référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2000-07/msg00029.html
     Chronologie       
     Conversation       

Des nouvelles d'Avignon 2000 Emile Zeizig



L'an dernier, certains d'entre vous avaient souhaité que je renouvelle mon
petit compte rendu d'Avignon. alors pour la deuxième année - en espérant ne
pas ennuyer les autres lecteurs... et donner quelques pistes aux spectateurs
de cette fin de festival.

Un festival 2000 avec plus de 600 spectacles différents dans le OFF joués
pour la plupart tous les jours pendant toute la durée du Festival.
 http://www.avignon-off.org/ )Et au moins 25 pour le théâtre dans le IN
 http://www.festival-avignon.com/ ) joués une dizaine de fois en moyenne.
Vous trouverez l'analyse des pièces dans « Passion Théâtre » sur le net :
http://www.passion-theatre.asso.fr/

Compte tenu des horaires, de la proximité des salles, la plupart se trouvant
dans la cité d'Avignon intra-muros, c'est à dire dans un rayon d'un
kilomètre environ, on assiste au traditionnel chassé croisé des mordus qui
passent d'un lieu à l'autre. Il est tout à fait possible d'assister à 4 ou 5
spectacles dans la journée entre 10h du matin et minuit ou plus.

Les attentes aux guichets servent d'échange à ce bouche à oreille qui
« fait » le Festival, certains spectacles étant après la première semaine
pris d'assaut, alors que d'autres salles se vident. Le bouche à oreille et
non le bouche à bouche comme sollicité par une jeune et très belle actrice à
la fin d'un spectacle. Il y a avait plus d'un volontaire, malheureusement c'
était un lapsus !

Je trouve que ce Festival 2000 nous a réservé un grand nombre d'excellents
spectacles où le professionnalisme, le niveau qualitatif est de plus en plus
élevé. Même si l'on doit tempérer cette appréciation par le fait qu'après
une pratique régulière du Festival on privilégie soit des compagnies
(Hercub, La Passerelle, Sortie de Route.) soit les quelques théâtres qui
pratiquent une vraie programmation en sélectionnant les spectacles (Balcon,
Colibri, Chien qui fume, Big Bang, Escalier des Dom.)

Notons aussi que les prix grimpent : Les places dans le off sont à 85/90 et
60/65 francs avec la carte off (l'abonnement) et 150 à 250 francs dans le
IN. Les restaurants ou les marchands de pizzas font aussi un peu monter les
prix.
Cela conduit à des journées assez coûteuses !. Il faut réussir à trouver des
invitations - mais ce n'est pas en général pour les meilleurs spectacles ! -
ou disposer d'une carte professionnelle. Ceux qui réalisent la programmation
d'une salle de spectacle bénéficient d'un régime de faveur (gratuité !) et
sont particulièrement choyés par les troupes (Dossiers, places disponibles
même en dernière minute), car n'oublions pas que qu'Avignon est devenu en
France le marché presque incontournable pour venir vendre son spectacle. La
plupart des compagnies font un sacrifice important pour cela. Au delà de la
mobilisation de toute une équipe pendant presque un mois, c'est un
investissement très important en salle + hébergement.

Cette année j'ai vu une vingtaine de spectacles (en 4,5 jours).
Quelques commentaires - qui n'ont rien d'universel et qui n'engagent que
leur auteur ! - :

Le IN :
Si je n'ai pas vu  « Médée » de Lassalle. c'est de la faute du bouche à
oreille qui m'a conseillé plutôt de voir « Le maître et Marguerite » d'après
Mikhaïl Boulgakov dans la mise en scène D'Oskaras Korsunovas (Lituanie) .
Bien que ce spectacle de trois heures soit en langue originale sous-titrée -
et que je ne parle pas couramment le lithuanien ! - c'est une absolue
merveille. Une imagination de mise en scène, une utilisation des techniques
audio-visuelles. des comédiens très expressifs et quelques comédiennes
superbes !. Une révélation à ne pas manquer si ce spectacle tourne comme
cela est probable après l'ovation unanime d'Avignon. A lire :
http://www.pti.eu.org/cgi-bin/pti_lol/spectacle/affiche/avignon/fiche.pl?id_
planning=3048&evt=76

