référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2001-02/msg00037.html
     Chronologie       
     Conversation       

Theatre amateur Yheurte



Tout nouveau dans quéâtre, je ne sais comment participer ni si ce que je peut 
intéresser. Donc, malgré tout, voici:
J'ai assisté aux assises du théâtre amateur pour la région Midi Pyrénées (8 
départements), comme auteur et vous donne ici des tendances qui me semblent 
générales. 
J'ai noté en positif: 
De toute évidence la montée en puissance du théâtre amateur dans cette région 
(mais j'ai participé à d'autres rencontres où j'ai trouvé la même évolution) 
Ce mouvement me semble avoir une certaine importance. Il peut faire glisser 
le public, qui  augmente en nombre quoique avec un certain retard, du simple 
amusement local vers des spectacles de bon niveau. Il peut parmi les acteurs 
aider à faire surgir des talents inattendus. La montée en nombre amène en 
général en quelques années la montée en qualité. (Il y aurait à ce jour  en 
France dans une seule Fédération de théâtre amateur 1500 troupes.)
Il semblerait que le mouvement musical populaire étonnant qui a démarré il y 
a quelques années et se poursuit soit en train de se reproduire pour les arts 
de la scène.
A noter que dans ma tournée récente dans les grandes villes de Tchéquie je me 
suis également trouvé devant le même phénomène encore plus amplifié. 
Points encore négatifs:
Ce renouveau se montre encore timoré dans le choix du répertoire. On a peur 
de se mesurer aux auteurs contemporains alors qu'ils sont souvent aussi 
abordables que le répertoire amateur de simple divertissement, pas toujours 
convainquant.
L'auto bricolage de texte ou l'usage de textes détournés est rarement 
intéressant.
Une des difficultés : la peur du jugement conformiste décalé du public de 
grande proximité. 
Parfois au contraire on joue à se montrer parisien sans les moyens de le 
faire et c'est facilement ridicule.
 D'autres problèmes se présentent sur le terrain:
La rivalité, même si elle n'est pas avouée, entre amateurs et professionnels, 
qui ne travaillent pas sur un terrain d'égalité, les amateurs ayant des 
défraiements et les professionnels des salaires et des charges. Le problème 
est le plus aigu dans les petites villes dont le budget culturel est modeste 
et où la troupe locale est un argument politique. Mais il arrive qu'il y ait 
collaboration.
Il manque un maillon de communication entre les auteurs contemporains qui 
cherchent à être joués par des amateurs de bon niveau et ont de la peine à se 
faire connaître et donc reconnaître , et à l'inverse la difficulté des 
troupes d'amateurs à trouver des textes de contemporains correspondant à 
leurs moyens humains.
Une solution trouvée à Toulouse, qui semble très prometteuse: une grande 
bibliothèque théâtrale, qui rayonne en permanence vers des villes moyennes en 
y apportant par des theâtrobus en consultation des textes et des ouvrages sur 
le théâtre.
Autre travers de beaucoup de troupes d'amateurs qui consiste à faire des 
choix dans le genre: (je plaisante)
Cher monsieur Heurté, on sait que vous êtes z'auteur. Auriez-vous une pièce 
pour six ? Trois femmes dont deux vieilles et deux hommes dont un top modèle 
et deux petites tailles. Si vous pouviez faire aussi jouer un chien ce serait 
encore mieux. Au plaisir de vous lire...etc...(!)
Mais dans l'ensemble, on sort avec une impression très positive de la 
situation actuelle.
 
YH
........ yheurte@aol.com.............           
........... site littéraire:................. 
http://members.aol.com/yheurte

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--