référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2009-11/msg00018.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re : Enquête: les spectacles que nous aurions aimé voir (et que vous avez peut-être vus). Rappel Serge Ouaknine




Amis ( d un ordinateur d aeroport sans accents)
Tout ces spectacles dont j ai eu le bonheur  d etre temoin etaient habites par la mort, par une nostalgie de la "grande Histoire",  premisses d une chute annoncee... Deuil irreparable.
L'Occident au chevet de son clair obscur... Fumee , lumiere en contre jour blanche, ecarlate dans la grisaille de couleur paille et anthracite et ambre -- les espaces comme du vieu lin, medes habits sombres seulement d etre uses... decors vieux monde,  dans le ton brise' des voix -- oui, cette periode la  tounait une page - c etait avant le SMS et le texto avant le MP3 - tout juste  naissant et le Nintendo compulsif aux enfants... Berlin allait bientot  tomber...
C etait comme si le Paradis Perdu ( la Dispute ) revenait pour un soir, comme si  le surrealisme sortait de sa morbidite sexuelle, pour un paysage metaphysique ( Le regard du sourd)  comme si la Tempete nous montrait pour une derniere fois le ciel d ou tombe la parole, comme si les oies du Capitole romain ( gardienne des lieux , apprentissage oblige' du cours classique)  pouvaient glousser pour les eleves de la Classe morte et leur laisser en amont du temps,  la vertu salvatrice des animaux,  avant la grande hecatombe humaine de la Shoah,  comme si  le theatre etait le seul lieu reserve' a la communion d'une memoire encore collective, c etait avant la chute des ideologies , juste apres Cats et Jesus Christ Superstar... et les Beattles s en allait doucement.. Il n y a que Mere Courage de Brecht dont je n ai vu qu un film -- j etais trop jeune en 1955 - pour  voir  Helene Veigel en personne - sur l ecran gris du film ...je n ai pas vu le celebre travail de distanciation,  le fameux effet d etrangete brechtien  - non - peut etre que le cinema qui capte le theatre ne le permet pas... J'ai vu une actrice eloquente et sobre c est la dramaturgie qui  etait la construction de cette pedagogie historique sur la Guerre et le Capital...  oui sans doute elle avait un petit pathos de moins  que Germaine Montero...
en amitie
Serge Ouaknine
--- En date de : Lun 16.11.09, Françoise Poulet <franc.poulet@gmail.com> a écrit :

De: Françoise Poulet <franc.poulet@gmail.com>
Objet: Enquête: les spectacles que nous aurions aimé voir (et que vous avez peut-être vus). Rappel
À: "Liste de discussion en francais sur le theatre" <mascarene@uqam.ca>
Date: Lundi 16 Novembre 2009, 7h12

L'enquête lancée par la revue Agôn continue !

Mémoires du théâtre : souvenirs de spectateurs.

Les spectacles que nous aurions aimé voir (et que vous avez peut-être vus).

La revue des arts de la scène Agôn (http://agon.ens-lsh.fr) a lancé depuis le mois de mai dernier un appel à la mémoire des spectateurs. Comme Olga de Soto l'avait fait à propos du Jeune Homme et la Mort, nous recherchons des témoignages de spectateurs ayant assisté aux créations suivantes :
- Mère courage par le Berliner Ensemble
- La dispute de Chéreau
- Le Soulier de Satin d'Antoine Vitez
- Le regard du sourd de Bob Wilson
- La classe morte de Kantor
- La tempête de Giorgo Strehler
- Et toutes les autres mises en scène qui vous ont marqués...
Nous aimerions retrouver ces mises en scène, que nous n'avons pas eu l'occasion de voir, sans les affronter directement, mais en passant par la voie détournée de leur réception, celle de bribes de souvenirs, nécessairement incomplets, troués et subjectifs. Nous recherchons les spectateurs-témoins de ces pièces, dont la mémoire aura retenu un élément, amplifié un effet, ou au contraire effacé un pan de la mise en scène. Il ne s'agit pas pour nous de chercher à élaborer une reconstitution à la fois intégrale et technique de ces événements, mais plutôt de se mettre en quête de traces, de fragments de l'histoire du théâtre, en invitant ces spectateurs à faire fonctionner le mécanisme de leur mémoire.
Ces textes-souvenirs pourront adopter une liberté de forme, de ton et d'expression : narration linéaire de la représentation ou bien commentaires de moments particulièrement frappants, jugement critique sur le spectacle ou bien relation du moment vécu en interférence avec l'histoire personnelle.
Vous pouvez toujours nous envoyer vos textes, qu'ils soient très brefs ou au contraire développés, si possible avant février 2010. Ils seront publiés en ligne sous la forme d'un recueil dans la rubrique « Mémoires du spectateur » de la revue.
Contactez-nous à l'adresse suivante : fpoulet@ens-lsh.fr
En vous remerciant vivement par avance de votre participation à cette enquête,
Françoise Poulet
Pour la revue en ligne Agôn.