Le OFF
Trois très belles relectures - décoiffantes -  de Shakespeare :

**** BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN de William SHAKESPEARE,
mise en scène Vincianne REGATTIERI, Théâtre le Petit Louvre.
Un superbe travail : dynamique, esthétique, plein d'humour avec d'excellents
comédiens, le tout dans un des plus beaux théâtres d'Avignon

***  HAMLET, COMME IL NOUS PLAIRA de William SHAKESPEARE,
mise en scène Thierry CHANTREL, Big Bang Théâtre
Très didactique et très drôle servi par une compagnie toujours aussi
efficace : « Sortie de Route »

***  LES AMANTS DE VÉRONE de Gilbert BOUREBIA,
mise en scène Carlo BOSO, La Cour du Barouf
LA Comedia dell Arte !

Une compagnie - La Passerelle de Limoges - affiche complet pendant toute la
durée du Festival et cela depuis 4 ans. quelque soit le spectacle :

Après « Quatre à Quatre » de Garnaud l'an dernier, « Alice au pays sans
merveille ». deux spectacles étaient présentés cette année, séparant les
deux comédiennes vedettes de cette compagnie.

**** L'HISTOIRE DU TIGRE de Dario FO, mise en scène Michel BRUZAT, Théâtre
du Balcon,
Flavie Avargues seule en scène avec un bâton, une carriole et deux bottes de
foin se transforme en bateleur forain, Arlequin, Scapin, Matamore dans un
numéro exceptionnel partagé avec le public. Et un conte politique de Dario
Fo dont la moralité vaut le déplacement.
Un vrai régal. Et un spectacle pas trop cher ! avis aux programmateurs.

**** LA PLUIE D'ÉTÉ de Marguerite DURAS, mise en scène Michel BRUZAT,
Théâtre du Balcon
Ernesto va à l'école pour la première fois. Il revient. Il va tout droit
trouver sa maman et lui déclare  : - Je ne retournerai plus à l'école.
La maman s'arrête d'éplucher une pomme de terre. Elle le regarde  : -
Pourquoi  ?
Parce que  ! ... dit Ernesto  : à l'école on m'apprend des choses que je ne
sais pas.

J'ai découvert une nouvelle Marguerite Duras. jubilatoire ! J'ai surtout
retrouvé cette comédienne unique capable de jouer cette année l'enfant de 11
ans avec une véracité exceptionnelle après avoir traité avec le même talent
la grand mère de « Quatre à quatre » l'an passé.

Autre compagnie pour laquelle on se déplace sans connaître la pièce
présentée, « Hercub » Spécialiste jusqu'à présent d'Israel Horovitz (le
premier, Lebensraum.. ) ils nous ont donné cette année :
**** LES FAUX-FUYANTS de Steven DIETZ, mise en scène de Michel BURSTIN,
Bruno ROCHETTE, Sylvie ROL, Théâtre du Balcon
Un spectacle en forme de poupées russes, car après quelques minutes plus
personne ne sait si ce sont des comédiens qui jouent une pièce ou si il s'
agit de la vie sentimentale réelle de ces mêmes comédiens. Plein de justesse
et d'émotion au service d'un auteur américain inconnu jusqu'à là en France.

Et puis le bouche à oreille nous a conduit auprès d'autres spectacles :

****  LE PETIT MONDE DE GEORGES BRASSENS de Laurent MADIOT,
mise en scène Anne BOURGEOIS, Le Paris
Un vrai spectacle musical bien écrit, très bien chanté, dynamique avec une
importante distribution (de plus en plus rare en Avignon), superbe !

