référence : http://listes.cru.fr/arc/medievale/1998-06/msg00138.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: THEORIE FEODALE Christos NUESSLI



Merci à tous ceux qui m'ont envoyé leurs réponses, réponses qui
suscitent bien des réflexions.

> 1ère question et problème : qu'entendre par "théorie féodale" ou "structure
> hiérarchique féodale"? Pou les contemporains? Pour les théoriciens du droit
> féodal du XVIe ou du XVIIe siècle? Pour les historiens d'aujourd'hui?

Oui, ces termes sont impropres. J'entendais "origine", "archétype" ou
"modèle idéal" par opposition à "réalité concrète". Il est clair je
pense que tout système logique,avant d'être confronté aux réalités
pratiques, peut être conçu comme un modèle idéal parfait en soi. Par la
suite viennent se greffer une, deux puis une multitude d'exceptions,
combinaisons pratiques, simplifications etc..
qui aboutissent à un enchevêtrement de liens souvent peu clairs et
confus.
Bref, j'ai envisagé cette structuration "cartographique" ou
"territoriale" pour les raisons suivantes:

1) Le "dux" est à lépoque romaine une sorte de "général en chef" ce qui
implique en principe des pouvoirs étendus, du moins territorialement
étendus, alors que le "comes" serait plutôt un "compagnon" de
l'empereur, du roi ou du chef. Dès lors, à l'origine, la notion de
"comes" impliquerait des pouvoirs plus restreints que ceux du duc.
Le "marchio" et le baron ne sont pas intégrés dans ce concept.

2) En matière de préséance nobiliaire, pour autant que je m'y connaisse,
il me semble que le duc domine le comte d'un cran, non? Est-ce vrai
aussi en GB, D, I, E?

3) Si l'on compte les entités territoriales françaises au Xe-XIe siècle,
on dénombre environ 5 à 6 duchés et une quarantaine de comtés ce qui
tendrait à accréditer le principe idéal du "comté inclus dans le duché".

4) La plus grande confusion règne quant aux dénominations des duchés aux
Xe-XIe siècles:
* Bretagne, duché ou comté?
* Le duché de France, anciennement Neustrie, couvrait-t-il les terres
capétiennes ou bien tous les comtés de France (Anjou, Maine, Touraine,
Blois etc.) ET la Bretagne
* Qui était duc d'Aquitaine? le comte de Toulouse ou celui du Poitou? et
quelles étaient les terres de ce duché? des terres propres ou bien les
comtés de Poitou, Saintonge, Marche, Périgord, Angoulême, Limousin?
Bien, je me rends compte qu'en posant ces questions, je m'enfonce
profondément dans la réalité concrète médiévale ;)

Il ressort de vos réponses que la féodalité et un système de liens
personnels ET territoriaux qui ressemble à une "grosse pelote de
ficelles mélangées".

Serait-il correct de considérer les territoires français de l'an 1000
comme une sorte d'association regroupant une quarantaine de petites
entités
politiques plus ou moins indépendantes dont aucune n'est assez puissante
pour diriger les autres?

Ou bien faudrait-il considérer que le "Royaume des Francs" représentait
une autorité morale et religieuse bien réelle et que tous les seigneurs
du territoire lui devaient obéissance ou du moins avaient conscience de
lui devoir obéissance.

Ou alors ce "Royaume des Francs" était un pays subdivisé en une
quarantaine d'entités liées au souverain par des liens personnels forts,
entités parmi lesquelles certaines avaient des tendances sécessionnistes
ou du moins des velléités indépendantistes et les moyens de les
soutenir: Bretagne, Flandre, Toulouse, Barcelone (=comtés catalans),
puis, dans le courant du XIe Normandie, Blois, Anjou, Bourgogne.

Avec mes meilleures salutations
______________
Christos NUESSLI
CH - 1400 Yverdon


******************************
http://homer.span.ch/~spaw1241
******************************