référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2005-09/msg00010.html
     Chronologie       
     Conversation       

Big Shoot Gervais, Jean



Objet du message: Après-midi autour de "Big Shoot" (Koffi Kwahulé/Kristian Frédric)

Texte:
À l¹occasion de la mise en scène, par Kristian Frédric, de la pièce Big Shoot de Koffi Kwahulé, cet après-midi d¹études et d¹échanges réunira universitaires et membres de l¹équipe artistique. Seront abordées les caractéristiques dramaturgiques de ce texte où la violence, crue et nue, s¹enracine dans les mythes fondateurs de l¹Occident chrétien, et discutés les choix de la représentation elle-même, depuis la scénographie jusqu¹au jeu des acteurs en passant par la mise en situation du spectateur.  

Date et lieu: vendredi 23 septembre 2005 de 14 heures à 17 heures
Université du Québec à Montréal
Pavillon Judith-Jasmin , Foyer du Studio-théâtre Alfred-Laliberté (405, rue Ste-Catherine Est / Local J-M400 ‹ niveau Métro)

Entrée libre


Programme prévisionnel

Présentation

Sylvie Chalaye (Département d¹Études théâtrales, Université de Rennes II ‹ avec l¹aimable participation du Consulat général de France à Québec)
Rite, hérésie et oralité chez Koffi Kwahulé ou la violence du corps au secret.
Le théâtre de Koffi Kwahulé ne convoque pas l¹Afrique éternelle des contes initiatiques. Pourtant l¹oralité est au coeur de ce théâtre, elle traverse les corps, corps-meurtrissure, corps-mémoire, corps-tombeau, corps-absence, corps qui articulent l¹innommable, tandis que le rite dénonce le  sacrifice archaïque qui continue de hanter notre modernité et rejoue le drame du crime originel. C¹est la dimension hérétique de ce théâtre que nous aborderons à travers quelques pièces et notamment Big Shoot.

Judith Miller (Département de français, New York University)
Réflexions sur une lecture dramatique américaine de Big Shoot : la tentation réaliste
Les pièces de Koffi Kwahulé sont polyvalentes, sans messages précis, épaisses de possibilités et de niveaux de signification. Mais la lecture qu¹a proposée le Lark Theatre, à New York, de Big Shoot en mai 2004 avait tendance à ancrer la pièce dans la realpolitik des États-Unis, c¹est-à-dire dans le contexte de la guerre en Iraq. Étant donné les révélations d¹Abu Ghraib, une telle interprétation semble prémonitoire, mais elle a quand même limité les champs de réflexion ouverts par la pièce.  Nous allons voir comment et discuter pourquoi.

Table ronde (animée par
Frédéric Maurin, UQÀM) avec :
Kristian Frédric, metteur en scène de Big Shoot, fondateur de la compagnie Lézards qui bougent.
Denis Lavalou, dramaturge de Big Shoot et metteur en scène (Théâtre Complice).
Sébastien Ricard ou Daniel Parent, acteurs dans Big Shoot.