référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2006-10/msg00018.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: fin de pièce Ronald W. Tobin



Chers collegues,
J'aimerais abonder dans le sens ouvert par M. Faivre, en rappelant qu'a la fin de quelques pieces de Moliere, on tend une invitation a souper apparemment seulement aux personnages sur la scene. Mais, puisqu'a l'epoque le spectacle se terminait a l'heure du souper, on peut conclure que Moliere s'adressait indirectement aux assistants et les invitait a partager le pain aussi, chez eux bien entendu.
Cordialement.
On Oct 26, 2006, at 8:03 AM, Bernard.Faivre wrote:

Chers collègues,
Puis-je me permettre de rappeler que, bien avant Shakespeare et le Siècle d'or espagnol, on trouve systématiquement des adresses au public à la fin des farces des XVe et XVIe siècle: souvent "et prenez en gré nos ébats", ou bien "une chanson pour dire adieu". Il existe même une farce (Le Chaudronnier) où les personnages invitent le public à les suivre à la taverne pour partager deux pots de vin.
Cordialement
Bernard Faivre
----- Original Message -----
Sent: Tuesday, October 24, 2006 1:46 PM
Subject: Re: fin de pièce

Cher collègue,

On retrouve le procédé chez Shakespeare (prologue de Romeo et Juliette, chanson du bouffon à la fin de La Nuit des rois, etc.). 
On la trouve aussi à la fin des comedias espagnoles, dont Mérimée s'inspire systématiquement dans les pièces de son Théâtre de Clara Gazul, avec la formule fréquente "Excusez les fautes de l'auteur", ou de manière comique (dans Inès Mendo, l'héroïne, morte, conclut "l'auteur m'a dit de ressusciter pour solliciter votre indulgence".) Je m'étais penchée sur la question pour un article paru dans la revue Littératures, n°51, 2004, intitulé "La distanciation dans le Théâtre de Clara Gazul". Là, il s'agit, me semble-t-il, d'une technique de distanciation "épique" qui permet de rompre l'illusion en exhibant ses ficelles par la voix d'un narrateur ou d'un acteur faisant mine de quitter son rôle (et endossant alors le rôle de l'acteur qui ne joue plus un rôle ‹ ce qui est encore un rôle, du reste).
Bien cordialement à vous,

-- 
Florence Naugrette
Professeur à l'Université de Rouen
Département de Lettres Modernes
Faculté des Lettres et Sciences Humaines
F-76821 Mont Saint Aignan Cedex





Ronald W. Tobin
RWTobin@french-ital.ucsb.edu
Professor of French
University of California
Santa Barbara, CA 93106