référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2008-05/msg00006.html
     Chronologie         
     Conversation         

La place du mort sur la scène théâtrale contemporaine didier plassard




User-Agent: Internet Messaging Program (IMP) H3 (4.1.6)
X-Miltered: at uhbhic.uhb.fr with ID 4839E110.000 by Joe's j-chkmail (http : // j-chkmail dot ensmp dot fr)!
X-j-chkmail-Enveloppe: 4839E110.000/193.52.64.62/calypso.uhb.fr/uhb.fr/<didier.plassard@uhb.fr>
X-j-chkmail-Score: MSGID : 4839E110.000 on uhbhic.uhb.fr : j-chkmail score : . : R=. U=. O=. B=0.000 -> S=0.000
X-j-chkmail-Status: Ham
X-Virus-Scanned: amavisd-new at uqam.ca
Content-Transfer-Encoding: 8bit
X-MIME-Autoconverted: from quoted-printable to 8bit by listes.er.uqam.ca id m4PM30eN008235

Bonjour,

je vous prie de bien trouver ci-dessous le programme d'une journée  
d'études organisée à Rennes, le 12 juin 2008.

Didier Plassard
Université Rennes 2 - Haute Bretagne



La place du mort sur la scène théâtrale contemporaine


Journée d?études organisée par le laboratoire La Présence et l?image
(Equipe d?accueil EA 3208 Arts : pratiques et poétiques)
UNIVERSITÉ RENNES 2 ? HAUTE BRETAGNE

Coordination scientifique : Carole Guidicelli et Didier Plassard


JEUDI 12 JUIN 2008
THÉATRE NATIONAL DE BRETAGNE
RENNES




Dans Le Fantôme ou le théâtre qui doute, Monique Borie, prenant  
l?exemple de Jean Genet, souligne « cet étrange retour dans le  
discours contemporain du rapport sans cesse réaffirmé du théâtre aux  
territoires de la mort et à la figure du mort qui revient devant les  
vivants ». Si Les Paravents instaurent un dialogue avec les disparus,  
le comédien lui-même y a pour fonction de « faire revivre et remourir  
le mort » (Genet). Dans une société où la mort est forclose, prise en  
charge par des professionnels, la présence perturbatrice du mort sur  
la scène du théâtre engage les vivants : promesse de donner au défunt  
une sépulture, d?accomplir un rite, une vengeance, ou au contraire de  
reconstituer une famille, de rétablir une généalogie, de sortir de la  
misère en apprenant « à lire, à écrire et à penser » (W. Mouawad,  
Incendies).

Si la présence ou le retour du mort (comme cadavre, comme fantôme,  
comme voix?) ravive la mémoire intime et douloureuse des vivants, ils  
sont aussi parfois une façon de faire remonter à la surface le  
souvenir d?événements de portée collective : traces d?un passé  
innommable, d?une expérience ultime (dont Auschwitz constitue une  
forme de paradigme) qui rongent le présent et menacent le futur.

Face à cet irreprésentable, deux voies semblent se dessiner sur la  
scène théâtrale contemporaine : d?un côté, la sursémiotisation des  
corps morts, dérangeante, sinon obscène dans son exhibition du sang et  
des mutilations ; de l?autre le spectre, à la limite du visible et de  
l?invisible ? celui-ci pouvant aussi prendre la forme de  
l?acteur-passeur tel que le définit Claude Régy, qui se vide de sa  
présence propre pour laisser le mort le hanter.

Réconciliation ou conjuration, deuil à accomplir ou devoir de mémoire,  
reconstruction d?une communauté ou sidération devant l?horreur : les  
questions que nous pose la place du mort dans la dramaturgie et la  
mise en scène contemporaines se déclinent en enjeux collectifs et  
individuels. Aussi ? c?est du moins l?hypothèse que nous nous  
proposons d?explorer au cours de cette journée d?études ? se  
construisent-ils au croisement des deux directions évoquées par  
Georges Banu dans Mémoires du théâtre : celle d?un théâtre de  
l?histoire (tourné vers le monde et la possibilité d?un avenir malgré  
tout) et celle d?un théâtre de la mémoire (tourné vers le cheminement  
intime du spectateur).


PROGRAMME


Jeudi 12 juin 2008
Théâtre National de Bretagne, Salle Guy Parigot
1, rue St-Hélier à Rennes
(Métro : Gare SNCF)

9h15 : Accueil des participants.

  Président de séance : Didier PLASSARD (Rennes 2)

9h30 : Carole GUIDICELLI (Rennes 2) : Introduction.
10h00 : Monique BORIE (Paris 3) : Le théâtre comme dialogue avec les  
morts : Genet, Kantor, Régy.
11h00-12h00 : Entretien avec Claude Régy, metteur en scène.

12h00-13h30 : Pause déjeuner.


Président de séance : Gilles DECLERCQ (Paris 3)

13h30 : Stella SPRIET (Saskatoon, Canada / Paris 3) : Spécularité et  
spectralité sur la scène de Daniel Mesguich.
14h30 : Elisabeth ANGEL-PEREZ (Paris 4) : Le corps du mort ou  
l'avoir-lieu du vivant sur la scène anglaise contemporaine (Bond,  
Pinter, Barker).

15h30 : Pause.

16h00 : Stéphane HERVÉ (Rennes 2) : La résurgence des morts dans le  
théâtre de Gabily et de Pasolini.
17h00 : Sylvie CHALAYE (Paris 3) : La cérémonie théâtrale comme levée  
de corps dans les dramaturgies contemporaines des diasporas (Efoui,  
Kwahulé, Linyekula, Mouawad).
18h00 : Didier PLASSARD (Rennes 2) : Conclusions et clôture de la journée.


---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________


Nous recommandons de ne pas diffuser de  courriels traînant toute
une série de messages antérieurs. Pour connaître les interventions
précédentes, voir: <http://www.er.uqam.ca/listes/arc/queatre/>.

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--