référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2005-01/msg00004.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Gambe: Edouard, roi d'Angleterre, Romeo et Juliette BOURASSA ANDRE G



Décidément, la générosité des gens de Quéâtre n'en finit pous de
m'étonner. La réponse privée de Sybile Chevallier, étudiante au doctorat
sous la direction de Christian Bier, est si précise et et si complète que
je m'empresse de la communiquer au groupe. La question se situait dans le
cadre d'un séminaire sur Shakespeare à l'Université McGill. La réponse
leur sera sûrement d'un grand intérêt. Je ne chercherai pas ici à tirer de
conclusion sur les possibilité et non-possibilité que Shakespeare ait
été au courant de ces pièces de Châteauvieux (Castelvecchio?), surtout
qu'elles n'ont pas été éditées. Mais je demeure intrigué par le nom de
"Montaigu", d'autant que c'est le nom d'une ville française voisine ce
celle de mes ancêtres, Saint-Hilaire de Loulay. Pourquoi "Montaigu"?

Cordialement, André G. Bourassa.

P.S.: Ne faut-il pas voir _Roméo et Juliette_ dans le cadre du déchirement
des Médicis devant la tentive de réunir les états cités, dont les leurs,
dans un état nation qui soit sous la gouverne des rois de France?

---------- Forwarded message ----------
From: Sybile Chevallier <sybile_chevallier@yahoo.fr>
Bonjour !

Entre 1560 et 1580, Côme la Gambe, dit Chateauvieux,
composa deux tragédies au moins, dont les sujets sont
tirés des _Novelle_ de Bandello. Côme la Gambe était
italien et s'est plus vraisemblablement inspiré du
texte de l'édition originale plutôt que des
traductions de Boaistuau.

Chateauvieux était valet de chambre du roi et du duc
de Nemours.

Les seules renseignements dont nous disposons
aujourd'hui sur ces deux tragédies sont contenues dans
les _Mémoires_ d'Adrien Miton, alors juge dans la
ville de Neufchâtel en Bray, en Normandie, publiés en
1884 par F. Bouquet dans un ouvrage intitulé
_Documents concernant l'histoire de Neufchâtel en
Bray_. Malheureusement Adrien Miton n'a pas assisté
aux représentations des deux tragédies, bien que selon
lui "plus de 3.000 personnes" aient été présentes,
mais nous apprend seulement qu'elles ont eu lieu "les
lundy et mardy gras de l'année 1581", jouées par des
bourgeois de la ville au château de Neufchâtel.

Les textes de ces tragédies sont malheureusement
restés à l'état de manuscrit et sont considérés
aujourd'hui comme perdus.

Des recherches dans les fonds des bibliothèques
normandes sont toutefois actuellement en cours pour,
sinon trouver ces textes, du moins obtenir d'autres
renseignements sur les modalités de ces
représentations.

Sybile Chevallier.

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--