référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2007-02/msg00010.html
     Chronologie       
     Conversation       

parution Voltaire Isabelle Degauque



Bonjour,
Connaissant l'efficacité avec laquelle la liste de discussion Queatre 
relaie chaque jour informations et annonces diverses, j'en profite 
aujourd'hui pour vous annoncer la parution de mon livre (chez Champion) 
ayant pour objet les relations tumultueuses entre Voltaire, auteur de 
théâtre, et ses parodistes. Aboutissement de près de cinq ans de 
recherche, cette étude pourra intéresser tous ceux qui se passionnent 
pour le XVIIIe siècle, et ceux qui affectionnent les écrits dits 
"mineurs"... pourtant révélateurs d'enjeux idéologiques et esthétiques 
essentiels.
En vous remerciant,
Isabelle Degauque
Maître de conférences en arts du spectacle
Université de Nantes
email : i.degauque@libertysurf.fr



Isabelle Degauque
LES TRAGEDIES DE VOLTAIRE AU REGARD DE LEURS PARODIES DRAMATIQUES: 
d/'Œdipe/(1718) à Tancrède (1760)
coll. Les Dix-Huitièmes siècles dirigée par Raymon Trousson et Antony 
McKenna, n°104
Paris, Honoré Champion, 2007
496 pages
87 euros
ISBN : 9782745314420

L'étude des parodies des tragédies de Voltaire s'inscrit dans un récent 
mouvement de réhabilitation de la parodie, longtemps considérée comme un 
genre parasitaire et malveillant. Voltaire ayant connu une carrière 
dramatique d'une longueur sans précédent (1718-1778), son compagnonnage 
forcé avec les parodistes tant forains qu'italiens est une donnée 
précieuse pour évaluer la dramatu rgie et la réception théâtrale 
classiques. Toujours soucieuse de divertir, la critique parodique repose 
sur des stratégies esthétiques récurrentes. Ainsi, nombre de parodies 
dramatiques font un usage privilégié de la musique, sûr facteur de 
complicité avec les spectateurs, mais aussi de la rupture de l'illusion. 
Pourfendue par Voltaire ou fortement encadrée par des théoriciens méfi 
ants, la parodie dramatique inquiète et semble se définir par un 
potentiel subversif menaçant les autorités, littéraires ou politiques. 
Elle se révèle pourtant fidèle à son désir de consensus avec le public. 
Son rapport avec la norme littéraire traduit l'ambiguïté idéologique du 
genre : alors que les parodistes proposent eux-mêmes un nouveau rapport 
à la scène, on constate chez eux une surprenante résurgence des canons 
classiques dès qu'ils s'attaquent aux audaces théâtrales de Voltaire. 
Les deux innovations majeures de ce dramaturge, le pathétique et le 
théâtre philosophique, sont perçues comme une dérive vers le 
spectaculaire dégradant le genre tragique, et vers le théâtre à thèse 
dénaturant le plaisir de la représentation. Les parodies se révèlent 
donc en définitive une pierre de touche pour mesurer autant les limites 
du théâtre de Voltaire que ses ferments de modernité.

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________


Nous recommandons de ne pas diffuser de  courriels traînant toute
une série de messages antérieurs. Pour connaître les interventions
précédentes, voir: <http://www.er.uqam.ca/listes/arc/queatre/>.

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--