référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2004-02/msg00021.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Qu'est-ce que la dramaticité? BOURASSA ANDRE G



Bonjour!
Je pense qu'une définition doit être claire et concise, sinon c'est une
"infinition" :-) Plus on la recouvre de mots, plus elle a de chances
d'aller dans toutes le directions.
LJe ne crois pas à la "dramaticité absolue" si on entend ce dernier mot au
sens de suprême, de parfait. Le rêve de la pièce bien faite, sinon
parfaite, date de près d'un siècle...
J'ai par contre cherché une définition "ab-solue" du drame, c'est-à-dire
une définition qui soit détachée des différentes écoles et de leurs
règles. Mais je suis bien d'accord, à propos d'Aristote, que ses
définitions sont essentiellement tirées d'une synthèse des pièces qu'il
avait lues ou vues et qu'il ne prétendait pas établir des préceptes pour
les quelque 25 siècles à venir. Sinon, le pauvre aurait été bien
embarrassé devant _Fin de partie_ de Backett et son respect total des
trois unités. Car à certains égards, à propos de cette pièce, on peut
parler de  non-action, non-lieu, non-temps avec de non-personnages qui
ont des alures des larves et spectres du théâtre étrusque. Il y a chez
Backett une telle épuration du texte  et de la scène. Serait-ce là, dans
cce type de réduction du texte et du jeu au strict minimum théâtral, ce
que d'aucuns appellent une dramaticité absolue?
Amitiés, André G. Bourassa.


---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--