référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1998-04/msg00059.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Le Cid, Nouvelle-France,1646? Mario Longtin



Je suis loin d'etre un specialiste de la transmission de l'oeuvre de 
Corneille en Amerique, mais pourrais-je vous proposer une solution 
philologique a votre probleme;  il me semble qu'il pourrait s'agir du 
rapprochement du "d" et du "t" en finale et de leur possible 
amuissement. Ce phenomene est des plus frequents au XVe et XVIe 
siecle. Je ne crois pas qu'il s'agisse d'une prononciation etrangere, 
mais la encore, je ne suis pas un specialiste.

J'espere que ces quelques reflexions vous seront utilises...
Mario

> Une collegue vient de me rappeler un debat non tranche: Le Cid a-t-il
> oui ou non ete joue en Nouelle-France en 1646? Peut-etre certains
> dix-septiemistes peuvent-ils nous eclairer la-dessus. Voi les donnes:
> 
> Dans les _Relations des Jesuites_ le chroniqueur relate, a propos du 31
> decembre 1646:
> "[...] on representa vne Action dans le magazin, du sit [...]. ie prie'
> Monsr. le gouu. de m'en excepter."
> Le lieu est le magasin des Cent-Associes. Le chroniqueur, qui n'a pas
> assiste a l'"action", cite manifestement le titre en transcription
> phonetique.
> Cinq ans plus tard, les _Relations_ sont plus explicites, a propos du
> 4 decembre 1651:
> "[...] se representa la Tragedie d'Heraclius de Corneille".
> Puis, a propos du 16 avril 1652, le chroniqueur des _Relations_ ecrit,
> avec la encore une hesitation dans la transcription phonetique:
> "[...] se representa la Tragedie du Scide, de Corneille."
> 
> Les deux dernieres productions sont clairement identifiees. Mais faut-il
> rapprocher l'hesitation de la troisieme (Scide) avec celle de la premiere
> (Sit)? Ces chroniques sont pour la plupart ecrites a la fin de la saison
> maritime, acheminees en France par le dernier bateau. Or c elle qui fait
> probleme porte forcement sur le 31 decembre de l'annee precedente. D'ou
> une peut-etre la mention approximative d'un texte que le chroniqueur n'a
> pas et n'a jamais eu en mains. Les historiens sont generalement prudents a
> propos de la version de 1646 (Waldo, 1942; Burger, 1974; Laflamme et
> Tourangeau, 1979; Bourassa, 1986).
> 
> Ma question la-dessus porte sur la possibilite d'une prononciation
> etrangere a l'epoque pour ce nom. Les Jesuites d'alors, formes a Clermont,
> Lafleche ou Rouen, etaient trop cultives pour qu'il s'agisse d'une erreur.
> 
> Comment prononcait-on "Cid" en France a l'epoque? Avec l'accent catalan
> ou navarrais de l'epoque? Quel etait-il? Le personnage du Cid aurait-il
> passe par l'Italie, comme Don Juan, avant d'entrer en France? Quel aurait
> ete l'accent piedmontais ou milanais du temps? "Sit" semble bien
> correspondre a l'une ou l'autre prononciation etrangere de ce temps. 
> 
> Amities, Andre G. Bourassa.
> P.S.: On aura remarque que Corneille a, de toutes facons, ete joue en
> Nouvelle-France de son vivant.
> 
> 
>