référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2008-09/msg00000.html
       Chronologie       
       Conversation       

Fwd: Appel à communication Cerisy 2010 Andre G. Bourassa



Bonjour,
Je suppose que certaines formes de poésie dramatique y trouveraient  
leur place, d'où ce relais d'un message de la liste Mélusine.
Cordialement,
AGB


> Appel à contribution : Colloque international « Poésie et Politique  
> au XXe
> siècle ». Cerisy-la-Salle, 10-17 juillet 2010.
>
> Organisateurs : Pierre Taminiaux (Georgetown University)
> Henri Béhar (Centre de Recherche sur le Surréalisme, Paris III-CNRS)
>
> Ce projet de colloque repose sur le désir d’éclairer d’un jour  
> nouveau les
> rapports de la poésie de langue française du XXe siècle aux grands  
> événements
> historiques et politiques qui ont traversé et à bien des égards  
> défini ce
> siècle souvent tragique et tourmenté, du communisme au fascisme en  
> passant par
> le colonialisme. Nous tenterons en particulier d’offrir des  
> perspectives plus
> actuelles et détachées des simples circonstances de l’époque sur ces  
> rapports
> apparemment éloignés dans le temps afin de mieux cerner le caractère  
> éternel et
> universel des questions éthiques et philosophiques qu’ils suscitent.
>
> Il s’agira de mettre en question une conception traditionnelle et  
> trop commune
> de la poésie comme simple expression esthétique et formelle de  
> l’homme et de
> son langage. A travers l’étude de mouvements modernistes essentiels,  
> de dada au
> surréalisme en passant par Cobra, il nous importera ainsi de souligner
> l’importance déterminante de l’engagement du poète dans la  
> communauté, et non
> de la poésie. Celle-ci s’y est-elle compromise à jamais ?
>
> Les rapports étroits et complexes de personnalités telles que  
> Tristan Tzara,
> André Breton, Paul Eluard, Benjamin Péret, Robert Desnos, Louis  
> Aragon pour le
> dadaïsme et le surréalisme, ou de Christian Dotremont, pour Cobra, à  
> l’idée de
> révolution envisagée dans sa détermination poétique seront  
> considérés comme des
> exemples fondamentaux permettant de nourrir et de développer notre
> problématique. Nous n’oublierons pas non plus le parcours original  
> de figures
> singulières, de René Char à Francis Ponge en passant par Aimé  
> Césaire, qui ont
> accompagné de manière radicale et existentielle les actions de la  
> résistance à
> l’occupation nazie ou la lutte des peuples du tiers-monde pour leur
> indépendance. Enfin, nous n’oublierons pas l’utilisation politique  
> de la poésie
> moderne par le mouvement de mai 68, ni les possibilités d’expression  
> subversive
> offertes par l’avant-garde de l’Internationale lettriste.
> Le poète, en ce sens, doit être saisi comme un citoyen et un homme  
> du monde,
> pleinement impliqué dans la réalité et dans ses combats. La conception
> dominante de la ‘littérature engagée’, en effet, s’est échafaudée au  
> XXe siècle
> à partir de l’existentialisme sartrien, et donc de genres  
> littéraires tels que
> le roman, le théâtre ou l’essai. Nous voudrions insister ici sur le  
> fait que la
> poésie moderne, dans son cheminement propre, fut aussi le symbole  
> vivant d’une
> littérature engagée en sa totalité. En ce sens, elle réussit à se  
> dégager à la
> fois de l’ombre de Baudelaire, soit d’une conception surtout  
> esthétique et
> sensible de la poésie, et de celle de Mallarmé, soit d’une  
> conception abstraite
> du langage poétique née de la spéculation conceptuelle et du monde  
> des idées.
> En conclusion, notre projet devrait offrir des modes originaux  
> d’interprétation
> du politique, dans la mesure où celui-ci a été abordé  
> prioritairement au XXe
> siècle sous ses aspects idéologiques et doctrinaires, ou alors dans  
> la société
> contemporaine, sous ses aspects pratiques et utilitaristes. En  
> d’autres termes,
> l’étude des rapports du poète à la Cité (à la Polis) implique  
> nécessairement un
> processus soutenu de poétisation du politique.
>
> Les propositions sous forme d’un résumé d’une page maximum  
> accompagné d’un
> titre sont à adresser avant le 1er mai 2009 à Pierre Taminiaux,
> taminiap@georgetown.edu et Henri Béhar, henri.behar@univ-paris3.fr
>


---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________


Nous recommandons de ne pas diffuser de  courriels traînant toute
une série de messages antérieurs. Pour connaître les interventions
précédentes, voir: <http://www.er.uqam.ca/listes/arc/queatre/>.

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--