**** LE CHANT PERDU DES PETITS RIENS (CONCERT ANTHROPOLOGIQUE)
de Yves MARC, mise en scène Yves MARC, Big Bang Théâtre
Les petites manies, tics, bruits, mots et aberrations comportementales qui
échappent la plupart du temps à la conscience des  « homourbanus »
Un travail du geste, synchronisé, réglé au millimètre pendant plus d'une
heure. une performance complétée de l'humour indispensable à cette mécanique
trop bien huilée. Une belle performance physique aussi !

D'autres bons spectacles :

*** LA VIE À DEUX de Dorothy PARKER,
mise en scène Dominique LARDENOIS, Théâtre Le Petit Chien
Pour la performance d'Elizabeth Macocco plus que pour le texte

***  LE JARDIN DES ROSES ET DES SOUPIRS, CONTES ARABES ÉROTIQUES DU XIII ET
XV SIÉCLE de Mouhamed Al-Nefzaoui Et Ahmad Al-Tîfachi CHEIKH,
mise en scène Moussa LEBKIRI, Au Magasin Théâtre
Pour finir la soirée à partir de 23h30.

***  LA MÉNAGERIE DE VERRE de Tennessee WILLIAMS,
mise en scène Christophe THIRY, Le Colibri
Plusieurs versions de cette pièce sont jouées dans différents théâtres d'
Avignon

Pal mal :

**   A MOI COMTE DEUX MOTS de Marie PAGES, mise en scène Marie PAGES, Le
Ring

**    ELOQUENTS (LES ) de Alain PARIS, mise en scène Alain PARIS,Christine
BAYLE, Le Petit Chien - Une reprise déjà vue l'an passée. Dommage que les
acteurs n'aient plus l'âge du rôle.

**   LES ENFARINÉS de SMOL, mise en scène Jean-Paul RACODON, Théâtre du
Balcon
Joli, mais un peu mou et répétitif.

**    LES RIDICULES de MOLIERE, mise en scène Christine CHAMPNEUF, Théâtre
du Chien qui Fume (Un très beau théâtre !)
Beaucoup d'imagination - trop ? - ce qui rend le spectacle un peu touffu.
dommage.

D'autres aussi :

*    LES MONTY V.S PYTHON, mise en scène Guillaume LUCAS, Théâtre de
l'étincelle
Difficile de faire passer au théâtre les gags du cinéma.

*    BAL CHEZ WITOLD G. de Witold GOMBROWICZ, mise en scène Elizabeth
CZERCZUK, Collège de la Salle
 Une grande déception. L'affiche est graphiquement très belle - comme
souvent avec les affiches polonaises - , j'avais aussi en mémoire le
magnifique texte sur Gombrowicz de Serge Ouaknine et cela m'avait donné
envie d'aller voir ce spectacle.
Il y avait plus d'acteurs sur scène que de spectateurs dans la salle. Ce n'
est pas très motivant pour les comédiens. et sûrement difficile pour le
gestionnaire de la troupe, sachant que la plupart des spectateurs étaient
comme moi exonérés.
Et puis, des images, une ambiance, une sorte de messe noire chorégraphiée.
une musique enregistrée, complétée de quelques musiciens « live », trop
forte pour entendre le texte.
 Je ne sais pas si le directeur du Collège catholique de La Salle qui
hébergeait ce spectacle dans sa chapelle l'avait vu avant ? C'est la seule
pointe d'humour qui en réchappait.

Avignon c'est aussi beaucoup de lectures, de conférences, de présentations :
Emile Lansman, comme tous les ans présentait de nouveaux textes et surtout
les jeunes auteurs de son « écurie » en présence - s'il vous plait - du
ministre belge de l'éducation et des arts.
Nous avons évoqué les récents échanges sur QUEATRE à propos de la formation
du regard du spectateur. car pour qui connaît Emile Lansman et son
engagement au service de la démocratie, certaines critiques étaient un peu
surréalistes. Nous avons tous conclu que le débat qui en avait découlé était
assez remarquable. A publier ?


Emile Zezizig
zeizig@sepr.edu
zeizig@easynet.fr
Mascarille, le CD Rom du Théâtre

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--