référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2007-05/msg00008.html
     Chronologie         
     Conversation         

Rencontres du Festival =?windows-1252?Q?TransAm=E9riques_-_p?==?windows-1252?Q?rofession_Dramaturg?= Yannick Legault



Title:

Bonjour,

J'ai assisté aux discussions de la journée de dimanche au sujet de la profession de dramaturg et la chose m'a fort plu!
Je pense qu'on a touché, en cours de journée, à de nombreux points importants qui caractérisent cette profession « fluide » qu’est celle d’officier, « chargé de la fonction », de dramaturgie, et je vous offre ce texte personnel qui tente de rendre compte de ce qui s’est dit dans cette agora magnifique du complexe des sciences de l’UQÀM.

Dramaturgie vs la profession de « dramaturg »
Dès le départ, tous ont admis qu’il existe une dramaturgie pour tout œuvre scénique.
La dramaturgie existe en soi, en tant que «construction dramatique» qui définit, telle une partition, tous les mouvements du spectacle : théâtre, danse ou même un scénario de campagne électorale!

On a fait la distinction entre la dramaturgie comme telle et la profession de « dramaturg », la personne dévouée à la création, qui « réfléchit avec les créateurs et agit auprès des spectateurs ». Cette profession existe depuis Gottold Ephraim Lessing qui a posé, avec sa Dramaturgie de Hambourg vers la fin du 18e siècle, les premiers fondements de cette pratique multiforme. Mais on doit surtout au directeur de théâtre Max Reinhardt, dès les débuts du 20e siècle, le fait d’avoir décidé de rétribuer la fonction, d’abord en Autriche puis en Allemagne, travaillant entre autre avec Bertolt Brecht qui a beaucoup développé cette fonction par la suite.

Travail de traduction
Fondamentalement, il est ressorti que cette profession exige un savoir-faire qui implique une conscience globale et une pratique diversifiée. Le travail du dramaturg dépend essentiellement des créateurs, ce sont eux qui l’entretiennent de leur problématique.

Tel un truchement, le dramaturg a soucis de nourrir les différents systèmes de communication du spectacle, d’enrichir les langages particuliers des créateurs, de ressourcer et de critiquer la création. Également, par leur présence, ils contribuent à créer une ambiance de travail stimulante. Et normalement, à l’instar de la musique de film, leur travail demeure invisible à la perception du simple spectateur.

Ce qui caractérise les dramaturgs
Ils sont toujours en train de s’interroger, de décortiquer les idées, de chercher à les rendre  perceptibles par la sempiternelle question : « que faire ? ». Le dramaturg est dans une conversation continue avec la création, son dialogue est sans fin.

Il n’y a pas d’unanimité sur le type de formation suivie par les dramaturgs, quelques uns ont pratiqué et pratiquent encore des métiers de création scénique (écriture, jeu, mise en scène), mais d’autres ne se sont intéressés au théâtre qu’à l’âge de 20 ans. Il semble être utile, mais pas essentiel, d’être un praticien de la scène. Tous semblaient d’accord sur le fait que la curiosité soit un atout important qui les caractérise tous, puisqu’ils sont constamment en train de percevoir de l’information très diversifiée, de l’analyser en fonction de la création. La plupart reconnaissent que l’humilité est importante, car il est nécessaire de gagner la confiance des créateurs avec qui on travaille. Tous ont également une grande capacité d’écoute, qui pourrait ressembler à celle du psychothérapeute, également dans la manière de poser des questions qui amènent le créateur à faire des choix éclairés. Marianne Van Kerkhoven a notamment fait l’analogie avec la maïeutique, cet art de faire accoucher les esprits des pensées qu’ils contiennent sans le savoir, et la dialectique, cette méthode qui suscite la réflexion intellectuelle.

La plupart ont une formation universitaire, voire enseigne à l’université, et ont une certaine habileté à communiquer leurs idées, à nommer les choses, tant par la parole que par l’écrit, par de nombreux articles dans des publications variées. Il est d’ailleurs intéressant de constater que les dramaturgs présents s’entendaient également sur le pouvoir que donnait cette capacité de nommer les éléments de la création - à travers leurs articles -, tellement que plusieurs ont noté une transformation, voire une évolution de la richesse du langage des créateurs lorsqu’ils traitent de leurs œuvres, des critiques artistiques et même des acteurs politiques, car plusieurs dramaturgs européens sont chargés de rédiger les demandes de subventions des différents organismes artistiques!

La profession de dramaturg, au quotidien
Normalement, celui qui exerce cette profession travaille sur de nombreux projets en même temps, chacun à différentes étapes de leur processus respectif. Que ce soit avec les créateurs, les différents publics, les décideurs culturels, le dramaturg est dans un rapport de proximité avec la création, à la fois « à l’intérieur et à l’extérieur ». Premier spectateur de l’œuvre en devenir après le metteur en scène, mais aussi premier critique, celui qui travaille à nommer ce qu’il perçoit, celui qui tente de mettre en perspective l’œuvre de création à l’intérieur de la société dont elle est issue. Le dramaturg est également l’une des mémoires du spectacle, rappelant les choix effectués aux différentes étapes du processus, dans le but de créer une cohérence globale.

