référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1999-07/msg00033.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Critique Serge Thiriet



Bonjour,

Pour faire écho au dernier message, en tant que "critiqué" potentiel ;o), je
ne vois pas pourquoi le critique ne devrait pas se considérer comme un
spectateur comme les autres. Tout simplement (mais pas obligatoirement) un
peu plus averti qu'un autre. "J'aime ce spectacle parce que... donc je vous
conseille d'y aller", sous entendu "si vous êtes comme moi, ça vous plaira
aussi". Au lecteur de déterminer si ce qu'il ressent à la lecture de
l'article, le ton, les arguments, lui parlent. De plus il peut comparer les
critiques entre elles. Puis finalement, si il va au spectacle suite a une
critique elogieuse et qu'il deteste, il lira la prochaine avec un autre
regard et pourra se fier à la critique en faisant le contraire de ce qu'elle
pense.
C'est ce tout le monde fait de toute manière, non ? Donc, un peu de
simplicité.
Le simple fait de vouloir mettre en place des "grilles d'évaluation
objective" concernant la qualité d'un spectacle, la simple fait même d'y
penser sérieusement, devrait vous faire comprendre que vous n'êtes
absolument pas fait pour ce travail et qu'il faut changer de métier.
Un spectacle, comme n'importe quelle oeuvre d'art, est TOUT, sauf objectif,
et vous voudriez tout cloisonner, tout mettre dans des cases, dans des
cellules sur papier ? Vous trouvez que la vie ne l'est pas assez comme ça ?
Ne vous êtes vous jamais rendu compte que toutes les oeuvres majeures de
l'histoire de l'humanité sont celles qui faisaient éclater les carcans, les
idées préconçues et les règles établies de leurs disciplines, leur
permettant ainsi d'évoluer. Mais non, cataloguons, analysons les cubes qui
rentrent dans nos trous carrés et tentons ainsi de prouver que nous avons
une quelconque utilité, comme celle de "regard extérieur" utile au trvail du
créateur (que nous voudrions etre mais que nous ne sommes pas).
Désolé, mais le regard extérieur d'une pièce s'appelle le metteur en scène
et quand la critique sort, il est bien trop tard pour changer quoi que ce
soit.
Permettez-moi d'ailleurs de vous rappeler une phrase de Raymond Devos (de
mémoire) : "A quoi ça sert, la critique ? Quand un acteur est mauvais, que
sert de le dire ? Il est le premier à être au courant !"
Evidemment, si on fait des grilles objectives, même des choses mauvaises
pourront entrer dedans puisque ce qui fait la qualité d'une pièce repose sur
du subjectif, des rapports humains palpables dan une salle.
Etre objectif, c'est trouver des excuses au subjectif.
Finalement, tout ce qu'on vous demande c'est d'aimer ou de ne pas aimer un
spectacle, mais de le dire !!! Simplement !
Ne vous méprenez pas, je ne dis pas que la critique ne sert à rien, mais pas
nimporte comment. Si elle est bien faite, si elle reflète simplement un
sentiment de spectateur (donc pas objective), il y a de fortes chances pour
qu'elle reflète l'opinion du public. Donc qu'elle en devienne le
porte-parole et là, peut servir aux artistes.
Quand un spectacle plait au public, les artistes s'en rendent compte, ils
ont un retour automatique. Quand ça se passe mal, il n'y a personne pour
leur dire. Donc ils se raccrochent à de fausses idées comme "c'est une pièce
difficile" ou pire : "le public est mauvais", sans se remettre en cause.
Ce n'est pas un hasard si en Angleterre, la critique est saignante et le
niveau théâtral général excellent. Personne n'a envie de se faire detruire
(souvent avec humour et brio) le soir meme de la première. Donc on travaille
pour etre bon.
 Ici en France, la critique est complaisante, juge le talent des comédiens à
l'étalon des emisions de variétés et à la notoriété des acteurs : bons une
fois, bons toute la vie.
Et le niveau (qualitatif) du théâtre n'a jamais été aussi bas.
Donc s'il vous plait, critiquez, aimez, détestez, mais ne soyez surtout pas
objectifs. Etre objectif c'est ne pas se mouiller ("c'est pas moi qui le
dit, regardez, c'est ma grille"), c'est avoir peur de sa propre opinion,
c'est ne vouloir déplaire à personne pour etre aimé de tous.

Il y a des gens sur scène qui mouillent leur chemise, qui prennent des
risques, se mettent en danger (ils vont etre "jugés"!), qui tentent de
donner au public une petite part d'eux-meme.
Alors si vous avez le moindre respect pour eux et pour cet art, faites-en
autant.

Serge Thiriet