référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-06/msg00004.html
     Chronologie       
     Conversation       

TEXTE LONG / TEXTE COURT Christiane Gerson



Je ne voudrais pas que le ponderateur se voit un jour force d'emettre une
limitation de 750 mots, l'equivalent d'une intervention de 0h2,30 (minutes)
par personne, comme c'est le cas lorsque que nous nous retrouvons reunis
autour d'un sujet particulier. Cette limite d'espace temps r=E9veille en nou=
s
de nombreuses frustrations et surtout celle de n'etre pas alle jusqu'au
fond de notre pensee.

Pourquoi alors ne pas profiter, comme le soulignait Alvina, du merveilleux
avantage de la liberte de lecture/non-lecture et de lecture
immediate/lecture reportee, qu'offre le courrier electronique? La dicussion
=AB en presenece virtuelle =BB ne permet plus la monopolisation par une seul=
e
personne et il est toujours possible de lancer de nouvelles pistes =AB pour
repartir sur d'autres sujets =BB sans devenir pour autant maladroit ou meme
blesser quelqu'un. Il y a dans ce contexte d'un groupe de discussion par
courrier electronique une liberte qu'il ne faudrait pas perdre et dont il
n'est pas possible de jouir =AB en presence reelle =BB a cause de l'espace
temps que la communication d'un message exige.

Est-il vraiment necessaire de compliquer les choses quand, a la reception
du courrier, l'expediteur, l'heure, la date, la longueur du texte ainsi que
le sujet apparaissent sur une meme ligne? Nous sommes alors en mesure
d'=E9plucher notre courrier et d'effectuer le choix de lire maintenant ou de
remettre a plus tard.


Serait-il possible, monsieur le ponderateur, d'accorder a la notion de =AB l=
a
discussion =BB, a laquelle est attachee le principe de le reaction immediate=
,
un temps de reaction  plus long de maniere a pouvoir revenir sur un sujet
discute anterieurement sans pour autant paraitre hors sujet, hors contexte
voire demode? Ainsi chacun prendrait le temps d=E9sir=E9 pour lire les texte=
s
longs et pour effectuer quelques recherches afin d'enrichir son
intervention.

P.S.
J'aime bien prendre le temps de lire les textes de Serge Ouaknine, surtout
celui sur la mort au theatre.

Christiane Gerson



------------------------------