référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2003-07/msg00013.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Message hebdomadaire Emile Zeizig



Bonjour,
De retour d'Avignon, je lis le message de Mr Didier Lastère et il me semble
important d'approfondir ce débat, je l'espère sereinement.

Je me demande où est la désinformation ?
Laisser croire que le festival ne fonctionne pas ou dire la vérité ?
90 % des troupes du OFF jouent par obligation car autrement elles vont
crever dès cet été (Tous les frais sont déjà payés)
Elles jouent aussi pour vendre leurs spectacles pour la saison suivante :
Avignon est un marché pour les programmateurs de salles de spectacles - ce
que je suis aussi -
Cela ne les empêche pas d'intervenir à chaque spectacle pour demander aux
spectateurs de participer à leur lutte (sous des formes très variables).

Personnellement cela ne m'empêche pas aussi de manifester comme beaucoup
d'autres contre une modification d'un régime SANS autre alternative... J'ai
fait de très nombreuses photos qui montrent que je n'ai pas manqué beaucoup
de manifestations depuis le 8 juillet.

Mais permettez moi d'exprimer ma position personnelle sur ce difficile
problème :

1 - Ce n'est pas aux caisses de chômage à financer la culture.
Un pays comme la France se doit "d'entretenir" un milieu, un vivier culturel
important en injectant des financements corrects.
Comment fait la Belgique (En se limitant pour l'exemple à Avignon) ? Elle
achète un théâtre à Avignon (Th des Dom) pour que les troupes belges n'aient
pas à payer 8 000 à 15 000 euros pour une tranche horaire dans un des
"théâtres" d'Avignon (Théâtre ou garage aménagé ou 5 à 7 spectacles se
succèdent dans la journée - Vous avez bien lu, une tranche horaire pour un
mois c'est 8 000 à 15 000 euros auxquels il faut rajouter l'hébergement,
repas + transport + ...). C'est un tout petit exemple certes, suivi
d'ailleurs par quelques Conseils Régionaux français.... Je me garde bien
d'aborder le problème du choix des bénéficiaires de ces aides, c'est un
autre et difficile débat.
Remarquez dans le budget cité que je n'ai pas parlé des "salaires" des
comédiens ou des techniciens... La plupart jouent sans être rémunérés.
Pudiquement on affirme qu'on "partage les recettes" - (dans d'autres métiers
on parlerait de "travail au noir" non ?).
Notez aussi : Qui gagne de l'argent en Avignon ? Uniquement quand les
propriétaires ne le font pas, les intermédiaires qui louent les salles aux
propriétaires et qui proposent ensuite aux compagnies les tranches horaires
complétées de quelques services connexes (pub, location de projecteurs
etc...)

2 - aucun gouvernement (de droite ou de gauche) depuis 10, 15 ans n'a voulu
aborder ce problème bien trop dangereux politiquement - on le voit ! -
tandis que parallèlement ce régime considéré comme avantageux était dévoyé
par des gens qui n'ont rien à y faire (En vrac : maquilleurs réguliers de la
télévision, chauffeurs, administrateurs permanents des théâtres, techniciens
du Loto, et beaucoup d'autres...)

3 - Tout le monde à triché - beaucoup pour les plus fortunés, misérablement
pour les plus pauvres. Triché pour parvenir aux heures minimales, triché
pour arrondir ses fins de mois pour ceux qui dépassaient largement. Triché
pas uniquement au bénéfice des techniciens ou comédiens, mais surtout au
bénéfice des boîtes de production ou des compagnies : Elles pouvaient se
permettre de moins rétribuer leur personnel... puisqu'un complément arrivait
via les caisses de chômage.

4 - Ce sont malheureusement les plus miséreux qui vont trinquer avec le
nouveau texte... qui va conforter les autres !

5 - Bricoler un texte à partir de l'ancien ne résout donc rien... Il aurait
été nécessaire de refondre le système. Mais malheureusement le contexte
actuel ne permet guère de se mettre autour d'une table - longuement - pour
redéfinir des financements et limiter les aides aux vrais bénéficiaires (pas
facile d'ailleurs de "trier" sans atteinte à la liberté de création).
Sans oublier, pour rajouter à la complexité du débat - que les plus violents
pour défendre le statut actuel et refuser toute modification sont pilotés
par le syndicat qui n'a jamais signé l'accord initial...

6 - Croyez vous cher monsieur que faire la "grève du regard" va troubler nos
dirigeants actuels ? , Croyez-vous vraiment que 30 % des compagnies en moins
va beaucoup gêner ce gouvernement ou le medef ?
Je vais être cynique, ce sera plus facile de distribuer les quelques miettes
de subventions à ceux qui résisteront...

Et pour aider les compagnies qui ont fait le choix de jouer en Avignon cette
année, j'ai fait le choix d'aller les voir. Je réaffirme qu'il y a de
remarquables spectacles (J'ai déjà vu une trentaine de pièces dont 5
vraiment exceptionnelles...) Je retourne en Avignon à la fin de cette
semaine...pour en voir quelques autres et aussi débattre avec les comédiens
ou techniciens du spectacle.
Ils ont vraiment besoin d'être aidés, car ce "séisme" va malheureusement
laisser beaucoup de traces... et de cadavres.

Cordialement

Émile Zeizig

----- Original Message ----- 
From: "Didier Lastère" <didier.lastere@wanadoo.fr>
To: "Liste de discussion en francais sur le theatre" <queatre@uqam.ca>
Sent: Thursday, July 17, 2003 9:49 PM
Subject: Re: Message hebdomadaire


>
> Bonjour !
>
> je viens de lire le message de Emile Zeizig qui témoigne de son
> enchantement à vivre un avignon amputé où des artistes intermittents on
> vécu des drames dans la décision d'annuler leur spectacle (140
> compagnies).
> Il est toujours facile de "danser" autour des cadavres.
> Si Emile Zeizig n'a pas mesurer l'engagement et la lutte des
> intermittents face à ce protocole qui vise à briser les forces vives du
> spectacle vivant, qu'il sache qu'un collectif de spectateur à décidé de
> faire "la grève du regard" en soutien avec les collectifs
> d'intermittents.
> Il y a des moments où il vaut mieux se taire et éviter de faire de la
> désinformation.
> Quand on s'intéresse au théâtre on doit être dans l'appréciation du
> séisme qui s'est produit.
>
> Sincèrement.
>
> DIDIER LASTERE.
>
>
>

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--