référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1997-09/msg00004.html
     Chronologie       
     Conversation       

LA JACQUERIE CH. TEXTE Gérard PONTHIEU



Bonjour,
Je suis président de la Jacquerie, troupe créée il y a plus de vingt ans
par Alain Mollot, aujourd'hui encore son directeur artistique et metteur en
scène. Il y aurait beaucoup à dire ici sur cette aventure vraiment
originale et qui continue comme une sorte de miracle dans le contexte
français.  L'écrivain Jean-Pierre Chabrol y avait en son temps consacré un
livre (Vladimir et les Jacques, ed. Grasset), puis collaboré à plusieurs
spectacles. La Jacquerie a marqué le théâtre français, ou tout au moins un
certain théâtre qui se veut dans le monde au sens fort des mots, près "des
gens" avec des exigences artistiques élevées. (Nous avons élaboré une
charte que je ferai circuler ici une autre fois).

	Nous sommes implantés, comme on dit, à Villejuif, près de Paris,
commune qui nous héberge et nous subventionne en partie, avec les
institutions régionales et nationales. Nous sommes une troupe subventionnée
dont toutefois, soit dit en passant, l'autofinancement sur la base des
recettes directes croit régulièrement (70% du budget en 1996). Avec deux
spectacles et 61 représentations en 96, nous avons touché 14 881
spectateurs, pour être précis.

	Vingt ans et quelques, c'est aussi une grosse vingtaine de
spectacles dont une majorité de créations et aussi des pièces du répertoire
(L'École des femmes de Molière, Le Café de Goldoni, Robespierre de Romain
Rolland, Coco perdu de Louis Guilloux, Puntila de Brecht, etc.)

	Les deux dernières créations (Croquis marrants - pour une vie
redoutée, Cabaret monstre) résultent d'un travail de recherche mené par
Alain Mollot et le Laboratoire d'écriture comique autour d'une expression
théâtrale très corporelle (Alain est un des pilliers pédagogiques de
l'école Jacques Lecoq) plongeant, quant au fond, dans les problématiques
actuelles de nos sociétés.

	J'en viens plus directement à l'objet de ce courrier : nous
recherchons un texte (nous en écrivons aussi parfois) pour notre prochaine
création. Un texte qui, je cite notre metteur en scène, apporte :
"mystères, histoires d'amour, rédemptions, émotions sublimes, rachats,
naïveté, générosité inattendue, actes fous, démons du bien, fleurs du mal.
Vrais sentiments à couper au couteau, personnages qui saignent, et qui
sentent. Écriture mode s'abstenir." (extrait de notre lettre interne)

	En fait, pour expliquer encore, nous sommes tentés par monter
Liliom de Ferenc Molnar, qui correspond bien à l'attente exprimée
ci-dessusŠ Mais, allez savoir pourquoi, cette pièce est actuellement montée
ou en cours de l'être par trois compagniesŠ

	Alors, voilà, tout ça pour donner envie aux membres de la liste de
répondre d'une manière ou une autre (idées, suggestions, conseils,
propositions, textes, etc.) à cette sorte de petite annonceŠ pour ambition
exigente, dirais-je en résumé.

	Merci de m'avoir lu, dans l'espoir d'éveiller en vous quelque écho.
	Cordialement,

Gérard PONTHIEU
Théâtre de La Jacquerie