référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2000-03/msg00096.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: vos réactions.... perrier



C'est avec un grand plaisir que j'ai lu ce message de Madame d'Arnaudy. Je suis tout à fait d'accord avec son point de vue.
 
Je suis metteur en scène et comédien et je suis invité présentement comme metteur en scène à réaliser en milieu scolaire une création de l'auteur Gilbert Dupuis écrit en collaboration avec les enfants de 5e année de l'école primaire Marguerite-Bourgeois qui joueront leur propre pièce.
 
C'est un contexte idéale de création puisque ces jeunes du milieu le plus défavorisés de Montréal (Centre-Sud) ont la chance d'être accompagnés par un auteur, un metteur en scène, une scénographe et un concepteur d'éclairage professionnels. D'ailleurs, ils pourront présentés le spectacle dans un théâtre professionnel, au Théatre Prospero (en collaboration avec le Groupe de La Veillée), le voisin immédiat de leur école. Ce projet s'intégre dans le contexte du programme de soutien de l'école montréalaise. Un projet novateur qui devrait être imité.
 
 
Je crois que le débat sur la nécessité d'être comédien ou metteur en scène pour enseigner le théâtre aux jeunes est difficile à trancher. Je crois que la première nécessité est la passion. L'enseignement tout comme le théâtre doit être fait passionnément avec fougue et rigueur. Les enseignantes que je cotoie sont extraordinaires. Pour elles, c'est une vocation. Et l'Art devrait en être ainsi.
 
Alors si l'artiste peut communiquer sa passion et sa technique en étant bon pédagogue... tant mieux. C'est le défi que je me suis lancé! Mais si un enseignant arrive sans avoir fait école à partager aux jeunes la passion de l'Art... alors j'en serai fort aise.
 
Dites-moi, le rôle d'un enseignant de théâtre au primaire ou au secondaire ne devrait-il pas être de donner des outils d'expression et de communication aux jeunes, de piquer leur curiosité et de leur donner le goût de découvrir toujours et encore le théâtre?
... Ou de former les comédiens de la prochaine génération?
 
Comme je le répète aux jeunes régulièrement... en Art, il n'existe pas de Vérités Absolues... ce qui est vrai aujourd'hui... le semblera moins demain!
 
Au revoir!
 
Yvon Perrier
 
p.s. un merci extraordinaire a André G. Bourassa pour tout son travail pour Queatre... je suis une des "victimes" de son invitation insistante a prendre part a la liste... c'est pour moi un bonheur immense de lire tout le flot idéologique qui circule ici. j'y prends part de facon plutot passive en général mais la lecture du courrier est source quotidienne de questionnement. Cela me permet de découvrir également les sites internet de chacun.
 
J'ai eu le bonheur d'avoir Monsieur Bourassa comme enseignant à plusieurs reprises à l'UQÀM... Merci d'avoir su me communiquer cette passion du Théâtre... et merci de m'avoir fait découvrir l'oeuvre d'Artaud et de Gauvreau... une grande part de ma création a été nourri de votre travail de réflexion sur l'Art... On sous-estime trop souvent l'immense influence que nos enseignants ont eu sur nous ...
 
Merci André G.  ;-)
 
 
****************************************************************************
 
"Je souhaite une culture faisant l'école buissonnière, le nez barbouillé de confiture, les cheveux en broussaille, sans pli de pantalon et cherchant à travers les taillis de l'imaginaire le sentier du désir."
                                           
                                            Éloge de la fuite(p.125), de Henri Laborit.
 
 
*****************************************************************************
 
----- Original Message -----
From: Anne-Caroline d'ARNAUDY
To: Liste de discussion en francais sur le theatre
Sent: Wednesday, March 29, 2000 1:00 PM
Subject: Re: vos réactions....

 
Je suis comédienne, metteur en scène et professeur de théâtre.
J'ai suivi les cours de grands maîtres parisiens qui sont des comédiens connus et reconnus. (Pardonnez-moi, enseignants d'art dramatique non comédien, mais leurs cours sont animés d'une flamme acquise par leurs expériences de scène, c'est indéniable). J'ai écouté également des théoriciens du théâtre, professeurs d'université pour la plupart, qui sont également passionnés et apportent une observation et un recul que le comédien n'a pas toujours.
En ce qui me concerne, j'interviens dans de nombreux établissements et je travaille toujours en collaboration avec l'enseignant.
J'ai vu des spectacles extraordinaires réalisés par des enseignants non-comédiens et des très bons comédiens incapables de transmettre leur art...
Ne cherchez donc pas de règle !
La réussite d'un enseignement théâtral en milieu scolaire serait dans la concertation entre l'enseignant (qui est déjà en place par l'administration, quelle chance !) et le comédien pédagogue qui peut apporter son expérience et sa technique.
Le danger réside dans le fait que, encore aujourd'hui, n'importe qui peut ouvrir un cours de théâtre sans aucune formation.... Je récupère souvent des enfants ou des adultes "gâchés" par un enseignement sans technique et sans rigueur.
Pour enseigner le théâtre, il faut le connaître à fond (si possible)et savoir transmettre ses connaissances en tenant compte de la personnalité de chaque élève, qu'on soit comédien ou non...
Réflexion personnelle : la réponse de JM à l'inconnu me semble bien agressive...Elevons le débat, s'il vous plaît.
Celui de la reconnaissance d'un statut de "professeur de théâtre" dans les tiroirs de l'administration française(ce métier n'existe pas...) serait bienvenue pour les comédiens qui savent enseigner. Qu'en pensez vous ?
Anne-Caroline d'ARNAUDY
arnaudy@wanadoo.fr
http://membres.tripod.fr/ANNEK/index.html