référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2002-03/msg00048.html
     Chronologie       
     Conversation       

Mission sociale du théâtre Jean-Luc Picard-Bachelerie



Bonjour,
Bon ! Je m'y mets moi aussi sur la question sociale du théâtre.
Pour moi le théâtre appartient d'abord à l'art comme l'école appartient à l'
éducation.
La représentation étant un phénomène de société, elle possède une fonction
sociale.
Je pense que la question est intéressante sous l'angle de l'appartenance de
la mission : à qui revient la mission sociale du théâtre ?
Si on demande à un auteur de faire du théâtre social alors que son cri d'
artiste se situe sur un autre plan (poétique par exemple) à quoi cela
servira-t-il puisqu'il est véritablement auteur par le biais de la poésie.
Par contre, le metteur en scène pourra réinterprêté l'ouvre dans une mission
sociale. Pourquoi pas ! Mais si lui aussi a un cri poétique, il se
focalisera là-dessus. Mais qui pourrait dire que sa pièce n'aura pas une
fonction sociale puisque l'interaction acteur/spectateur est un acte social.
Ceci-dit, cette ouvre mise en scène de manière poétique pourra encore servir
la mission sociale du théâtre grâce peut-être au programmateur qui va mettre
en jeu une action culturelle autour de la pièce.
Pour moi, tout tourne autour de la valeur artistique du théâtre au sens de
la création de l'ouvre. Il faut que cette création soit artistique, qu'il y
ait de l'inspiration, de la gratuité, de l'irrationalité. L'auteur est un
homme libre et c'est justement par là qu'il remplit sa fonction sociale.
Je n'adhère pas franchement à Kundera dans sa phrase. L'artiste n'est pas
obligé d'apporter de la connaissance, il est un homme libre.
Pour ce qui est de sortir le théâtre dans la rue, alors là franchement, je
ne vois pas ce qu'il a de plus social si le prix de la place est
inabordable, ou si le sujet n'intéresse personne, ou si c'est carrément
mauvais. Par contre, une politique tarifaire peut être sociale, un sujet qui
tombe à pic est social, un bon travail est social. L'organisation d'une
rencontre avec les artistes donne aussi une plus-value sociale à l'acte. Le
théâtre en appartement est une action culturelle à valeur sociale. En fait,
quel acte n'a pas une valeur sociale mis à part un acte volontairement
antisocial ? Et encore, quand on voit Van Gogh, tout devient très relatif...
En résumé, laissez à ceux qui veulent faire du social une  mission sociale.
Mais de grâce, n'obligez aucun artiste à faire du social s'il ne sent pas la
chose comme cela. Et ne le jugez cependant pas, car alors, qui peut me dire
où est la mission sociale de « La cantatrice chauve » par exemple ?
Pour tout vous dire, je me demande si la question de la mission sociale du
théâtre/le théâtre est-il social? etc. est bien intéressante. Pour lancer
une autre piste, je me demande si par exemple en matière d'éducation ou de
service social, l'éducation remplit-elle bien sa mission , ou un service
social remplit-il bien sa mission lorsqu'ils oublient la valeur artistique
de leur mission. En clair, une école délabrée, mal foutue, moche; un service
social non avenant, ou l'accueil est à coup de numéro et de musique de de
fond de supermarché remplissent-ils convenablement leur mission sociale ?

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--