référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2011-10/msg00037.html
     Chronologie       
     Conversation       

=?UTF-8?Q?tr:_COMIT=C3=89_DE_SOUTIEN_TH?==?UTF-8?Q?=C3=89=C3=82TRE_DE_LA_VILLE_=C3=80_PARIS?= Didier PLASSARD



Bonjour,

je reçois cette information et demande de soutien, sur une affaire qui me paraît assez grave. Pouvez-vous la diffuser sur votre liste?

Merci.

Didier Plassard
Professeur en études théâtrales, université Paul Valéry - Montpellier 3




> Depuis le 20 octobre, date de la première, les
> représentations de « Sur le concept du visage du
> fils de Dieu », de Romeo Castellucci, au
> Théâtre de la Ville, donnent lieu à des
> événements graves.

> Un groupe organisé d’individus
> qualifiés d’intégristes
> chrétiens, se réclamant en partie de
> l’Action française, a tenté 
> d’empêcher l’accès au
> Théâtre de la Ville en bloquant les portes, en
> agressant le public, en le menaçant, en
> l’aspergeant d’huile de vidange, de gaz
> lacrymogènes et en lui jetant œufs et boules
> puantes, tandis que leurs complices, militants du Renouveau
> Français, entrés dans la salle, ont interrompu la
> représentation dès le début en
> occupant la scène et en déployant leur mot
> d’ordre : «La christianophobie, ça
> suffit ».

> L’AGRIF avait demandé par voie de justice
> l’interdiction du spectacle et avait
> été déboutée de sa demande
> par le Tribunal de Grande Instance le 18 octobre 2011.

> La police doit donc intervenir chaque jour Ă 
> l’entrée du théâtre, et nous
> nous sommes vus dans l’obligation de l’appeler
> à l’intérieur de la salle à
> plusieurs reprises pour qu’elle évacue ceux qui
> occupaient la scène, ce qui s’est fait sans
> heurts, parce que nous avons veillé à
> Ă©viter des affrontements entre ces envahisseurs et le public
> outré de tels agissements.

> Le personnel du théâtre s’est
> montré résolu et efficace en ces
> pénibles circonstances, et, malgré les nombreux
> incidents et interruptions, les représentations ont pu,
> jusqu’à présent, avoir lieu. 

> 

> Que ces groupes d’individus violents et organisés,
> qui se réclament de la religion contre une soi-disant
> « christianophobie », obéissent
> Ă  des mouvements religieux ou politiques, demande une
> enquĂŞte ; pour nous, en tout cas, ces comportements
> relèvent à l’évidence du
> fanatisme, cet ennemi des Lumières et de la
> liberté contre lequel, à de glorieuses
> Ă©poques, la France a su si bien lutter. Le
> théâtre a d’ailleurs très
> souvent été pour ces luttes, un lieu
> décisif.    

> On ne peut en rester lĂ . De tels agissements sont graves,
> ils prennent une tournure nouvelle, nettement fascisante. Ces groupes
> d’individus s’empressent en outre de
> décréter blasphématoires, de
> façon automatique, des spectacles qui ne sont
> dirigés ni contre les croyants, ni contre le christianisme.
> Des critiques de journaux importants, qui ne font pas
> mystère de leur foi chrétienne, ont
> d’ailleurs loué sans réserve ce
> spectacle lors de sa présentation en Avignon. Nous vous
> invitons aussi à lire les déclarations de Romeo
> Castellucci, publiées dans le programme distribué
> chaque soir au public, pour comprendre ses intentions et son propos
> d’artiste.

> Nous n’entendons pas céder à ces
> menaces odieuses, et ce spectacle sera maintenu malgré
> toutes les tentatives d’intimidation. Nous invitons le public
> à y assister, en toute liberté. Le spectacle,
> coproduit par le Théâtre de la Ville, y est
> présenté jusqu’au 30 octobre ; puis il
> sera repris, dans le cadre de notre partenariat, au Centquatre du 2 au
> 6 novembre.

> 

> Il est d’ailleurs à noter que ce spectacle a
> été présenté sans troubles
> en Allemagne, en Belgique, en Norvège, en Grande-Bretagne,
> en Espagne, en Russie, aux Pays-Bas, en Grèce, en Suisse, en
> Pologne et en Italie, et que c’est en France qu’ont
> lieu ces manifestations d’intolérance. 

>  

> Nous créons donc un comité de soutien
> s’adressant à toutes les personnes de bonne
> volonté – et cette expression est ici
> particulièrement bienvenue – pour
> défendre au-delà même du spectacle de
> Romeo Castellucci, la liberté d’expression, la
> liberté des artistes et la liberté de
> pensée, contre ce nouveau fanatisme.

>  

> Emmanuel Demarcy-Mota,
> directeur et l’équipe du
> Théâtre de la Ville.

> 
>  

>  

> * * *

> 

> Premiers signataires :

>  

> Patrice Chéreau, metteur en scène

> Stéphane Hessel

> Michel Piccoli, comédien

> Sylvie Testud, comédienne

> Sasha Waltz, chorégraphe, Berlin

> Arnaud Desplechin, cinéaste

> Luc Bondy, metteur en scène,

> Jean-Michel Ribes, auteur, metteur en scène, directeur de
> théâtre

> Bulle Ogier, comédienne

> Barbet Schroeder, cinéaste

> Juliette Binoche, comédienne

> Elodie Bouchez, comédienne

> Claude Régy, metteur en scène

> Christophe Girard, Président du Centquatre

> Joseph Melillo, directeur de la Brooklyn Academy of Music, New York

> Stéphane Lissner, directeur de la Scala, Milan

> Dominique Mercy, directeur du Tanztheater Wuppertal Pina Bausch

> Brigitte Jaques Wajeman, metteur en scène

> Jean-Claude Milner, philosophe

> Pascal Bonitzer, cinéaste

> Jacques-Alain Miller, psychanalyste

> Judith Miller, philosophe

> Marc Olivier Dupin, compositeur

> Peter de Caluwe, directeur général de la Monnaie,
> Bruxelles

> Christian Longchamp, Adjoint artistique & directeur de la
> dramaturgie, la Monnaie, Bruxelles

> Jean-Luc Choplin, directeur du Théâtre du
> Châtelet

> Yorgos Loukos, directeur du Festival d’Athènes

> Simon McBurney, metteur en scène, Grande Bretagne

> José Manuel Goncalves, directeur du Centquatre

> François Le Pillouer, Président du SYNDEAC

> Lloyd Newson, chorégraphe, Grande Bretagne 

> Anne Delbée, écrivain et metteur en
> scène

> Jack Ralite, Ancien ministre

> Ushio Amagatsu, chorégraphe, Japon

> Georges Banu, Président d’honneur de
> l’association internationale des critiques de
> théâtre

> Monique Veaute, Présidente de la Fondation RomaEuropa

> Fabrizio Grifasi, Directeur de RomaEuropa

> Claus Peymann, directeur du Berliner Ensemble

>  

>  

>  Les soutiens peuvent être envoyés par
> e-mail à l’adresse suivante :

>  

> comite-de-soutien-castellucci@theatredelaville.com

> 
>  
> 
> 
> 
> 
> 
> 
> 
> 
> 
>

-------------------------------------------------------------mascarene-+
_______________________________________________________________________________


Nous recommandons de ne pas diffuser de  courriels traînant toute
une série de messages antérieurs. Pour connaître les interventions
précédentes, voir: <http://www.er.uqam.ca/listes/arc/mascarene/>.

>>> Pour ętre retiré de cette liste d'envois,

écrire ŕ:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe MASCARENE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
-------------------------------------------------------------mascarene--