référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2009-03/msg00015.html
     Chronologie         
     Conversation         

L'affaire ARTAUD Serge Ouaknine






Notre collègue Louise Poissant me fait suivre cet article que je crois bon devoir transmettre à la liste de Quéatre. Objet : Parution: " L'Affaire Artaud " (Édit. Fayard)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'AFFAIRE ARTAUD
Journal ethnographique
Argumentaire Florence de Mèredieu

"L'Affaire Artaud" défraie depuis quelques décennies la rubrique des médias.
—
Blocage de la parution des Œuvres complètes du poète. Procès en cascade.
Mise en cause de la transcription des cahiers manuscrits. Virulentes et
ostentatoires campagnes de presses, à charge ou à décharge des uns et des autres.
Miroir de la vie intellectuelle des années 1948-2008, l'Affaire Artaud
apparaît comme un feuilleton médiatique, les journaux (Combat, Le Monde, Libération,
LeNouvel Observateur, La Quinzaine littéraire, etc.) ayant assuré une
sulfureuse carrière posthume au poète, mort à Ivry en 1948.

L'Affaire Artaud met en scène un poète maudit (Antonin Artaud), des
manuscrits et dessins, une Grande Prêtresse (Paule Thévenin), une maison d'édition
réputée (Gallimard), une famille (les Artaud-Malausséna), quantité de medecine men
(Gaston Ferdière, Jacques Lacan, etc.), des intellectuels de renom (Jean
Paulhan, François Mauriac, André Malraux, Jacques Derrida, Philippe Sollers,
etc.), de grandes institutions (la Bibliothèque nationale de France, le
Centre Georges-Pompidou, etc.), des avocats devenus de puissants hommes politiques
(tel Roland Dumas).

L'histoire comporte des familles, des clans, des tribus et des gourous, des
"medecine men", des reliques, des magiciens, des éditeurs et des
illusionnistes, des journalistes et des avocats, des collectionneurs et des intellectuels
réputés. Elle s'est déroulée à l'ombre de prestigieuses institutions et
jusqu'au cœur de l'État. Largement abreuvé d'informations qu'il ne peut maîtriser, le
grand public ignore tout de ce qui s'est tramé, durant soixante ans
(1948-2008), autour de l'œuvre de l'un des plus grands écrivains du XXe siècle.

Largement médiatisée, l'Affaire Artaud demeure, cependant un sujet tabou. Un
haut lieu de secrets auxquels bien des protagonistes de l'Affaire n'ont,
eux-mêmes, pas eu accès. On s'interrogera sur les arcanes de cette histoire
qui s'apparente souvent à un gigantesque marché de dupes.

Entrée il y a 25 ans au cœur de l'Affaire, Florence de Mèredieu assiste et
participe à ses rebondissements. Ce "Journal ethnographique" relate les
évènements, recense les documents et décrit ce que furent — en arrière-plan
— les mœurs et les pratiques de ses différents protagonistes.

---------------
L'AFFAIRE ARTAUD
Journal ethnographique

Tout ce que vous auriez voulu savoir sur l'Affaire Artaud. Tout ce que vous
n'auriez même pas imaginé.

L'Affaire Artaud fut aussi — et peut-être surtout — une grande Affaire
médiatique. S'attacher à la décrire amène inéluctablement à esquisser une
certaine histoire de la presse (Combat, Le Monde, Libération, La Quinzaine
littéraire, etc.) et de l'édition (Gallimard). Sans compter la description
des relations complexes qu'entretiennent ici le droit et la littérature.

Univers des réseaux, de la presse et des médias.. Mondes cloisonnés de la
psychiatrie. Grandes Institutions travaillant à l'ombre de l'État et dans
les arcanes du pouvoir (Bibliothèque nationale de France, Centre Georges
Pompidou, etc.). Intellectuels soucieux de traiter le poète mort à Ivry en mars 1948,
à la façon d'un porte-étendard. Matière première de gloses interminables, le
Grand-Œuvre d'Artaud n'a pas cessé d'alimenter l'histoire littéraire et
journalistique.

-----------------------
Écrivain, essayiste, Florence de Mèredieu a longtemps enseigné l'esthétique
et la philosophie de l'art à l'Université de Paris I (Panthéon-Sorbonne). Elle
est l'auteur de fictions (Une si petite anthropophage, Des Femmes, 1981,
Télévision, la lune, Des Femmes, 1985, Borges & Borges illimited, Paris, Blusson, 1993,
Duchamp en forme de ready-made, Paris, Blusson, 2000. Et Beckett se perdit
dans les roses, Paris, Blusson, 2007) et de nombreux ouvrages sur l'art moderne
et contemporain (André Masson, les dessins automatiques, Paris, Blusson, 1988,
Histoire matérielle et immatérielle de l’art moderne, Paris, Bordas, 1994,
Larousse, 1999, Nouvelle édition augmentée, Larousse, 2004, "Hôtel des
Amériques", essai sur l'art américain, Paris, Blusson, 1996, Kant et
Picasso, le "Bordel philosophique", Nîmes, Jacqueline Chambon, 2000. Arts et nouvelles
technologies, art vidéo, art numérique, Paris, Larousse, 2003, etc.)
Elle consacre six ouvrages au poète — Antonin Artaud, Portraits et
Gris-gris, (Blusson, 1984 et 2008), Antonin Artaud, Voyages, 1992 ; Antonin Artaud, les
couilles de l'Ange, 1992 ; Sur l'électrochoc, le Cas Antonin Artaud, 1996 ;
La Chine d'Antonin Artaud/le Japon d'Antonin Artaud, 2006 et une biographie :
C'était Antonin Artaud (Fayard, 2006).
En 1994-1995, Florence de Mèredieu adresse au Monde et à Libération deux
Lettres ouvertes jamais publiées) sur l'Affaire Artaud.

Elle a collaboré à de nombreuses revues et ouvrages collectifs (Parachute,
Art Press, Communications, Les Cahiers du Centre Georges-Pompidou, La revue
d'Esthétique, Vertigo, etc.). Entre 1978 et 1991, elle écrit régulièrement
dans La Nouvelle Revue Française (revue de Gallimard).




------ Fin du message transféré
(