référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2003-07/msg00015.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re : Message hebdomadaire Didier Lastère



De retour d'Avignon pour moi aussi, avec un goût amer dans la bouche.
Je suis intermittent et toujours en lutte pour que ce protocole ne soit pas accepté par notre gouvernement.
Je tiens à donner la parole à un auteur dramatique qui accompagne ma vie et mes créations depuis deux saisons : Jean-Yves Picq.

"Puisque nos sociétés nous abrutissent de paroles bruyantes pour camoufler le désastre qu'elles organisent en silence, mettons-nous bruyamment au coeur du désastre pour organiser silencieusement le parole."

Jean-Yves PICQ



Le lundi, 21 juil 2003, à 10:14 Europe/Paris, Jean-Gabriel Carasso a écrit :

Retour, moi aussi du "Festival" d'Avignon...
J'y ai rencontré bien des blessures, des angoisses, des réflexions, et le
sentiment que rien ne sera jamais plous comme avant... La nature même de ce
Festival est en question, qu'il soit "in", "off" ou "out".Pour répondre à
Emile : la question n'est pas de savoir le nombre de troupes qui sont en
grèves, et de celles qui ne le sont pas, mais la nature même de leur
présence en Avignon. Plus que jamais, il me semble frappant de devoir
rappeler qu'il n'existe qu'un seul "Festival" en Avignon, le "in", et que le
"off" n'est qu'une rassemblement hétéroclite, un marché, une foire, sans
aucune distinction, ce qui pose, au-delà de la dimension économique de la
chose, la question du sens de cette "manifestation" . Nombre de compagnies
se posent cette question...
Puisque j'ai la parole (la plume, l'ordinateur), j'ajoute pour ceux qui n'y
étaient pas, mais qui ont entendu parler de cette "crise" avignonnaise,
qu'il s'est passé-là un événement à la fois réel et symbolique de la plus
haute importance. Le conflit qui oppose les "intermittents" du spectacle aux
institutions de l'assurance chômage et au gouvernement, qui aurait pu
refuser son agrément à l'accord qui vient d'être signé, ce conflit ébranle -
etc'est heureux- tout le système culturel français et devrait laisser des
traces dans les pratiques de ces prochaines années, du même type que mai 68.
Nous pourrions débattre et suivre, sur Queatre, des conséquences de ces
événements. C'est un vrai sujet de débat....
Bel été.
A la prochaine
--
Jean-Gabriel Carasso
carasso@wanadoo.fr


----------
De : "Emile Zeizig" <zeizig@easynet.fr>
À : Liste de discussion en francais sur le theatre <queatre@uqam.ca>
Objet : Re: Message hebdomadaire
Date : Mar 15 juil 2003 23:49


Bonjour,
en revenant ce soir d'Avignon, je découvre le message de François Berreur du
14 juillet qui annonce "l'annulation du festival d'Avignon".
En dehors de toute appréciation portée sur le problème des intermittents,
Il est important de préciser que le Festival IN est annulé mais que le OFF
fonctionne à 90 %, c'est à dire plus de 500 spectacles par jour !
J'ai déjà vu une quinzaine de pièces dont certaines sont remarquables. Je
retourne d'ailleurs "au Festival" dès jeudi soir...
Attention à ne pas suivre une grande partie de la presse nationale pour
laquelle Avignon se cantonne à la partie officielle du Festival qui ne
représente depuis déjà de nombreuses années qu'une partie minoritaire, très
élitiste, de cette manifestation.

Cordialement

Émile Zeizig

Par ailleurs de très nombreuses rencontres sont organisées... souvent à la
dernière minute. J'ai assisté par exemple à la Maison Jean Vilar à un débat
passionnant avec Ariane Mnouchkine.
Je vous recommande aussi l'expo sur l'histoire du Festival, toujours à la
Maison Jean Vilar (1er étage), et pour sortir du strict théâtre une belle
expo temporaire de peinture au musée Angladon...