référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2010-07/msg00002.html
     Chronologie       
     Conversation       

Prix de la critique_Festival d'Avignon Editions l'Entretemps



Bonjour,
J’ai le plaisir de vous convier à retrouver les auteurs des trois derniers titres parus dans la collection « Champ théâtral » au Festival d’Avignon, si vous y faites un séjour, car nous y organisons pour chacune de ces trois nouveautés une rencontre à la librairie du festival.
À quelques brasses de là, de l'autre côté du Rhône, la compagnie Oposito présente sa dernière création et exposera la monographie publiée dans la collection "Carnets de rue" en présence de son co-auteur Bertrand Dicale.
Et enfin, nous avons à cœur de vous faire partager notre joie : nous avons appris il y a quelques jours que l'Encyclopédie mondiale des arts de la marionnette, que nous avons publiée en septembre en partenariat avec l'Unima, vient d'être distinguée par le Prix de la critique 2009-2010, en étant reconnue meilleur livre sur le théâtre.
Je vous invite à prendre connaissance de ces informations plus en détail en lisant la suite du message.
Bien cordialement,
Christophe Bara


ENCYCLOPÉDIE MONDIALE DES ARTS DE LA MARIONNETTE
PRIX DE LA CRITIQUE 2009-2010
meilleur livre sur le théâtre

(syndicat professionnel de la critique de théâtre, de musique et de danse)
 
Encyclopédie mondiale des arts de la marionnette

Infos et commande en ligne…
Cette volumineuse encyclopédie, dont le projet est né il y a plus de 30 ans au sein de l'UNIMA (Union internationale de la marionnette), dont la rédaction finale a été coordonnée par Thieri Foulc, est le premier ouvrage exhaustif sur les arts de la marionnette. Elle fournit une description culturelle, artistique et technique de la marionnette à travers le monde, à travers l’histoire, en ses multiples formes et en ses multiples fonctions. Le corps principal de l’ouvrage propose dans un fort volume de 864 pages reliées, plus de 1000 articles de divers types rédigés par près de 250 auteurs, illustrés par plus de 400 photos et dessins. C'est dire si le mérite de ce prix est partagé par une très large communauté !
Ce fut donc un grand honneur pour nous tous et pour le monde de la marionnette de recevoir ce prix, au côté des autres prix accordés aux meilleurs spectacles, meilleurs comédiens et autres révélations. Cette année furent récompensés Claude Régy, Stanislas Nordey, Ariane Mnouchkine, Claus Peyman, Anouk Grinberg, Jean-Quentin Châtelain, Serge Merlin, Malgorzata Szczesniak, Claire Diterzi et Agnès Pontier pour le théâtre.
Voir le palmarès détaillé sur ce lien.


Oposito
L'art de la tribulation urbaine

Le 10 juillet à partir de 21h43, dédicace de Bertrand Dicale dans le cadre de La Caravane de verre
 
Oposito
Du 10 au 23 juillet 2010,  la compagnie Oposito installe son campement lyrique et poétique à Villeneuve-lez-Avignon pour y donner La Caravane de verre, voyage au pays d’Emile Gallé, dans le cadre du festival Villeneuve en scène.

Le livre Oposito, l’art de la tribulation urbaine paru en mai 2009 dans la collection "Carnets de Rue" sera disponible à la vente sur le site du spectacle, en présence le 10 juillet de Bertrand Dicale co-auteur de l’ouvrage.

Ouverture dès 21h43 au Verger spectacle tout public / Tarifs : 15€ - 12€ - 6€
Réservation : 04 32 75 15 95 - relâche le 15 juillet.
Plus de renseignements : www.oposito.fr ou www.villeneuve-en-scene.fr


Le 15 juillet à 12 h 30 : Rencontre avec Julie de Faramond et Olivier Neveux autour de
Pour un théâtre de tous les possibles
La revue Travail théâtral (1970-1979)
 
