référence : http://listes.cru.fr/arc/medievale/2004-02/msg00034.html
     Chronologie       
     Conversation       

[MEDIEVALE:4901] Re: Sauvegarde du grec et du latin Bernard DUTHOIT



Bonjour
Une langue morte est une langue comme les autres, je ne sais pas
pourquoi on veut absolument lui attribuer des vertus mystiques.
Le temps qu'un élève passera à apprendre le latin, il ne pourra pas le
passer à apprendre une langue vivante qui lui sera plus utile. Si
quelqu'un veut apprendre plusieurs langues latines et faire des études
de grammaire ou de linguistique, certes,; mais s'il ne s'agit que
d'apprendre par exemple l'espagnol ou l'italien, alors pourquoi le
latin? Pourquoi pas aussi le sanscrit? Et concernant les langues
germaniques? Que faudrait-il apprendre? Le gothique? Le vieil
islandais C'est d'ailleurs ce que j'ai fait moi-même mais il ne me
viendrait pas à l'idée de dire qu'on doit les enseigner à l'école! Et
pour mes études concernant le Moyen Âge du nord de Europe, l'outil
indispensable a été plutôt les langues scandinaves et le néerlandais.
Et à mon avis pour tous les médiévistes, l'anglais et l'allemand.
Le latin classique est d'ailleurs assez différent de celui du Moyen
Âge. Et il ne manque pas de méthodes d'apprentissage de cette langue.

Il faut faire la différence entre nous en temps que médiévistes et les
écoliers qui ont tant de choses à assimiler. L'important quand on sort
de l'école est que l'on ait appris à apprendre, à critiquer ce que
l'on lit, à analyser et à savoir rechercher des informations. À chacun
alors de remplir sa boîte à outils avec les instruments qu'il juge
nécessaires.

Bien amicalement
Bernard Duthoit
bernard.duthoit45@wanadoo.fr
----- Original Message -----
From: "Xavier Dectot" <xdectot@teleline.es>
To: "Liste de discussion sur l'occident medieval" <medievale@uqam.ca>
Sent: Tuesday, February 17, 2004 8:00 AM
Subject: [MEDIEVALE:4899] Re: Sauvegarde du grec et du latin


Re: [MEDIEVALE:4896] Re: Sauvegarde du grec et du latinBonjour


  Hors, dans notre société, en dehors des métiers hyper spécialisés
tels les chartistes et autres fonctionnaires pour qui le latin est le
fondement même de leur métier, je ne vois pas ce que ces langues
mortes (latin et grec ancien) pourront amener à un jeune qui a par
ailleurs un programme éducatif très chargé, et surtout en quoi cela
lui amènera des compétences supplémentaires dans le monde du travail
???

  Au risque de choquer beaucoup d'entre vous qui vivent plongés dans
les ouvrages anciens, je ne vois pas en quoi cela servira notre
société et ceux qui la composeront demain, autrement dit les jeunes
d'aujourd'hui de connaitre ces langues mortes, je pense qu'il y a des
techniques récentes (à commencer par l'informatique) qu'il est
indispensable de maîtriser aujourd'hui dans le monde du travail...

  Souhaitons nous avoir demain une ou des générations de latinistes
chômeurs et non compétitifs sur le plan internationnal ?

  Je pense au contraire qu'il faut AVANT TOUT faire progresser l'étude
des langues vivantes, pour faciliter les échanges entre pays, entre
les hommes, et pas seulement sur le plan professionnel !


Lecteur de la liste plutôt que contributeur et appartenant, qui plus
est, à une catégorie doublement honnie, puisque je suis chartiste et
fonctionnaire, je suis mal placé pour intervenir. Je tiens cependant à
vous contredire. S'il y a deux domaines pour lesquels l'étude des
langues mortes me semblent essentiel, ce sont bel et bien les langues
vivantes et l'informatique (au sens de la programmation. Apprendre à
se servir d'un ordinateur et de logiciels est de moins en moins un
problème avec la baisse des prix des ordinateurs et la multiplication
des foyers équipés. Les jeux s'en chargent).


Pour les langues vivantes, la base (pour connaître plusieurs langues)
est la compréhension de la syntaxe et des structures grammaticales.
Outre l'apport du latin pour les langues latines, l'étude d'une langue
morte permet, justement, d'appréhender ces problèmes de manière
abstraite. L'apprentissage d'une langue vivante, parlée, tend à
imposer ses schémas sur les langues apprises ensuite. Celui d'une
langue morte donne les bases pour apprendre les langues vivantes.
L'étude de la linguistique aussi, me direz-vous, mais je crains
qu'elle ne soit un peu complexe pour être étudiée en tant que matière
propre au collège. Et il faut déjà connaître plusieurs langues
(vivantes et mortes) pour aborder la linguistique. Pour prendre mon
cas personnel, j'ai étudié deux langues, dont l'anglais, outre le
latin dans le secondaire, une seule, l'anglais, dans le supérieur.
J'en parle aujourd'hui deux couramment, deux moyennement et j'en
comprend sans la parler une cinquième (et pourtant, j'ai oublié
jusqu'au base du russe étudié au collège). De ce début de
polyglottisme, je tiens le latin pour principal responsable.


Quant à l'informatique, c'est un ensemble de langages dont il importe
de maîtriser la syntaxe et le vocabulaire sans avoir jamais l'espoir
de les parler, sinon avec un correcteur automatique (dans le jargon
local, un compileur). Le système d'apprentissage est exactement le
même que celui d'une langue morte, avec une structure linguistique
simplifiée. Là aussi, j'en ai appris deux tout seul comme un grand (le
C et le Java) et je peux vous garantir que le latin m'a été beaucoup
plus utile que le BASIC et le Pascal étudiés au lycée.


Il me semble donc que, justement, pour les langues vivantes et
l'informatique, dont l'apprentissage à l'école ne pourra jamais être
satisfaisant laissé seul, l'enseignement des langues anciennes est
essentiel.


Cordialement,


--
Xavier Dectot
-------------------------------------------------------------medievale
-+
______________________________________________________________________
_________ >>> Pour être retiré de cette liste d'envois, écrire à:
listproc@uqam.ca avec comme seule ligne de message: unsubscribe
MEDIEVALE Note: la commande doit apparaître dans le corps du message,
NON PAS dans le
Sujet. -------------------------------------------------------------me
dievale--



-------------------------------------------------------------medievale-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe MEDIEVALE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
-------------------------------------------------------------medievale--