référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2007-11/msg00012.html
     Chronologie       
     Conversation       

Vient de paraître: Pierre Corneille et l¹Allemagne Laura Naudeix



Title: Vient de paraître: Pierre Corneille et l’Allemagne
’ ’ Vient de paraître

Pierre Corneille et l’Allemagne
L’¦uvre dramatique de Pierre Corneille dans le monde germanique
Sous la direction de Jean-Marie Valentin avec la collaboration de Laure Gauthier
Editions Desjonquères, 35 euros

Le théâtre de Corneille s’inscrit historiquement dans un cadre européen où l’Espagne, l’Italie, les jésuites et les Pays-Bas occupent une place reconnue.
Le public lettré attendait depuis longtemps un livre sur l’Allemagne qui vînt compléter ce tableau. Car si le dramaturge français ne doit rien à la scène des territoires germaniques, il est en revanche, et de manière absolument singulière, lié à l’émergence et à l’affirmation d’un théâtre littéraire allemand de portée internationale.
Ce n’est pas en effet l’accueil, longtemps favorable, qui fut déterminant, mais bien l’enjeu représenté dans l’Empire par les premières tragédies et l’esthétique théorique de Corneille au regard de l’élaboration par les Lumières d’un paradigme théâtral national moderne. Paradoxe fécond que celui qui fait d’une mise en cause virulente (Lessing) un moment décisif de l’autodéfinition de la culture artistique allemande après 1760.
La fin de la référence aristotélicienne, la substitution de Shakespeare et des Élisabéthains à Corneille et aux Français ainsi que l’ouverture romantique au passé allemand et à l’Espagne (Calderón) permettent à l’Allemagne d’accéder au rang des grandes littératures européennes.    

I. PRÉLUDES : Jean-Marie Valentin :« Grandeur » ou « monstruosité » ? Pierre Corneille et la constitution d’un paradigme théâtral national allemand —  Pierre Brunel : La réplique — Hendrik Birus : Le retour aux origines. La réception du théâtre européen des xvie et xviie siècles par le romantisme allemand
II. LA SCÈNE BAROQUE : Pierre Béhar : Le traitement cornélien du mythe d’Andromède et sa métamorphose dans le Saint Empire romain germanique — Danielle Bruguière-Zeiss et Élisabeth Rothmund : La réception allemande de Polyeucte à travers ses traductions (1660-1760). « Drame de martyr » ou « tragédie chrétienne » ? — Laure Gauthier : Pierre Corneille sur la scène du premier opéra permanent allemand. L’adaptation (1689) de Polyeucte par le pasteur Heinrich Elmenhorst  — Florent Gabaude : Andreas Gryphius, lecteur critique du premier Pierre Corneille  — Anne Wagniart : Les deux Héraclius. Pierre Corneille, Johann Christian Hallmann, et la dramaturgie impériale allemande en Silésie à la fin du xviie siècle
III. À L’ÉPREUVE DU THÉÂTRE PROFESSIONNEL LES PRÉMICES DU DÉBAT SUR SHAKESPEARE : Elsa Jaubert : La place de Pierre Corneille dans le répertoire des troupes du monde germanique au xviiie  siècle — Christine Roger : Le « Corneille des Anglais » ? Les traductions et adaptations théâtrales de Shakespeare au sein du système littéraire allemand (xviie-xviiie siècles)
IV. PIERRE CORNEILLE, MODÈLE DU PREMIER CLASSICISME ALLEMAND ? : Catherine Julliard : Johann Christoph Gottsched et l’esthétique théâtrale de Pierre Corneille — Marie-Hélène Quéval : Convention et modernité. Johann Christoph Gottsched et Pierre Corneille — Albert Meier : La réception de Pierre Corneille par Johann Elias Schlegel— Stéphane Pesnel : Présences de Pierre Corneille dans l’¦uvre dramatique de Pietro Metastasio
V. SURVIVANCES, REJETS, PERMANENCES : Jean-Marie Valentin: La diffusion de Pierre Corneille en Allemagne au xviiie siècle à travers les poétiques jésuites — Alexander Nebrig : La Rodogune de Pierre Corneille, le style déclamatoire et le style littéraire. Analyse comparative des  traductions de Friedrich Christian Bressand et d’August Bode — Jean-Marie Valentin : Lessing, critique de Corneille. De Polyeucte et Rodogune  à la théorie de la catharsis — Jean-Marie Valentin : Tragédie héroïque-tragédie bourgeoise. Anton von Klein (1746-1810) et sa mise en cause de Gotthold Ephraim Lessing
VI. DU « TEMPS DES GÉNIES » AU SECOND CLASSICISME : Gilles Darras : « En France, la maudite bienséance a châtré l’homme naturel ». La réception de Pierre Corneille dans les premières ¦uvres de Friedrich Schiller — René-Marc Pille : Friedrich Schiller, cornélien malgré lui ?
VII. HISTORIOGRAPHIE LITTÉRAIRE ET ESTHÉTIQUE AU DÉBUT DU XIXe SIÈCLE : Bernard Franco : Les ambivalences de la réception de Pierre Corneille par le romantisme allemand — Alain Muzelle : Poésie romantique et poésie moderne. L’image de Pierre Corneille dans l’¦uvre critique de Friedrich Schlegel
VIII. RETOUR À POLYEUCTE ET À L’OPÉRA : Jean-François Candoni : Poliuto et Les Martyrs. La référence à Corneille dans la naissance d’un opéra européen

BON DE COMMANDE
À retourner aux Éditions DESJONQUÈRES
15, rue au Maire - 75003 Paris
Tél : 01 42 78 65 73  - courriel : editions.desjonqueres@wanadoo.fr

Nom, Prénom, Institution : .........................................................
Adresse : ......................................................................................
......................................................................................................
Je souscris à ........ exemplaires de Pierre Corneille et l’Allemagne
au prix de 35 e, franco de port   (501 pages — format 14 x 22)
Ci-joint le règlement de la commande par :
* Chèque payable en France à l’ordre des Éditions Desjonquères
* Virement à notre compte chèque postal ci-dessous :

    Établissement    Guichet     N° Compte    Clé RIB
    20041    01012    3752043Y033                      80


Association pour un Centre de Recherche sur les Arts du Spectacle aux XVIIe et XVIIIe siècles
www.spectacles17e18e.org/

Si recevoir des informations par le biais de notre liste de diffusion vous intéresse, vous pouvez soutenir les activités de l'association en adhérant, ou en offrant des adhésions.

Si au contraire, vous voulez voir votre nom retiré de cette liste, répondez au message en précisant l'objet : désinscrire.