 
Pour un théâtre de tous les possibles

La revue Travail théâtral ou les scènes de l’après-mai :
Marquant un tournant dans la vie intellectuelle et artistique, les années soixante-dix ont été l’occasion de renouer avec une tradition qui liait étroitement art et politique et d’articuler la réflexion sur les arts aux théories sociales. La revue Travail théâtral, qui a vécu de 1970 à 1979, a été un acteur majeur de cette renaissance : elle a tiré le bilan des assises de Villeurbanne, a suivi et encouragé les compagnies qui voulaient donner aux spectateurs la possibilité de ne pas être de simples consommateurs culturels. La revue a ainsi publié et commenté des textes de Walter Benjamin, d’Ernst Bloch, de Bertolt Brecht et d’autres exilés des années trente qui cherchaient, alors pressés par le danger fasciste, à définir un art et une littérature populaire, au sens où l’entendaient ces auteurs, communistes et internationalistes. La présentation de Pour un théâtre de tous les possibles (Travail théâtral, 1970 à 1979) sera l’occasion de revenir sur les moments historiques qui ont vu émerger une théorie et une pratique politique de l’art, et de nous pencher tout particulièrement sur les années d’après 68 où s’est constitué un paysage culturel, aujourd’hui en voie de destruction. Une manière de confronter, à l’image de ce que faisait Travail théâtral, passé et présent afin de préparer l’avenir.

Où se rendre ? : dans la librairie du festival, au fond de la cour du Cloître Saint-Louis (où se trouve la billetterie du Festival d'Avignon), 20 rue du Portail Boquier.


Le 16 juillet à 12 h 30 : Rencontre avec Danielle Mérahi autour de

Joan Littlewood l’insoumise et le ­Theatre Workshop
Une aventure théâtrale
 
 
Joan Littlewood

Un temps de brèves lectures, évocations à partager, prises de paroles à échanger – contre l’oubli des pionniers d’un théâtre populaire « engagé ». Qui se souvient encore de : Un goût de miel (Shelagh Delaney), Un otage (Brendan Behan), Ah Dieu que la guerre est jolie ! (création collective) ? Rappelons-nous : c’était la fin des années cinquante, le début des années soixante avant le grand chambardement. Les acteurs, les maîtres d’œuvre de ces spectacles ludiques mémorables ? Joan Littlewood et le ­Theatre Workshop…

Où se rendre ? : dans la librairie du festival, au fond de la cour du Cloître Saint-Louis (où se trouve la billetterie du Festival d'Avignon), 20 rue du Portail Boquier.


Le 17 juillet à 12 h 30 : Rencontre avec Georges Banu autour de

L’Enfant qui meurt
Motif avec variations

 
L'Enfant qui meurt

Réflexion de groupe, sous la direction de Georges Banu, sur un motif dramatique de longue haleine. De l’Antiquité aux élisabéthains, de la tragédie au mélodrame, la mort de l’enfant trouble et s’explique toujours différemment. Plus tard, on comprendra qu’il s’agit, outre les stratégies politiques des rois assassins, d’une panique à l’égard de ­l’avenir – chez Tchékhov, Ibsen ou Maeterlinck – ou d’une peur du présent sur fond de no future chez Bond, Sarah Kane ou Joël Pommerat. De la mort au meurtre – cette interrogation tragique est par ailleurs un défi pour la mise en scène. Comment montrer ce qu’on ne peut pas montrer ?

Où se rendre ? : dans la librairie du festival, au fond de la cour du Cloître Saint-Louis (où se trouve la billetterie du Festival d'Avignon), 20 rue du Portail Boquier.


Pour commander nos livres ou nous écrire :
www.entretemps.org

Éditions l'Entretemps
Domaine de la Feuillade, 264 rue du capitaine Pierre Pontal, 34000 Montpelier - FRANCE
ATTENTION ! NE PLUS ÉCRIRE AUX ANCIENNES ADRESSES, VOTRE COURRIER NE NOUS PARVIENDRAIT PAS !
E-mail : distribution@entretemps.org

NB : Vous recevez cette information en raison de vos activités ou de celles de votre structure ou bien parce que nous nous connaissons... Toutefois, vous pouvez estimer nos envois de courriers superflus et souhaiter les interrompre. Conformément à la loi "Informatique et Libertés" no 78-17 du 6 janvier 1978 (le fichier informatique de nos contacts est déclaré auprès de la CNIL sous le numéro 1178043), vous disposez d'un droit d'accès et de rectification pour toute information vous concernant. Et tout simplement, vous pouvez demander à être retirés de notre liste de diffusion en répondant à ce mail "PLUS DE MESSAGE" (copier cette mention dans le titre ou l'objet de votre message et précisez bien l'adresse que vous souhaitez rayer de nos listes si ce n'est pas celle que vous utilisez pour nous le demander).


GIF image

GIF image

GIF image

GIF image

GIF image