référence : http://listes.cru.fr/arc/medievale/1998-06/msg00144.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: THEORIE FEODALE Georges Fréchet



At 12:39 28/06/98 +0200, you wrote:
>Mon problème est évidemment graphique. Dans le dessin de mon atlas
>périodique je suis arrivé à l'an 1000 et il est important que je
>conserve la même systématique que pour les 10 cartes précédentes
>indépendamment des concepts de l'époque. Je suis en train d'adopter la
>solution suivante:
>- la France est dessinée comme un état indépendant avec 4 états
>dépendants qui sont: Bretagne, Comtés de Barcelone, Comté de Toulouse,
>Comté de Flandre. Les autres fiefs sont considérés comme de simples
>subdivisions.
>Cela ne concerne que l'an 1000,exactement. 
>Est-ce correct? je ne suis pas sûr. Je pense que je serais poussé à
>adopter des solutions différentes lorsque je ferais la comparaison avec
>le Saint Empire des années 1200 à 1600 ;)
>______________
>Christos NUESSLI
>CH - 1400 Yverdon
>

Bonjour,

Il me semble que la représentation graphique du régime féodale dans son
plein épanouissement (c'est à dire dans sa plus grande anarchie, car le
féodalisme non encore codifié par les juristes de la fin du XIIIe et du
début du 14e s. est à beaucoup d'égards une absence pure et simple d'état
de droit) doit en effet ressembler assez, et vous avez raison de faire ce
rapprochement, au saint-Empire des temps modernes, où la puissance publique
au niveau impérial s'était complètement dissoute. Cependant, une différence
est sans doute que les subdivisions du saint Empire avaient, elles, acquis
un statut de de quasi-état, parfaitement légiféré, ce qui n'était pas le
cas des principautés extrêmement mouvantes et diificiles à définir de la
Francia occidentalis du XIe s. Cela conduit donc à maintenir sur une carte
l'existence du Royaume de France dont l'existence souveraine restait admise
à l'époque, à défaut d'autre structure, et dont les frontières sont assez
claires.
Pour les "semi-états", l'idée paraît également bonne, surtout pour la
Bretagne, et aussi pour le comté de barcelone. Il faudrait aussi y ajouter
sans doute le duché de Gascogne, qui jusqu'au traité de Paris (1253)
n'était pas vassal du roi de France. En revanche, je ne vois pas pourquoi
considérer Toulouse ou la Flandre, dont la vassalité ne posait pas de
problème, comme des semi-indépendants.

GF