référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-05/msg00101.html
     Chronologie       
     Conversation       

Plus de chaleur que de lumiere BOURASSA ANDRE G



J'ai fait une annee d'etudes collegiales aux Etats-Unis (sophomore) et il
m'en revient, ces jours-ci, une reflexion sage d'un vieux professeur:
"Discussion brings light, argument brings heat". Je considere que nous
perdons depuis quelques jours un temps precieux a multiplier les mises au
point; il me semble que la question a ete clarifiee. Je n'ai pour ma part
perdu confiance en personne, mais il y a une chaine de mots qui a fait
lever le ton d'une maniere qui risque de devenir incontrolable: ces mots
finissent par creer un paradigme qui nous eloigne drolement de notre
objectif: "vous semblez ne pas avoir saisi", "avoir a vous faire une
lecon", "vous avez [...] reagi 'epidermiquement'", "logorrhea", "insultes",
"sarcasme erudit", "dull wit", "juvenilisme transcendant", "vacuum"...
C'est pris hors de contexte et je ne doute de la sincerite de personne,
mais il faut baisser le ton, meme si je sais que les sources ordinaires de
lumiere degagent toujours un peu de chaleur.

J'ai donne ma premiere charge de cours annuelle aux Etats-Unis, au meme
college, la meme annee. J'enseignais le grec aux Freshmen. C'etait en
1953-54, j'avais 17 ans et les eleves etaient tous plus vieux que moi.
L'un d'eux, Orlando Molina, originaire de Tampa, etait major de l'armee
americaine. Un autre, John Blanco, originaire de New Rochelle, etait
bachelier en education physique, etc. Je ne pourrai jamais les oublier.
"Andy", "Frenchie", comme ils m'appelaient, j'etais, paradoxalement, a
la fois le "bebe" de la classe et le professeur.
Si j'ai survecu a l'enseignement universitaire apres tant d'annees, si je
ne m'en suis jamais ecoeure, c'est que j'ai appris de mes premiers eleves
une chose importante. Quand ils me faisaient voir que j'avais fait une
erreur (j'etais habitue au rapport grec-francais et non au rapport
grec-anglais, d'ou d'etranges meprises), je partais avec eux d'un grand
eclat de rire et je repartais sur une meilleure base. Si vous le voulez
bien, les 300 que nous sommes, dans les 22 pays que nous habitons, nous
allons y aller ensemble d'un grand eclat de rire et repartir sur
d'autres sujets. Celui des "questions de privilege" me parait epuise.
Amities, Andre G. Bourassa

------------------------------