référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-04/msg00115.html
     Chronologie       
     Conversation       

Mais dans quel pays etes vous ? Pierre Francois Gagnon



Salut!=20

Merci =E0 M. Ouaknine pour tant de clairvoyance et de perspicacite, mais
surtout de sereine et genereuse lucidite, quand il s'adresse a tout
l'auditoire comme a la caisse de resonnance dont je sers parfois. Quelle ame
est sans peine, quelle est sans defaut?!

"Mais dans quel pays etes vous?", abonde-t-il. Riche question! Un pays
mort-ne?! - dommage pour le caf=E9 fumant... que partie remise a la enieme
prolongation... d'ici le jour de la Liberation ou tous freres de sang meles,
toutes veines ouvertes! nos intolerances respectives s'annuleront enfin dans
la fete au village global.

Nous sommes toujours le Juif de quelqu'un d'autre, soit dit en passant... Et
nous qu=E9b=E9cois errants sur notre propre territoire depuis 500 ans a la
poursuite d'une impossible reconnaissance de notre irreductible alterite
nord-americaine par le conquerant anglais qui etait pourtant a notre image
et notre ressemblance, sommes votre vrai peuple jumeau dans l'etrangete elue
au suffrage universellement individuel. Comme Celine - mon dedoublement
prefere -, que je n'admire d'ailleurs que pour son divin syle qui a
ressuscite le francais d'entre les langues mortes pour avoir ete trop
canonise, je n'en poursuis pas moins mon ombre d'horreur indissoluble meme
au grand jour quand au saut de puce du lit-cage je constate quel destin
tragique issu de ma faute je pourrais pourtant porter comme un fardeau de
d=E9livrance. Seulement, a la place d'honneur, je n'aurais pas sombre dans=
un
theme aussi indigne du genie celinien, soit la batardise de l'Europe. La
carcasse de juif n'etait pas plus un produit "cachere" pour la cremation de
l'histoire que, pour les enculeries des pederalistes, la peau d'ours mal
leche, vendue avant d'etre tuee, du Quebecois imaginaire!

La distance est fractale, M. Ouaknine; diffractante en miroir, illusionnee,
elle se multiplie =E0 l'infini dans des faits et gestes qui nous depassent
tous tant que nous sommes, et nous profilent quelque point de fuite a
travers le volcanisme du personnage et de sa hantise tout autour. J'admire
ceux qui ont le courage de s'immoler par le feu sacre, quel beau geste comme
parole plus etouffee qu'un cri de mort!

On a dit du cerveau malade auteur de la piece "Richard 111" qu'il etait "un
poete dramatique"... Je surencheris alors, sur cette lancee: courons tous
nus a la source vive nous noyer dans nos soifs, car jamais rien de nous
desalterera des coeurs battants au creux du poing, brandis en trophee! C'est
ma queue de comete qui ne veut pas desenfler, non pas mes phrases
filantes... Et pourtant, je ne suis sans nul doute qu'un heterotextuel qui
s'assume...

Excusez-la,

PFG=20



**************************************************************************
"Drole de jeu que l'amour ou, pour gagner, il ne faut pas jouer". GAIGNON
Editel, bulletin litteraire: http://www.cam.org/~pfg/  E-Mail: pfg@cam.org
**************************************************************************


------------------------------