référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1998-02/msg00023.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Quem quaeritis Olivier Bettens



André Bourassa :

>Puis, dans notre propre bibliotheque de musique, l'etudiante Sophie Da
>Silva a deniche une version avec musique, mais en notes carrees et
>cle de do, ou nous cherchons a comprendre s'il y a des signes rythmiques
>(toutes notes egales, aucune pointee), mais il ne semble pas:
>_Drames liturgiques du Moyen-Age (texte et musique)_, par E. de
>Coussemaker, Rennes, Vatar, 1860.
>Il s'agit du meme texte que celui publie par Roy: version de Rouen.

La notation que Coussemaker reproduit de manière assez fidèle (mais pas
totalement fiable) est strictement mélodique et ne contient aucune
information rythmique. Tout au plus y note-t-on des neumes "liquescents" ou
"plicae" (notes à deux queues dans la transcription) qui semblent impliquer
une note supplémentaire très courte, avec peut-être un effet de glotte...

Pour ce qui est des questions rythmiques, on a le choix (mais aucun
argument historique ne permet de trancher de manière certaine) entre une
exécution "métronomique" où toutes les notes ont exactement la même valeur
(solution des plus soporifiques...), un débit non mesuré, basé sur un
rythme déclamatoire libre (souvent assez heureux), ou encore une "mise en
mesure" inspirée ou non des "modes rythmiques" qui sont décrits dans les
traités médiévaux et utilisés dans la musique polyphonique (Léonin,
Pérotin) mais dont rien ne permet d'affirmer qu'ils l'étaient aussi pour
les pièces monodiques. Les pièces strophiques en vers rythmiques se prêtent
parfois assez bien à de telles mises en mesure qui peuvent apporter un
élément de variété dans l'interprétation de cette musique.

Attention au fait que, dans les manuscrits, des pièces poétiques ou
dramatiques originales alternent avec des pièces tirées du répertoire
grégorien traditionnel (Victimae paschali laudes, Te deum etc.). De ces
secondes, supposées largement connues, le manuscrit ne donne que les
incipit. Il faut donc, en vue d'une exécution, aller rechercher les pièces
dans le fonds grégorien, ce qui, pour certaines qui ne sont plus en usage,
peut être assez ardu.

En espérant vous avoir été utile.



Olivier Bettens - Cossonay, Suisse.
obettens@worldcom.ch
===> CHANTEZ-VOUS FRANCAIS ? ---  http://home.worldcom.ch/~obettens/ <====
Le français chanté, du Moyen Age à la période baroque.