référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1999-05/msg00034.html
     Chronologie       
     Conversation       

suite à "Larvatus prodeo" Jean Reinert



Bonjour aux queatreux,

la proposition d'André Bourassa et la contribution de Serge Ouaknine, dont je n'ai pas encore épuisé les sens, me suggère cette réaction que je ne veux pas trop différer pour rester dans le temps de la discussion. "Tout artiste peut dire : "je m'avance masqué". Que l'auteur de théâtre parle de derrière le masque, c'est une évidence -bien qu'elle soit battue en brèche aujourd'hui avec la vogue du "texte brut". En ceci : pour employer le vocabulaire actuel, je dirais que le théâtre, c'est du réel, de l'imaginaire et du symbolique. Plus précisément, c'est la réalité de chair et d'affect des acteurs, l'imaginaire d'un lieu appelé scène et symbolique d'une "action" (drama). Curieusement, (du moins pour moi auteur), le réel au théâtre est la part de l'acteur, l'authenticité dans son registre : ce rapport au réel qu'on exprime quand on dit d'un acteur qu'il a de la "présence". Que la scène soit le lieu de l'imaginaire, si le théâtre bourgeois l'avait quelque temps oublié, la scénographie contemporaine le décline souvent avec talent. L'auteur œuvre dans la dimension symbolique : il parle de "derrière le masque" et son rapport au réel est ambigu. Ainsi que pour tout art de la représentation, comme le dit Serge Ouaknine. Le peintre doit inventer une lumière, l'auteur doit créer un Temps. Le peintre, avec la confusion des miroitements, confronté à l'éblouissement ou à l'obscurité, crée une "image". L'auteur, dans la confusion des évènements, confronté à leur brutalité, à "l'idiotie" du réel, produit de l'action. "La vie est une histoire pleine de bruit et de fureur, racontée par un idiot" dit Macbeth à deux doigts d'être broyé par le "réel". Lui qui "vit" l'évènement, pour ce qui est de l'authenticité, a raison contre Shakespeare, dont la tragédie est d'une cohérence implacable. Pourtant le dramaturge ne nous a pas raconté d'histoire : il nous a livré des clefs symboliques qui marchent au delà de ce réel là. "L'art est un mensonge qui nomme le vrai".

Cordialement,

Jean Reinert              34 rue de la Villette       34570 Pignan           tél : 04 67 47 99 48      Em : jreinert@wanadoo.fr