référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2006-06/msg00006.html
     Chronologie       
     Conversation       

RE: Des préceptes dramaturgiques ? Menez Chapleau



Bonjour à tous.

Les questions de Yannick tombent à pic puisqu’en amont de mon  projet de doctorat  (que dirige Mme Josette Féral) se trouve justement la volonté (et le désir…) de répondre à l’absence d’une référence évolutive qui compilerait et systématiserait l’ensemble des principes d’exécution théâtrale et de composition scénique et qui serait directement accessible au praticien (j’insiste)! (Notez que j’utilise les termes « composition » et « exécution »,  et évacue d’emblée – quoi que pas complètement – ce que Serge Ouaknine appelle la « dramaturgie ». Mais j’y reviendrai peut-être une autre fois, histoire de ne pas trop épicer la sauce.)

La création d’une telle référence (ou d’un tel guide) pourrait idéalement permettre de remédier au flou terminologique et systémique qui caractérise la pratique théâtrale et ainsi simplifier l’enseignement de l’art dramatique, améliorer la communication entre les différents praticiens (et, plus précisément, entre le metteur en scène et l’acteur) et faciliter le processus de création, tant au niveau de la composition (la mise en scène) que de l’exécution (le jeu de l’acteur)… Mais ces effets positifs (faciliter l’enseignement du théâtre, améliorer la communication, etc.) demeurent parfaitement hypothétiques (j’en conviens d’avance…!!). Pour cette raison, au lieu de me baser sur ceux-ci pour justifier l’existence de mon projet, je mets résolument l’accent sur le manque à combler mentionné plus haut – que Yannick semble souligner – et sur la solution qui en découle : l’élaboration d’un « guide évolutif » directement accessible aux praticiens.

Comme le suggèrent Yannick et Serge, beaucoup de théoriciens-praticiens du théâtre se sont déjà affairés à perfectionner les divers aspects de la didactique (voire de la pédagogie) théâtrale; mon projet tiendra donc compte de cet apport capital. De la même façon, beaucoup de spécialistes issus d’autres disciplines artistiques (comme la musique, la danse et les arts visuels) proposent des analyses et des réflexions intéressantes sur les principes régissant la théorie et la pratique de leur domaine respectif, et de nombreux scientifiques (psychologues, physiciens, kinésiologues, etc.) suggèrent des explications et des descriptions fort pratiques de phénomènes qu’on peut aisément relier au théâtre.

Pour pouvoir intégrer toutes ces perspectives, et rendre compte du phénomène théâtral de façon globale (mais en laissant de côté, du moins momentanément – et en partie seulement! –, la dimension signifiante du spectacle théâtral), l’étude empruntera une approche multiperspectiviste. (En effet, on le constate sans difficulté, le vaste spectre couvert par les disciplines étudiant de près ou de loin le théâtre, tant sur le plan de l’interprétation que de la composition, tend à invalider – dans le cadre de mon projet, évidemment – les méthodes d’analyse trop étroites, puristes et partielles, quelles qu’elles soient – herméneutiques, phénoménologiques, anthropologiques, systémiques, etc.). En accord avec cette posture multiperspectiviste, il s’avère nécessaire d’ajouter à la dimension écrite de la thèse un volet intervention, directement lié au souci de rattacher le projet à la pratique et de lui conférer un caractère accessible et évolutif innovateur (a-t-on déjà vu ça ailleurs?? Oui? Non? Je ne crois pas…).

Pour ce faire, le système des principes d’exécution théâtrale et de composition scénique auquel je travaille s’incarnera sous la forme d’un « logiciel serveur » de type Wiki (pensez : « Wikipedia », pour la base du logiciel, mais taillé sur mesure, structuré autrement…), accessible par l’Internet… Aaahah!!!

Cet outil informatique multimédia (que je décrirai plus en détail, le cas échéant) reposera sur quelques principes solides (développés tout au long de ma recherche) autour desquels graviteront des éléments modulaires qui resteront ouverts à la transformation par une communauté qui sera d’abord constituée de spécialistes (comme Serge, par exemple), et qui s’ouvrira peu à peu, je l’espère. (Les modifications en ligne par la communauté – toujours selon le modèle du logiciel Wiki – seront gardées en mémoire puis compilées de façon à procéder à des analyses qui s’ajouteront à la dimension théorique de la thèse; ces analyses permettront, entre autres, de répondre à certaines questions et à formuler des recommandations, voire… des conclusions… Mais là n’est pas le sujet de la discussion.)

Évidemment, j’ai déjà une bonne idée de la forme initiale qu’empruntera le « système » (permettez-moi de l’appeler ainsi), l’ébauche, le point de départ que je proposerai à la « communauté de praticiens de théâtre » (que je ne définirai pas ici plus précisément) en vue de la constitution progressive d’un savoir stratégique (expression que j’emprunte à J. M. Van der Maren)… Mais dois-je tout de go divulguer plus amples détails et allonger excessivement (!!) cette première contribution à QUEATRE? Déjà?… Il me semble qu’il serait plus sage d’attendre le lancement du site…

Je dirais quand même – pour répondre aux généreuses propositions de Serge… et pour me « mouiller » un peu… – qu’une grande partie du travail que je cherche à effectuer se situe en deçà, si l’on veut, des interprétations ou des considérations sémantiques, et en deçà de l’expressivité théâtrale comme telle (dans la mesure du possible, bien entendu). J’inclurai donc tout ce qui peut m’aider à rendre compte simplement et « stratégiquement » de l’extériorité de la représentation théâtrale (la dimension « composition ») – ce qui est accessible au regard monologique, aux sens et à leurs extensions technologiques –, mais aussi à la mécanique intérieure et interne de l’exécution théâtrale (on pourrait parler de pré-expressivité, au sens où l’emploie Eugenio Barba). Et comme les théoriciens-praticiens d’autres disciplines artistiques (la musique et la danse, par exemple) ont déjà accompli une bonne partie de ce travail d’analyse, de réflexion et de théorisation que je souhaite réaliser pour le théâtre, j’irai emprunter avec empressement ce qu’ils ont à offrir…

Dans ma quête de la description la plus extérieure possible, de l’objectivation la plus simple et directe des caractéristiques formelles du spectacle théâtral, et donc de la description des sensations extéroceptives qui nous renseignent sur les objets extérieurs (« […] ces sensations à récepteurs superficiels concernent les sens classiques : la vue, l'odorat, le goût, le toucher et le gustatif » -- Lupien, 1997, p.133)), ma recherche se tournera donc aussi vers des ouvrages étudiant l’expérience sensible.  Ce qui ne veut pas dire que je ne m’intéresserai pas aussi aux écrits explorant la relation entre les dimensions intérieures ou internes du mouvement (par exemple, la notion d’effort) et ces aspects extérieurs (Laban). De ces ouvrages, je tirerai des termes particuliers, des classifications pratiques pouvant s’appliquer aux différents domaines sensoriels, aux différentes expériences de l’exécution et de la composition.

Bon. Voilà… C’est un début. Pas trop indigeste (ou trop long???), j’espère. Le projet vous met-il l’eau à la bouche?

Cordialement,

Menez Chapleau



_____________ NOD32 EMON 1.1601 (20060615) information _____________

This message was checked by NOD32 antivirus system
http://www.eset.com