référence : http://listes.cru.fr/arc/medievale/2000-07/msg00020.html
     Chronologie       
     Conversation       

[MEDIEVALE:2618] Re: [MEDIEVALE:2603] siège de Constantinople Serge Pastéris



A la relecture de l'ouvrage déjà cité de Robert Mantran, "Histoire
d'Istanbul", il n'apparaît pas que les Grecs se soient inquiétés de
leur sort en 1451 au point de prier durant trois jours. Bien au
contraire, jusque pour ainsi dire au dernier assaut, personne, tant
en Orient qu'en Occident, ne pensait la chute de la Ville possible :
Attila lui-même n'y avait-il pas renoncé ? disait-on alors.
On ne jugeait pas l'aide de l'Occident si indispensable, que le
Mégaduc, premier dignitaire de la Couronne, se serait écrié
"Plutôt le turban des Turcs, que la mitre des Romains" : il changea
plus tard d'avis...
Ce n'est réellement qu'au début du mois de mai 1453, que les Grecs
prirent conscience du danger qui les menaçait, tandis qu'en Occident on
n'avait toujours absolument aucune notion de la puissance réelle des Turcs.
Mais Constantin se remit à espérer des secours de l'Occident, et ce n'est
véritablement que le 27 mai qu'il comprit que tout était perdu. Le Génois
Giustiniani lui proposa alors de fuir sur une de ses galères, pour
organiser  la reconquête à partir de la Morée ; mais il répondit :
"Comment pourrais-je abandonner les prêtres, les églises et tout
un peuple ? Non, mes amis, je mourrai avec vous".
C'est alors qu'il se rendit à Ste-Sophie pour y recevoir les sacrements et
demander à son peuple, qui s'y était réfugié dans son intégralité en
attendant l'ange libérateur,  de lui pardonner les offenses qu'il aurait pu
commettre envers lui ; tous fondirent en larmes : quelques heures plus
tard, c'était Mehmed qui entrait dans Ste-Sophie ; mais il ne semble
pas qu'il y ait eu de massacre, si ce n'est que quelques filles furent
abandonnées à la soldatesque.
(André Clot : "Mehmed II, le conquérant de Byzance", Perrin, 1990.)

Bien que la présences des Turcs dans les environs immédiats de la Ville
dès 1451 soit indéniable - et même bien avant comme je l'ai déjà dit -, il
semble donc que le peuple, sinon la plupart des chefs, ne s'en soit  guère
inquiété avant le printemps 1453. Par conséquent, si toute la Ville s'est
réunie dans Ste-Sophie pour implorer pendant 3 jours la protection divine
- ce qui n'aurait rien d'étonnant -, c'est plus sûrement à cette date, qu'en
1451.
Cependant Jean VIII, qui s'alarma dès 1430, n'était sans doute pas non
plus un cas isolé... Aucun des 4 ouvrages dont je dispose sur la prise de
Constantinople ne parlant de cette grande prière collective, tout reste
donc possible, et votre Breton peut très bien dire le vrai. Il ne vous reste
donc qu'à lui faire confiance, ou à vous plonger dans les chroniques du
temps, qui sont très nombreuses (Angiolello, Barbaro, La Broquière,
Celebi,Chalcocondylas, Ducas, Idris-Bitlisi, Iskender, Kemalpasazade,
Kritobulos d'Imbos, Léonard de Chio, Mehmed Nesri, Phrantzes,
Saadeddin, Tedaldi, Tursun Bey, etc. )

Bonne continuation.

-------------------------------------------------------------medievale-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe MEDIEVALE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
-------------------------------------------------------------medievale--