référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1999-01/msg00050.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Le cri du camÈlÈon Robert Boisclair



Bonjour,

        Je suis tout à fait d'accord avec ce commentaire.  En entrevue lors
du dernier carrefour de théâtre de Québec, un membre de la troupe
soulignait que le roman de Jarry n'avait servi que de point de départ à
l'imaginaire du spectacle.  Le spectacle est beaucoup plus, à mon avis, un
mélange des habiletés des comédiens-gens de cirques et des préférences et
des goüts de Nadj pour faire ressortir toute l'absurdité de certaines
situations.

Robert Boisclair
dionh@globetrotter.qc.ca
>À ce que je sache, il n'y a pas de lien direct entre le roman de Jarry et
>le titre du spectacle, outre l'aspect absurde. En entrevue, en mars 98,
>Josef Nadj précisait que le titre était issu de cet esprit absurde: les
>caméléons ne crient pas, ça irait plutôt mal avec leur tendance au
>camouflage et à la discrétion. Il indiquait bien que Jarry avait servi de
>point de départ, mais que le voyage avait amené la troupe passablement plus
>loin. Très loin, d'ailleurs.
>
>Rémy Charest
>rcharest@sympatico.ca