référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1999-01/msg00062.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: realisme Steve Walton



>
>KINA
>Tu as raison. Comme dit Einstein : Il est plus facile de briser un atome
>qu'un prejuge....
>Le realisme au premier degre est attache a l'idee de la convention
>imitative du reel, l'auto-securisation, la lecture lineaire et anecdotique,
>le mimetime bete et presque mechant tant il est bete...etc. donc fini la
>metaphore, la poetique, l'allegorie, la verite pluriellel et polysemique,
>la lecture de l'etre comme un tissu de songes....
>Non, on prefere l'image conformiste de l'emploi et de la
>ressemblance/vraissenblance/cliche....

C'est ma premiere intervention aupres des membres de la liste QUEATRE, et en plus 
je n'ai pas suivi tous les courriers au sujet du realisme, donc pardonnez-moi si 
j'interviens a tort.  En lisant le commentaire ci-dessus, je me suis dit qu'on 
taxe le realisme un peu trop d'un manque de qualites litteraires.  Au moins dans 
le roman dit "realiste" on peut voir metaphore, poesie, allegorie, verite 
plurielle et polysemique, en depit du realisme.  Barthes l'a montre parmi 
d'autres, que le realisme romanesque est plus riche que ne le veut la theorie du 
realisme.

Je sais qu'il s'agit de la representation theatrale dans ce debat, mais il me 
semblait que le terme realisme etait utilise d'une maniere un peu large, et comme 
si le realisme (tout court) etait a l'origine de tous les maux de la civilisation. 
...

"la musique de la poesie [...] ne peut etre que le battement de la vague
mentale contre le rocher du monde."  --Aime Cesaire

* * * * * * * *
Stephen Walton, Assistant Professor of French
Foreign Languages & Literatures (FLL)
Portland State University
PO Box 751
Portland OR  97207-0751
Phone:  (503) 725-5278 (PSU)/ 231-1301 (Home)  Fax: (503) 725-5276