référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2004-02/msg00004.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Qu'est-ce que la dramaticité? Guillaume Lemée



Mme Rebetez,

Sans m'appuyer sur les monceaux de théorie qui s'accumulent généralement
autour des concepts millénaires, j'aurai tendance à vous répondre
candidement via l'étymologie du mot.

Or, du Grec, drame ou dramatique viennent de "dran" (faire): ce sont donc
des mots liés à l'action. Ainsi, si l'on étend le concept de drame selon une
méthode dite "en compréhension", des mots comme "tragédie" ou "comédie" ne
sont que des branches secondaires du mot-origine "drame". Ce sont nos
contemporains qui, dans le langage courant, ont associé le mot drame à des
"actions dramatiques sombres" (voir la définition tirée du Belin des
étymologies, Les racines Grecques, de Jean Bouffartigue et Anne-Marie
Delrieu).

En conclusion, la dramaticité d'une chose m'apparaît directement liée au
potentiel d'action qu'elle porte.  Par potentiel d'action, j'entends une
liste d'événements liés par voie de conséquence.

"Dramaticité: caractère de ce qui est dramatique; qualité d'une écriture,
d'un espace, ou d'un événement qui sont susceptibles d'être mis en scène.
Quel est ce "caractère"? Comment s'incarne cette "qualité"?"

Cette "qualité" dont vous parlez, selon moi, c'est le potentiel d'action.


C'est ce que je vois dans le concept de dramaticité.

Respectueusement,

Guillaume Lemée
auteur

> > Bonjour,
> >
> > Dans le cadre d'une réflexion sur la dramaturgie contemporaine, je me
> > retrouve en ce moment devant une notion que je n'arrive pas à saisir, et
> > ce malgré diverses pistes. Voici cet écueil:
> >
> > D'après certaines hypothèses, l'écriture dramatique sortirait - serait
> > sortie? - de la crise drame, du moins de la phase de dissolution de tous
> > ses attributs, en dégageant des "noyaux de dramaticité absolue".
> >
> > Quelqu'un pourrait-il m'éclairer de sa lanterne magique, et compléter,
> > voire vulgariser, la définition suivante:
> >
> > Dramaticité: caractère de ce qui est dramatique; qualité d'une écriture,
> > d'un espace, ou d'un événement qui sont susceptibles d'être mis en
scène.
> > Quel est ce "caractère"? Comment s'incarne cette "qualité"?
> >
> > Je pressens bien que cette dramaticité est proche de ce qui fait
> > l'essence du drame, à savoir l'action, mais je ne comprends pas comment
> > elle s'incarne, ni comment elle diffère de l'usage de l'action dans un
> > drame traditionnel.
> >
> > - La dramaticité est-elle l'action dépouillée de tout parasite, une
> > sorte d'action-force, pure et nucléique?
> > - La dramaticité s'oppose-t-elle à quelque chose de proprement scénique,
> > un sorte de "scénicité"?
> > - Quelles dramaturgies seraient représentatives, selon vous, de ce
> > renouveau du texte dramatique par la "dramaticité"? Et surtout pourquoi?
> >
> > Un très grand merci, prélude espéré d'un très grand Ouf!
> >
> > Camille Rebetez
> > Etudiant
> >
> >
> >
>
>
>

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--