-t-elle ete eveillee chez nous-memes, apres tout?  ...Et
nous revoila dans "la subjectivite," qui est, a mon avis, le but de
toute etude (voir Socrate) comme son point de depart.

Martha Houle










>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>><<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
Martha M. Houle
Modern Languages & Literatures      "When I have to choose between
College of William & Mary           two evils, I always try the one
Williamsburg, VA 23187-8795         I haven't tried before."
(804) 221-3648; fax: 221-3637           - Mae West
mmhoul@facstaff.wm.edu
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>><<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

------------------------------