référence : http://listes.cru.fr/arc/medievale/1998-07/msg00000.html
       Chronologie       
       Conversation       

Re: THEORIE FEODALE Christos NUESSLI



MM Kovar et Fréchet, je vous remercie pour vos réponses circonstanciées.

Il est vrai qu'une carte historique ne peut pas montrer tous les détails
sous peine de ne rien montrer du tout! Ce serait toutefois une erreur de
représenter la France de l'an 1000 comme un état constitué.

Les principales questions ouvertes de l'an 1000 (1000 exactement!) sont
donc:
- Flandre,
- Champagne,
- Gascogne,
- Toulouse.

Même si les choses sont juridiquement (assez) claires, nous serions bien
en peine de déterminer le statut actuel de la Bosnie, de la Somalie, de
la Tchétchénie, de l'Irak au nord du 33ème //, du Nagorny-Karabakh, du
Nakhitchevan ou de Chypre-Nord. Cela est souvent une question
d'appréciation et c'est d'autant plus vrai pour l'an 1000. Quel était le
statut *effectif* de ces entités en l'an 1000?

a) Champagne: j'ai hésité à marquer "Blois et Champagne" comme
semi-indépendants mais ne trouvant rien de précis à ce sujet pour l'an
1000 dans mes livres d'histoire, je n'ai rien inscrit. Il semblerait
donc que la rivalité fut vive entre 1010-20 et 1050-60.

b) Flandre: il est souvent question de la richesse et de la puissance
des comtes de Flandre au XIe siècle. Baudouin IV (le barbu) s'oppose
avec succès à l'Empereur et acquiert même des terres dans l'Empire. De
plus il est souvent question, à l'époque, de la Flandre comme "nation".
Il est même dit (à peu près) que la Flandre "constituait la plus
puissante des nations franques ayant participé à la première Croisade".
En outre les atlas historiques allemands marquent la Flandre comme
semi-indépendante en l'an 1000.

c) Toulouse: je relève aussi la quasi-inexistence de la puissance
publique en ce temps-là. Il est dit que les premiers Capétiens étaient
élus par les seigneurs du nord de la Loire. Ceux du sud se
désintéressaient de la question. De plus le second seigneur important de
la Croisade était celui de Toulouse. Nous savons par ailleurs que ce
Comté a causé de spectaculaires soucis (ou jalousies;) au roi de France
au cours des siècles suivants. Cette puissance toulousaine était donc
d'ancienne origine. J'en suis venu à supposer qu'une quasi-indépendance
existait déjà en l'an 1000, d'autant plus que les terres d'Aquitaine en
général ne semblent pas avoir été entièrement "pacifiées" depuis l'an
600.

d) Gascogne: les livres d'histoire semblent ignorer ce duché, comme s'il
n'avait pas fait parler de lui avant la question anglaise. A-t-il marqué
son indépendance ou sa puissance d'une quelconque façon. La remarque
finale au point c) devrait nous faire penser que oui. Je n'en sais rien.

Je terminé la carte de l'an 1000 sur la base de ces hypothèses. Elle
apparaîtra sur mon site la semaine prochaine (peut-être + tôt chez
http://www.salve.edu/~dimaiom/atlas.htm) mais elle ne prétend pas être
définitive. Il y aura une seconde version, plus correcte j'espère.

Ce serait tellement + simple de présenter la France de l'an 1000 d'une
couleur unie mais ce serait faux. J'en suis donc réduit à construire des
hypothèses sur la base d'appréciations personnelles mais elles sont loin
d'être inébranlables. Il me serait très utile de connaître aussi les
appréciations des médiévalistes à ce sujet.

**************
Avant de terminer, je veux citer une anecdote rapportée par Ostrogrosky
à propos de la puissance publique au Moyen-Age.
Yolande de Monferrat épouse de l'empereur d'Orient Andronic II voulait
que le territoire impérial soit équitablement partagé entre ses fils. Le
chroniqueur Grégoras écrit: "Chose inouïe, elle voulait que les fils de
l'empereur gouvernent...selon la législation des personnes privées!"

Cela illustre exactement la conception de l'état qu'avaient les
dirigeants occidentaux aux Xe-XIVe siècles.
*********************

Avec mes meilleures salutations

______________
Christos NUESSLI
CH - 1400 Yverdon


******************************
http://homer.span.ch/~spaw1241
******************************