référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-03/msg00014.html
     Chronologie       
     Conversation       

Est-ce encore : Reponse a Serge Ouaknine DR ROGER D BENSKY



Je remercie notre collegue de cette reponse si riche, si provocante,
a ce qui a ete deliberement pose de facon abstraite selon une
rhetorique surannee, pour bien marquer la relative nouveaute du
phenomene en jeu. Car il faut etre clair sur une chose : lorsqu'on
ecrira l'histoire du theatre d'influence europeenne de notre fin de
siecle en l'an 2020, par exemple, on s'interrogera tres serieusement
sur le pourquoi et le comment de ce virage-----historiquement parlant,
c'en est bien un, et majeur----qui prend pour matiere textuelle des
ecritures non concues pour la scene pour en faire de fausses pieces.
Apres tout, que l'on s'y interesse ou non sur le plan epistemologique,
la chose est loin d'etre indifferente dans toute discussion de la
nature constituante du texte dramaturgique, du texte dont
l'inachevement semantique et expressionnel  est matriciel, non point
facultatif. En l'occurrence, ce point vaut la peine d'etre souligne
puisque Zobel a ete etonne par l'importance que prenait le travail de
scenographisation et par le montage audacieux de ses poemes, la ou il
attendait, parait-il, une presentation plus sage, academique, plus
proche du recital. Devant le propos de Laou, il aurait recu un choc
reel, n'etant pas dramaturge lui-meme. Sa surprise, manifestee avec
mansuetude devant un public de premiere venu pour lui faire honneur,
m'a rappele la mienne devant la premiere rencontre, au Festival
d'Avignon de 1975, de Georges Lavaudant, qui venait d'acceder a la co-
direction avec Gabriel Monnet du Centre Dramatique Des Alpes a
Grenoble. "Jo" me disait avec superbe que les textes de jeu qu'il
preferait n'etaient pas des " pieces ", mais plutot des recits non
theatraux, qu'il se proposait d'adapter. Lorsque j'ai voulu le sonder
la-dessus, il m'a ete repondu, avec un petit air goguenard, que les
didascalies l'ennuyaient, qu'il n'avait pas de consignes d'auteur a
recevoir, que son devoir etait de decouvrir de beaux textes et que la
scenographie c'etait son domaine, non point celui des ecrivains. Avec
le recul du temps, ce qui lui donne partiellement raison, c'est qu'il
a suscite une belle vocation d'ecriture theatrale chez Jean-
Christophe Bailly dont il a cree Les Cepheides en Avignon en 1983. Or,
sans Lavaudant, Bailly n'aurait jamais songe a la scene.  Cela dit,
le virage historique qui a rendu possible l'esthetique affranchie
d'un Lavaudant, dont Laou profite 20ans plus tard en Martinique face
au texte zobelien, suscite un questionnement que les theatrologues se
doivent d'articuler. Ici, a la veille d'un nouveau depart, je ne fais
que poser quelques marques sur un tres long chemin.

Bien a toi, Serge, et a tous

Roger-Daniel


------------------------------