« Le dramaturg apparaît quand la complexité est trop grande » Erwin Jans
On a parlé de crise, d’époque qui se perd à travers la mondialisation du sens, du multimédia et de l’Internet. Le dramaturg apparaît où on a besoin de lui pour affronter le monde.

Trop souvent, les créateurs sentent le besoin de se justifier par rapport à tout ce qu’ils font, d’abord avec les créateurs puis avec le public. Les créateurs présents ont aussi témoigné qu’il est, par définition, difficile de se distancier du spectacle à venir, de différencier l’identité de la création de leur identité propre, et que cela avait tendance à nuire à leur acte créateur. Les créateurs faisaient aussi remarquer que le monde dans lequel on vit est de plus en plus complexe, que la scène implique des savoir-faire tellement diversifiés, qu’ils sentaient le besoin de discuter avec un genre d’alter ego, spécialiste en certaines matières, volontaire pour faire des recherches, libre d’une certaine manière du geste créateur.

Faire entrer le monde dans la création
Les créateurs présents s’entendent sur le fait que les dramaturgs contribuent à leur réflexion de tous ordres, les aident à dépersonnaliser leur acte créateur et contribuent à leur donner une plus grande légitimité. En travaillant au nom de la création, de ses objectifs, le dramaturg « objectivise » le processus ; en nommant la création, il aide à lui donner une vie propre, séparée de celle du créateur.

Ont assisté à la discussion en ce dimanche 27 mai 2007 : Marianne Van Kerkhoven, Bettina Milz, Erwin Jans, Florian (?), Brigitte Haentjens, Danièle Desnoyers, Brigitte Bouchard ; les animateurs : Philip Szporer, Paul Lefebvre, Lorraine Hébert, et les personnes présentes dans la salle pour cette rencontre dans le cadre du FTA à Montréal.

Compte-rendu mis en forme par Yannick Legault, dramaturgiste.




liste@fta.qc.ca a écrit:

Le Festival TransAmériques présente :

PROFESSION : DRAMATURGE ?

Dialogues et table ronde sur le thème de la dramaturgie
25 au 28 mai // Agora du Coeur des sciences de l'UQAM
145, av. du Président-Kennedy
Entrée libre


Dramaturge : auteur d’ouvrages destinés au théâtre.
Si cette définition du dictionnaire demeure vraie, il n’en demeure pas moins que le mot dramaturge, tel qu’on peut l’utiliser aujourd’hui en France ou dramaturg en Allemagne, désigne aussi une autre réalité, un autre type de travail d’une importance capitale dans tous les théâtres nationaux et centres chorégraphiques européens. La fonction du dramaturge n’obéit certes pas à un profil préétabli, mais recouvre cependant toute une série de pratiques convergentes. Mais qu’est-ce donc que ce fameux dramaturge, ce mystérieux dramaturg ?

Afin de bien placer le geste créateur au coeur de sa première édition,
le Festival TransAmériques propose Profession : dramaturge ?, une série de dialogues et une table ronde où des créateurs et dramaturges, venus de divers horizons théâtraux et chorégraphiques, témoignent des multiples expériences artistiques qui ont jalonnées leur parcours.

HORAIRE :

Vendredi 25 mai :
17 h-18 h 30
DIALOGUE ENTRE Guy Cassiers metteur en scène ET Erwin Jans dramaturge
ANIMATEUR Martin Faucher;

Samedi 26 mai : 18 h-19 h 30
DIALOGUE ENTRE Paul-André Fortier chorégraphe ET Guylaine Massoutre auteure;

Dimanche 27 mai : 10 h 15-11 h 30 (en anglais)
DIALOGUE ENTRE DRAMATURGES EN DANSE Marianne Van Kerkhoven ET Bettina Milz
ANIMATEUR Philip Szporer;

Dimanche 27 mai : 11 h 45-13 h
DIALOGUE ENTRE DRAMATURGES EN THÉÂTRE Erwin Jans ET Florian Malzacher
ANIMATEUR Paul Lefebvre;

Dimanche 27 mai : 14 h 30-17 h
TABLE RONDE AVEC Brigitte Haentjens metteure en scène, Erwin Jans & Marianne Van Kerkhoven dramaturges, Danièle Desnoyers chorégraphe ET Brigitte Bouchard éditrice
ANIMATRICE Lorraine Hébert;

Lundi 28 mai : 17 h-18 h 30
DIALOGUE ENTRE Stefan Kaegi metteur en scène ET Florian Malzacher dramaturge
ANIMATEUR Martin Faucher

POUR EN SAVOIR PLUS: http://www.fta.qc.ca/fr/rencontres-dramaturges.html

INFO-FESTIVAL: 514 842-2112 // 1 866 842-2112

1re édition Festival TransAmériques
L'événement danse théâtre
23 mai - 7 juin 2007