référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-04/msg00125.html
     Chronologie       
     Conversation       

Mise en theatre ( bis ) DR ROGER D BENSKY



Qu'on excuse mon esprit d'escalier, mais en y reflechissant, j'ai le
sentiment de ne pas avoir assez bien repondu a notre collegue V. Cros.
Comment savoir en effet a quoi on peut servir dans le domaine de la
mise en theatre ? Tout d'abord, je crois qu'a vocation de metteur en
scene celui ou celle qui, en lisant une piece de theatre -----ou en
la relisant attentivement-----visualise une Gestalt scenique, c'est-a-
dire une dynamique spatiale d'ensemble, aussi floue que ce soit. Je
ne crois pas aux metteurs en scene depourvus d'imagination spatiale.
C'est un premier point. Je m'empresse d'ajouter que cette Gestalt
surgira dans l'esprit a partir d'une perception intuitive basee sur
les conflits de base entre les personnages et d'une saisie de leurs
univers.( Je pense a la mise en scene d'oeuvres du repertoire, non a
des formes plus destructurees ou a des creations collectives ).
Deuxiemement, je pense qu'un metteur en scene, c'est quelqu'un qui
n'est pas obnubile par un seul personnage, meme  s'il a une
preference personnelle, mais qu'il s'interesse a la texture que tous
les personnages sont en train de creer ensemble. Par contre, j'ai
connu d'excellents comediens qui ne voient que le personnage qu'ils
voudraient jouer et qui ne s'inquietent pas beaucoup des aspects de
la piece qui ne touchent pas ce personnage-la, du moins dans un
premier temps. Ceux-la feraient des metteurs en scene peu fiables.
Cela dit, il y a des individus, sans doute pedagogues de nature,
souvent avec une formation de comedien, qui percoivent tres bien les
noeuds du jeu au coup par coup. Ceux-la peuvent se specialiser dans
la direction d'acteurs, a condition d'avoir aussi le gout de
l'analyse textuelle, non pas pour en faire une these, mais pour mieux
saisir les defis d'interpretation que le texte peut lancer au
comedien. Ils deviennent souvent des assistants a la mise en scene,
quitte a se risquer eux-memes quand ils font la connaissance d'un
jeune auteur pour lequel ils ont un coup de foudre. Quant aux
scenographes, il est rare qu'ils soient comediens. Ils viennent
souvent des beaux-arts ou des arts graphiques et peuvent egalement
s'interesser de pres au cinema.

J'aimerais bien savoir ce qu'en pensent ceux parmi nos membres qui
sont praticiens.

Bien cordialement

Roger-Daniel Bensky

------------------------------