référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2008-02/msg00018.html
     Chronologie       
     Conversation       

RE: théâtre et inceste suite... Serge Ouaknine



Voici une documentation sur la pièce : "Agatha" de  Marguerite Duras. 
Source, le site :  theatre-contemporain.net


Publiée en 1981 aux Editions de Minuit
Agatha, la pièce de l’inceste.

« Le tabou suprême n’était pas de coucher avec un chinois mais de coucher avec
un collaborateur ; et ce souvenir écran lui-même cacherait l’inavouable :
coucher avec son propre frère ».

« Fin octobre 1980, Marguerite avait entrepris la lecture de L’homme sans
qualités de Robert Musil dont elle sortit bouleversée. Comme pour prolonger ce
livre inachevé, elle a écrit Agatha, le livre de l’inceste, le dialogue d’un
frère et d’une sœur juste avant leur séparation définitive. Un homme affirme à
sa sœur qu’il est le seul à savoir ce qu’elle est, une femme. Celle-ci ne fait
pas mystère de l’amour qu’elle lui porte – l’amour pour son corps, l’amour pour
sa vie. Ils sont seuls au monde mais unis par ce secret. « Je vous aime comme
il n’est pas possible d’aimer », lui dit-il en la suppliant de ne pas aimer cet
homme qui va l’emmener très loin de lui. Ils se sont donné rendez-vous pour la
dernière fois. Ils sont épuisés. Il la menace de se tuer. Ils sont là face à
face, dans cette villa abandonnée où ils se sont aimés, comme des imbéciles en
train de se remémorer leur passion, la splendeur de leur union, leurs corps
faits pour l’amour.
Agatha, éloge de l’interdit suprême, est une conversation après la catastrophe.
Avec Agatha, on est dans l’amour incestueux, c’est-à-dire dans l’essentiel pour
Marguerite. « il s’agit d’un amour qui ne se terminera jamais, qui ne connaîtra
aucune résolution, qui n’est pas vécu, qui est invivable, qui est maudit, et
qui se tient dans la sécurisation de la malédiction.» Mais cet amour ne peut
pas avoir lieu. Il est donc forcément voué à la clandestinité, à la nuit
définitive. On peut reconnaître dans Agatha la maison d’enfance en Dordogne où
Marguerite séjourna petite fille et dans le portrait de la mère - « celle qui
nous avait appris à nous tenir dans cette merveilleuse négligence de nous-mêmes
» - et du frère – « vous étiez très beau sans jamais vouloir le paraître,
jamais, et cela donnait à votre beauté la grâce insaisissable de l’enfance » -
des échos de sa propre histoire familiale.
Agatha, comme Marguerite, est la seconde de la famille. Elle évoque plusieurs
fois sa relation incestueuse avec son petit frère, cette jouissance partagée
entre le frère et la sœur, si forte qu’ils n’eurent que le désir de
recommencer.

Sur l’inceste, Marguerite se montre violente, stigmatisant ceux qui le
critiquent et interdisant à ceux qui ne le connaissent pas de pouvoir en juger.
Plus elle vieillit, plus elle le considère comme un des modèles les plus
achevés de l’amour. La lecture de Musil a réactivé douloureusement la blessure
de cet amour pour son frère disparu. « Si je n’avais pas vécu l’histoire avec
mon frère, je n’aurais pas écrit Agatha. C’est la conjugaison de deux faits :
la lecture de Musil et mon adolescence avec ce jeune frère qui était un petit
garçon très silencieux, pas apprivoisé, très beau en même temps, un peu
scolairement retardé, adorable. Sûrement si je n’avais pas vécu tout ça, cette
immensité de l’amour de ce petit frère, je ne l’aurais pas écrit ce livre. »

Laure ADLER
(« Marguerite Duras » – NRF)




      _____________________________________________________________________________ 
Ne gardez plus qu'une seule adresse mail ! Copiez vos mails vers Yahoo! Mail http://mail.yahoo.fr

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________


Nous recommandons de ne pas diffuser de  courriels traînant toute
une série de messages antérieurs. Pour connaître les interventions
précédentes, voir: <http://www.er.uqam.ca/listes/arc/queatre/>.

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--