référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-08/msg00008.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: tableau et tableau vivant Shawn Huffman



On Fri, 2 Aug 1996, Dupuis =3D?iso-8859-1?Q?Jos=3DE9?=3D wrote:

>=20
>=20
> =E9tant concern=E9e ,comme vous le savez, par l'exploration du tableau vi=
vant,
> je trouve que toutes les d=E9finitions propos=E9es sont fort int=E9ressan=
tes mais
> par contre tr=E8s encadrantes(en tous les sens du terme!):  le tableau ne
> s'ins=E9rant qu'=E0 l'int=E9rieur d'une repr=E9sentation th=E9=E2trale et=
qui se
> caract=E9rise paradoxalement par un moment statique pour bien saisir la
> r=E9f=E9rence =E0 l'image d=E9pourvue de mouvement r=E9el. Ma conception =
actuelle du
> tableau vivant est qu'il se caract=E9rise par l'exploration du mouvement =
li=E9
> =E0 la mati=E8re plastique comme d'un intertexte,"l'inconscient du texte"=
..
> Mati=E8re mouvante qui appelle une traduction spatiale non mim=E9tique ma=
is
> plut=F4t une projection de l'action int=E9rieure dont elle est le reflet.=
Comme
> le texte d'o=F9 surgit un personnage.
> Qu'en pensez-vous?
>=20
> Jos=E9 Dupuis
>=20
Bonjour Jose,

Si j'ai bien saisi, je pense que la seule difference _structurelle_ que tu=
=20
nous propose avec ta conception du tableau serait le mouvement.  Rien=20
n'empeche d'ajouter cet element.  Un tableau vivant=20
n'est pas necessairement une nature morte.  Par contre, je pense bien=20
qu'un tableau vivant est par nature mimetique.  Sinon, comment saisir la=20
reference?  Il est vrai que le mimetisme a aqueri une mauvaise reputation=
=20
dernierement. =20
Sans ouvrir le debat la-dessus, il me semble que, meme si tu traduis le=20
pictural dans d'autre systemes semiotiques de la scene -- le gestuel par=20
exemple -- nous avons toujours affaire au mimetisme.

Jose, je ne suis pas sur si ta conception du tableau ne devrait pas=20
comporter un autre nom.  Il me semble que tu veux construire un texte (au=
=20
sens  large), qui temoigne de ta "lecture" d'une piece et, par la suite,=20
integrer ce texte a la piece, qui deviendrait alors une piece cadre.  Du=20
theatre dans le theatre, quoi.    Par=20
ailleurs, il me semble que  tu veux inscrire ta "lecture" dans une veine=20
artaudienne  -- creer un "double" du theatre qui ferait l'exploration des=
=20
processus d'exteriorisation affective.  La conscience du texte?  Pour=20
moi, ce sont les acteurs qui sont vivants, et non pas le texte.  Toute=20
conscience que l'on pourrait accorder au texte de la performance viendrait=
=20
forcement des forces affectives (Artaud dit viscerales) de l'acteur.

Cela dit, je pense que ton projet est tres interessant.  J'aime beaucoup=20
cette idee de redistribuer "l'image" du texte sur d'autres systemes=20
semiotiques.  Selon le principe de _vanitas_, le theatre est le reflet du=
=20
monde.  Or, personne n'a dit que ce reflet doit rendre une image "fidele"=
=20
-- le theatre est bien la pour subvertir des images, pour les disperser,=20
pour les trouer.  Je pense au film sur Artaud quand il donne des lecons=20
de voix a l'actrice -- concentrant l'emotion dans la voix, mais de facon=20
tellement inquietante.  Brisant meme peut-etre le miroir du theatre. =20
Mais attention, faut pas terminer comme Artaud...

Shawn


------------------------------